]]>

30 septembre 2005

Expulsions + Manif

Partager

COMITE ACTIONS LOGEMENT
Maison des associations: 15 pass Ramey 75018 Paris
_____________________________________________________________
COMMUNIQUE DE PRESSE
Les expulsions spectacles continuent :
Expulsion ce matin au 117 avenue Jean Jaurès
dans le 19ème arr
Et au 57 rue des Gravilliers dans le 3ème arr de Paris

Ce matin, à 7h30, un important dispositif de police a procédé à l’expulsion de deux immeubles dans Paris : un immeuble situé au 57 rue des Gravilliers dans le troisième arrondissement de Paris et un hôtel meublé au 117 avenue Jean Jaurès dans le dix-neuvième arrondissement de Paris.

Au 57 rue des Gravilliers, les habitants avaient été prévenus la veille par des policiers en civil leur assurant un relogement pour demain : C’est finalement des CRS qui ont imposé aux habitants, en guise de relogement, une expulsion brutale et un hôtel pour quelques nuits.

A l’hôtel l’Espérance au 117 avenue Jean Jaurès, les 19 célibataires immigrés étaient locataires depuis de nombreuses années d’une chambre d’hôtel (le plus ancien depuis 38 ans). Pratiquement tous ouvriers à la retraite, ils ont été jetés à la rue ce matin, sans autre forme de préavis, pour de prétendues raisons de sécurité.
Le 20 septembre 2005, une commission d’experts mandatée par Monsieur BORLOO pour établir des propositions d’actions favorisant une mise en sécurité des logements insalubres s’était rendue dans l’hôtel meublé. Celui-ci avait, en effet, été choisi comme exemple pour étayer les propositions de la commission….

La légalité de ces expulsions – évacuations reste à démontrer : les immeubles visés par la politique de Sarkozy, ne sont pas, en général, visés par des arrêtés d’insalubrité ou de péril.

Sous des prétextes humanitaires et de salubrité publique, ces expulsions visent, en réalité et uniquement à favoriser la spéculation immobilière et à criminaliser une fois de plus les mal-logés.
La Préfecture de Police réserve pour quelques nuitées des chambres d’hôtel du groupe ACCOR, groupe qui bénéficie grassement de la politique de ce gouvernement.
Ensuite les expulsés se retrouvent, quand ils trouvent de la place, dans des hôtels meublés parfois plus dangereux ou insalubre, ou hébergés précairement par des tiers dans des logements surpeuplés.

Le CAL est indigné par la politique actuelle du gouvernement et appelle au rassemblement ce soir à 18h devant le 117 avenue Jean Jaurès 75019 Paris.

Devant les attaques sans précédent du gouvernement, le CAL appelle à amplifier la mobilisation des mal-logés dans un cadre unitaire le plus large possible.

Nous exigeons :
L’arrêt immédiat des expulsions / évacuations
Le relogement définitif des habitants des immeubles insalubres
L’application de la Loi de réquisition des logements vacants
La construction de logements réellement sociaux

Libellés :

0 Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home