]]>

05 septembre 2005

Folie quand tu me tiens ...

Partager
Le mépris de ces mauvais cadavres
Empêche in fine à mon âme ce havre
De paix. De ma chute nulle conséquence
Pour ces fantômes dénués de conscience
Pourtant je les bannis de mon existence
Perturbée pour moi ne deviennent qu'une entrave
Rien ne sert d'être lâche ou bien brave.



A qui nous reproche ce que nous devenons
Sans nulle anicroche moi je leurs réponds
Certes avec prétention tel un Gavroche
Toute belle ambition induit reproches.
Je conspue les savants faisant morales
Seulement cachant idées banales
Ceux-la depuis un bail labourent des champs
Pour une culture d'ail visant les méchants
Se trompent de cible sans jamais cerner
Qu'ils sont bien risibles dans leurs quêtes bornées.
Selon moi les railler rend moins crédibles
Leurs idées écaillées comme une Bible.

Libellés : ,

0 Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home