]]>

12 septembre 2005

La phrase qui tue ...

Partager

De Michel Charasse à propos de Jack Lang : "Je l'imagine à l'Elysée, les gardes républicains dépenaillés, la boum permanente et la Dolce Vita dans le parc et le bassin, et la valse des frais de réception" dans le Parisien.

Il semblerait que le sénateur et ancien ministre ait quelques dossiers peu "glorieux" sur notre Djack national, et que cette petite phrase assassine ne soit qu'une mise en garde. Surtout lorsque l'on sait que Mich' fut et reste l'un des personnages les plus informés du pays, accumulant les dossiers sur ses "chers camarades".

Libellés : , ,

0 Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home