]]>

18 octobre 2005

170 enseignants s’adressent à l’opinion publique

Partager
Il ne se passe plus une semaine sans que l'on apprenne que des élèves immigrés sont menacés d'expulsion ou doivent prendre la fuite pour échapper à la police. Évreux hier, Sens aujourd'hui.

Le ministère de l’Intérieur et le gouvernement ont entrepris une campagne d’intimidation et d’expulsion contre une population dangereuse entre toutes, nos élèves!

MM. Villepin et Sarkozy qui pratiquent la stratégie du bouc émissaire ont décidé de faire du chiffre » en matière de répression et d’expulsions d’immigrés. Dans un discours aux préfets, début septembre, M. Sarkozy leur a fixé des objectifs 23000 expulsions pour l’année. Les jeunes scolarisés constituent, pour cette tâche de « gestion des stocks d’immigrés » une cible facile.

Or ces jeunes sont régulièrement inscrits dans nos écoles, nos collèges, nos lycées. Selon les sources, entre 10.000 et 15.000 jeunes pourraient ainsi être cueillis à la sortie du lycée le jour de leurs 18 ans. Les plus jeunes peuvent aussi être embarqués quand la décision d’expulsion de leurs parents a été prise. Puisqu’on place en camp de rétention même des bébés de quelques mois, tout et surtout le pire est devenu possible.

Nous,professeurs, déclarons solennellement que nous refusons de nous faire les complices d’une conception de « l’ordre public » rigoureusement opposée non seulement aux valeurs universalistes qui fondent la République française, mais aussi aux bases mêmes de l’école laïque. Dans nos classes, il n’y a pas de clandestins. Nous avons la responsabilité des élèves qui nous ont été confiés, la responsabilité de les instruire, de les aider à devenir des citoyens responsables. Nous n’accepterons pas que nos élèves soient kidnappés et disparaissent à seule fin de remplir les objectifs du plan décidé au ministère de l’Intérieur.

Nous en appelons à tous nos collègues, à nos organisations syndicales, aux parents d’élèves, pour que soit organisé un cordon de protection pour la défense des enfants et des adolescents qu’on veut priver d’école, pour qu’ils puissent faire leurs études et soient régularisés.

Pour signer la pétition, cliquer ici.

Libellés :

0 Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home