]]>

30 mars 2006

CPE : réflexions

Partager
Le conseil constitutionnel vient de donner sa décision (et non démission ...). La voici :
"Si les requérants soutenaient également que les salariés embauchés en CPE seraient privés de droit au recours, le Conseil a précisé expressément que toute rupture d'un " contrat première embauche " pendant les deux premières années pourra être contestée devant le juge du contrat. Il appartiendra à l'employeur, en cas de recours, d'indiquer les motifs de cette rupture afin de permettre au juge de vérifier qu'ils sont licites et de sanctionner un éventuel abus de droit. Le juge vérifiera notamment que le motif de la rupture n'est pas discriminatoire et qu'il ne porte pas atteinte à la protection prévue par le code du travail pour les femmes enceintes, les accidentés du travail et les salariés protégés.
Le Conseil a, enfin, rejeté les moyens tirés de la violation de la Convention internationale du travail n° 158, de la Charte sociale européenne et d'une directive européenne dans la mesure où, selon une jurisprudence constante, il ne lui appartient pas, lorsqu'il est saisi d'un recours tendant à contrôler la conformité d'une loi à la Constitution, de vérifier sa compatibilité avec les engagements internationaux et les obligations communautaires de la France."

Le point positif est que le conseil
affirme que tout salarié a la possibilité de faire un recours en cas d abus de droit (meme en période d essai : femme enceinte, discrimination syndicale/sexe/orientation sexuelle maladie...).

Mais les syndicats ne se contentent pas de cette décision (et je le comprends) et porte désormais le texte devant le BIT (Bureau International du Travail) pour vérifier la conformité par rapport aux textes européens et internationaux.

Aujourd'hui on a également vu les lycéens se mobiliser en blocant des gares, routes, périphériques. A titre personnel je ne pense pas que ce soit la meilleure idée de combat, car impopulaire. Pourquoi ne pas faire des opérations "péage gratuit" ? Pourquoi ne pas organiser des sit-in sur les Champs Elisées ?

Au final, des militants de l'UNL arrêtés par les forces de l'ordre, et assez rapidement libérés. Le tout très bien couvert par la presse. Alors à qui profite ces moments de luttes sociales ?
A gauche, probablement par rejet du gouvernement les partis et syndicats vont voir leur côte augmenter. Surement un effet de courte durée.
Au PS, étant donné la mobilisation de ses militants et leader, il semble évident que le PS va récolter des miettes, très minimes. Une preuve que le PS se démarque de plus en plus de sa base, de ses électeurs, du peuple !
A droite, les extrêmes font surfer sur le mécontentement des français pour ressortir leur discours de "gauche et droite, tous pourris, votez pour le changement". De Villepin se retrouve dans une drôle d'impasse, portant toute la responsabilité du CPE, avec Chirac. Le premier devrait surement se retrouver rapidement sur le carreau. Le second n'a plus rien à perdre. Et Sarkozy dans l'histoire ? Il semble que la solidarité gouvernementale lui importe peu, il va donc probablement ne pas trop souffrir de cette crise. A se demander si il ne souffle pas sur les braises. Faire arrêter les militants de l'UNL pour pourrir la situation et accèlerrer la chute de Dominique. Se désolidariser du gouvernement pour apparaitre comme le sauveur.
Suite au prochain épisode ...


Libellés :

4 Commentaires:

Blogger brigetoun dit ...

et oui pour Sarkosy c'est net depuis plusieurs jours, et il a gagné 4% ; si seulement les gens pouvaient se méfier de ce que recouvre en partie la violence dans les manifestations et se pencher sur ce que recouvre son "contrat unique". Dommage que l'idée des sittings ou autre ne puisse passer. J'ai peur qu'ils se mettent des gens à dos puis partent en vacance. Prendre modèle sur Poitiers

31 mars, 2006 10:04  
Anonymous Arnaud dit ...

Si Chirac demande une relecture par le Parlement faut-il considérer ça comme un acte de candidature ?

31 mars, 2006 16:38  
Anonymous Arnaud dit ...

un acte de candidature pour un troisième mandat bien sur ?

31 mars, 2006 16:41  
Blogger Alcibiade dit ...

Pour répondre à tous les deux :
- si, des sit-in sont envisagés, d'ailleurs dès ce soir à 19h30 à Bastille !

- un troisème mandat de Chichi : il est vieux, El Chi mais il a toujours su trouver des ressources lorsqu'il était au plus bas pour remonter aux sommets. Moi, je pense que Jacquot n'est pas mort ! Méfions-nous du vieux ...

31 mars, 2006 16:44  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home