]]>

15 avril 2006

De la vie privée en politique

Partager
Je vais essayer de redonner une tournure politique à ce blog. Mais ne brusquons pas les choses, et avant de vous faire part de mon excellent programme politique pour la France des 50 prochaines années, je vais me risquer sur le terrain de la vie privée des personnalités en général, des politiques en particulier.

En début de semaine, je me suis réjoui de la décision du Tribunal de Grande Instance de Paris. Ce dernier a du traiter la plainte de Stéphane Bern et de Marc-Olivier Fogiel. Suite à l'article de l'Expansion citant leurs noms dans un papier consacré aux réseaux homos : Les petits secrets de la solidarité gay. Ces messieurs devaient être furieux apparemment, et pourtant il n'y avait pas de photos ... Alors oui, je me réjouis. Actuellement, il est triste de constater que l'ensemble des "people" de notre chère patrie succombent à l'envie de parler de leur vie privée dans les médias. Et Stéph' et Marcoco ? Le premier en a fait état dans Libération, le second dans ... Têtu ! Ils parlent de leur vie privée ? Oui ! Alors tant pis pour eux, qu'ils fassent attention à leurs propos, d'autant plus que ce sont des fins connaisseurs des médias et qu'ils excellent dans l'art de poser à leurs invités des questions sur leur couple, leur famille, ... Juste retour de bâton !

Qu'en est-il des politiques ? Nous retrouvons face à un Sarkozy médiatisant à outrance sa relation avec Cécilia à une époque (paix à son exil, pauvre Cécilia), avec son petit Louis (non, pas le fromage, son fils !). Face à une Marie-Ségolène Royal entrainant les caméras dans l'intimité de son accouchement sous les caméras de TF1 et les flashes de Paris-Match ! Face à un Borloo balançant les photos de son mariage avec Schönberg. Même si à mon avis ces déballages ne nous concernent pas, je ne juge pas leurs actes et leur laisse le libre choix de faire ce qu'ils veulent de leur vie privée. Libre à eux de la médiatiser, c'est leur soucis.

Mais, que c'est étrange, les caméras attirent les caméras, les flashes attirent les flashes, les journalistes attirent les journalistes. Et ces "people", dont les politiques, se retrouvent avec des couvertures médiatiques non souhaitées. Et bien : tant pis pour eux ! Qui, les premiers, a fait appel aux journalistes ? Qui a voulu profiter de cette couverture médiatique ? Ces mêmes people, par besoin d'exister !

Alors oui, messieurs Bern et Fogiel vous êtes homos et vous vous devez de l'assumer à vie maintenant que vous l'avez dit dans un journal !
Alors oui, cher Nicolas, vous allez devoir subir les infos quant au nouveau départ de Cécilia aux USA et votre relation avec Anne Fulda !
Alors oui, Marie-Ségolène, tu (on se tutoie entre socialistes) devras un jour nous expliquer ta relation avec ton frère Gérard, cet ancien de la DGSE à l'origine de l'expédiation meurtrière menée contre le Rainbow Warrior en 1985 en Nouvelle-Zélande !
Alors oui, Madame Borloo, il vous faudra subir les doutes des journalistes de France 2 quant au traitement médiatique de votre mari de ministe !

Que faire ? Tout d'abord, que les politiques refusent de médiatiser leur vie privée. Mais j'en doute. Mais le plus triste est de voir certains mener des procès contre ceux traitant la vie privée des people la médiatisant eux-mêmes. Je comprends leur tristesse, les pauvres, de voir qu'ils puissent être dépassés par leur notoriété, que les bénéfices qu'ils attendaient du déballage médiatique de leur vie privée se retournent contre eux. Mais malheureusement, certains gagnent des procès.

Je propose donc de tenir à jour une liste de ces personnalités, journalistiques ou politiques, faisant commerce de leur vie privée. Une sorte de CSA chargée de traquer leurs propos dans les médias. Et, si l'une de ses personnes souhaitait par la suite intenter un procès pour non-respect de la vie privée, qu'elle soit automatiquement déboutée !

Libellés : ,

5 Commentaires:

Blogger gerard dit ...

Tout à fait d'accord avec votre propos sur la vie privée des hommes politiques. Vous épargnez un peu le couple Royal-Hollande qui médiatise à outrance leur relation. Attention au retour de bâton. Surtout que les branchés du monde politique vous disent que Hollande et Royal sont séparés.Christophe Barbier de l'Express l'a d'ailleurs clairement laissé entendre sur son blog du 20 janvier : « Cécilia est revenue, Cécilia est repartie. Ségolène n'est plus avec François, mais ils sont quand même un peu ensemble. Mais qui est la nouvelle compagne de Laurent Fabius? »
A bitentôt, j'aime bien votre blog.

15 avril, 2006 10:15  
Anonymous Arnaud dit ...

Et si la République des flashes était la nouvelle République ?

15 avril, 2006 11:43  
Blogger Alcibiade dit ...

@ Gérard : j'aime avoir le recoupement des infos avant de balancer, et même si j'estime beaucoup Barbier, j'attendrai d'avoir la confirmation ...

@ Arnaud : dans ce cas, je ne veux pas de cette nouvelle république, et je ne pense pas que la sur-médiatisation soit uen fatalité ...

15 avril, 2006 15:47  
Blogger L'Anonyme de Chateau Rouge dit ...

Arnaud: Je t'invite à te replonger (plonger?) dans les bouquins de Guy Debord...la nouvelle république des flashes n'est pas si nouvelle...Le côté positif c'est qu'il y a de plus en plus de personne qui s'en rendent compte. Alors un jour peut être la fin du "spectacle" (dont la médiatisation de la vie est un élément important)? Pas pour demain, mais les outils pour lutter contre lui (en général, les livres) sont de plus en plus nombreux.

d'accord avec l'auteur de ce blog et cher voisin: ce n'est pas une fatalité...

15 avril, 2006 20:52  
Blogger brigetoun dit ...

d'accord moralement, ils n'ont que ce qu'ils méritent. D'autant que je ne sais pas vous mais je me moque royalement de connaître l'état de leurs relations. Mais en droit ils peuvent s'opposer à ce qu'on fasse allusion à leur vie mêmeplus si privée que ça. Et pitié pour le frère, de ça elle n'est pas responsable

16 avril, 2006 12:14  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home