]]>

25 septembre 2006

Police spectacle

Partager
Ce matin, toute la presse parle de la descente de la police pour interpeller onze suspects, suite à l'agression de deux CRS mardi dernier. Bien, pourquoi pas. L'enquête a suivi son cours et rien ne me choque à ce que les auteurs de cette agression soient condamnés.

Seulement, cette histoire n'arrive pas sans qu'on se pose certaines questions. Plusieurs centaines de policiers et CRS ont été accompagnées ce matin par une grosse trentaine de journalistes. Et les interpellations des individus ont eu lieu sous le crépitement des flashs, sous les stylos de reporters, sous les caméras de télévision. Comment ne pas être outré par cette méthode ? Que ce serait-il passé si un journaliste avait été blessé ? Est-ce le rôle de la presse d'être aux ordres du ministère de l'Intérieur ? De couvrir ce qu'on leur exige ? Où s'arrête la présomption d'innocence ? Les suspects arrêtés auront-ils le droit à un semblant de dignité ? Verront-ils leurs visages floutés ?

Après qu'on ait appris qu'un drône aurait survolé la Seine-Saint-Denis, cette opération policièro-médiatique apparaît comme une chasse aux sorcières, digne d'un Poutine ou d'un Bush, prêt à aller traquer les "racailles" jusque dans les chiottes, si nécessaire. Nicolas Sarkozy a lui-même déclaré : «Nous irons les chercher un par un». Mais qui entretient la haine ? Qui l'attise ? Qui souffle sur la braise de la précarité des banlieues pour mieux médiatiser sa politique ultra-sécuritaire ?

Cette affaire intervient également alors même que Jean-François Cordet, le préfet de Seine-Saint-Denis, affirme dans une note "confidentielle", que le département dont il a la charge connait une «recrudescence de la délinquance peu connue jusqu'ici depuis de nombreuses années». Il y a de quoi se poser de réelles questions sur la politique de Nicolas Sarjozy sur la sécurité. De la communication, des paroles en l'air, des actions spectaculaires, mais pas de réponses ni de solutions.

N'oublions pas non plus que la descente aux Tarterêts arrive quelques jours après les envolées de Nicolas Sarkozy, accusant la justice de "démission". Face à la réaction en bloc des professionnels de la justice, Sarkozy se doit d'étouffer la fronde naissante. Et quoi de mieux qu'un bon spectacle digne d'une série policière de TF1 ? Des cagoules, des armes, des bagnoles, des gros muscles, des méchantes racailles. On passe le tout en boucle, Sarkozy va nous faire une belle déclaration, oubliant probablement au passage que les personnes interpellées bénificient de la présomption d'innocence, et les actualités devraient oublier les positions de Super Sarkozy sur la justice.

Mais en faisant le ménage dans les cités, Sarkozy oublie de faire d'abord le ménage dans ses troupes. Bizarre, pas de grand spectacle suite à la mise en examen de 5 CRS d'une compagnie du Val d'Oise, accusés d'extorsion de fonds auprès de chauffeurs de taxis.
Bizarre, pas de grand spectacle suite à la mise en examen de 7 CRS de la même compagnie du Val d'Oise, accusés de viols de prostituées.

Jusqu'où ira la politique spectacle de notre ministre ?

Libellés : ,

9 Commentaires:

Anonymous elodiet dit ...

" police partout, justice nul part"
dans les Inrocks, printemps 2006.

25 septembre, 2006 16:03  
Blogger L'Anonyme de Chateau Rouge dit ...

Extrait d'un article du Monde à propos de cette affaire: "Une jeune fille se félicite que les CRS viennent aux Tarterêts avec des casques : "Ça veut dire qu'ils ont peur.""
En 2005 ça c'est terminé par un match "nul" et la démocratie est allé coucher avec l'Etat d'Urgence.
Je ne sais pas ce qu'il veut faire de la France, mais Sarkozy à intéret à relire Mary Shelley.
A force de jouer avec ça va lui peter entre les dents.
Le problème c'est qu'on est dans sa bouche.

25 septembre, 2006 23:02  
Blogger L'Anonyme de Chateau Rouge dit ...

Ah oui tu aurais pu en parlant de Drone préciser que le maire de Corbeil-Essonnes, ville où se trouve Les Tarterets, se nomme SERGE DASSAULT.

...Chronique de la guerre civile...

25 septembre, 2006 23:06  
Anonymous Nicolas dit ...

A mon avis, le plus inquiétant, c'est que Sarko n'a pas de limites. Et donc, il est capable de tout. Je n'ose imaginer ce qu'il pourrait faire des médias, des renseignements généraux et des services secrets s'il parvenait au pouvoir. Et il fera tout pour se retrouver face à Le Pen au second tour, pour gagner aisément, quitte à nous refaire une campagne entièrement axée sur l'insécurité...
Les mois qui viennent vont être très difficiles...

26 septembre, 2006 11:40  
Blogger Alcibiade dit ...

@ anonyme : sais-tu si le drône est fabriqué par Dassault ?

@ Nico : c'est déjà le cas non ?

26 septembre, 2006 15:43  
Anonymous Nicolas dit ...

Dassault produit effectivement un drône. Est-ce que c'est celui qui a (aurait?) survolé Corbeil, c'est pas sûr...
cf http://challengestempsreel.nouvelobs.com/france/arti_63832_32939.html

Pour Sarko, c'est vrai que c'est déjà le cas, mais il peut faire bien pire...

PS : merci pour tes messages d'encouragement et tes visites régulières sur le blog :-)

26 septembre, 2006 16:10  
Anonymous Arnaud mouillard dit ...

Nicolas Sarkozy parle de "démission" des juges et n'explique pas le pourquoi de cette prétendue démission car cela l'obligerait à parler de la situation dans laquelle travaillent les magistrats de Bobigny.


Un audit de 2005 sur le tribunal de Bobigny décrit cette situation, en voici les résultats :

- Le tribunal de Bobigny traite 200.000 affaires par an.
- Les services du Procureur comptent 15 débutants sortant d'école parmi 45 magistrats.
- Les greffiers sont moins nombreux qu'en 1999. Il en manque 50 pour faire tourner le tribunal.
- Le parquet des mineurs est le premier de France avec 10.000 plaintes par an.
- La permanence des flagrants délits traite 85 affaires par jour. Ils sont deux substituts pour cela, les obligeant à traiter chaque affaire en 10 minutes.

Voici ainsi la situation dans laquelle se situe le second tribunal de France et cela la président de l’UMP n’en parle pas.

Vidéo et article sur Nicolas Sarkozy et la Justice : http://hern.over-blog.com/article-3950336.html

Arnaud Mouillard

28 septembre, 2006 05:46  
Anonymous Anonyme dit ...

La haine n'a pas besoin de Sarko pour être attisée... elle était là bien avant lui, et je ne crois pas que son action soit négative, bien au contraire, puisque qu'il médiatise par son engagement des zones encore mal connues il y a un an... La Haine "anti police", "anti politicards" et "anti France" n'est pas l'oeuvre de Sarko! alex do.

28 septembre, 2006 09:35  
Anonymous Anonyme dit ...

Nicolas Sarkozy a lui-même déclaré : «Nous irons les chercher un par un».
C'est pas horrible d'entendre cela. Comment parle t il de ces citoyens français ? Des gens innocents j'usqu'a preuve du contraire, dont on ne sait rien pas même ce qu'on leur reproche, et toute un foule en délire qui hurle : "OUI, attrapons les ! avec pleins de CRS bien musclés ! " C'est pour la bonne cause semblent ils tous penser. mais... Quelle est elle cette cause en fait ? Quelqu'un l'a dit?.
Non? ah bon, on se casse alors, il n'y a plus rien à voir. Tchaô !

21 octobre, 2006 17:07  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home