]]>

10 octobre 2006

Zidane la racaille

Partager
Je vous donne ci-dessous la possibilité de lire un texte plutôt polémique de Marc-Edouard Nabe, artiste multi-fonction à la réputation sulfureuse ...

Ici, Nabe prend son tablier d'écrivain pour revenir sur le "coup de tête" de Zidane. Je ne souhaite pas résumer son texte, n'ayant vraiment pas le talent d'écriture qui est le sien. Je n'adhère pas totalement au propos que développe Nabe, cependant je trouve intéressant de le faire partager, tellement ce genre d'avis peut être rare dans notre paysage littéro-médiatique.

Libellés : ,

6 Commentaires:

Anonymous elodie dit ...

Zidane l'anarchique ?
Toujours est-il que la violence, même en tant que pulsion, n'est pas acceptable...
je crois que François Weyergens avez écris un "truc" dans Le Monde... Ca doit les inspirer.

11 octobre, 2006 07:41  
Blogger Alcibiade dit ...

Oui Weyergans en a parlé dans l'édition du Monde du 11 Juillet.

Il écrivait notamment cette conclusion:

Ce carton rouge est un grand moment. Les réactions immédiates furent : "C'est un coup du sort, le hasard, la colère, fermons les yeux, oublions ça." Il y a là au contraire à l'oeuvre une espèce de pulsion d'autodestruction devant laquelle je m'incline en pensant au dicton un peu psychanalytique : "C'est quand ça ne va pas que ça va." Grand moment que l'arbitre avait à juger, mais pas moi, pas nous.

11 octobre, 2006 16:40  
Anonymous elodie dit ...

pas vraiment d'accord avec WEYERGANS, même si c'est sûre notre inconscient nous trahis toujours; enfin je crois...
Bien sûr qu'on l'on peut juger de cet acte puisque l'on peut voir cette action à la télé ?
François, vous n'avez pas tout à fait raison, puisque votre avis sur la question, et d'une certaine manière un jugement !

12 octobre, 2006 13:09  
Anonymous Nicolas dit ...

Dis donc, c'est le gars qui est passé hier chez Ruquier. Et qui s'est fait, à juste titre, littéralement descendre par Miller qui a cité de longs passages de son précédent livre.
Ce gars-là est une vraie ordure, totalement antisémite et raciste, honnêtement, je comprends même pas que tu puisses le citer.
Regarde le zapping ce soir, je suis sûr que ça va passer, car Nabe a quitté le plateau après la tirade de Miller.
Vraiment, ce qu'il a écrit et ce qu'il pense, c'est une abomination. Digne de Céline.
Ce livre, ça s'appelle "Au régal des vermines" et ça doit être le livre de chevet de Le Pen.

18 octobre, 2006 11:28  
Blogger Alcibiade dit ...

Nicolas, justement je suis en train de lire ce livre en question, son premier, pour me faire mon propre avis.

Je sais que celà est choquant, surtout pour ceux qui me connaissent, que je puisse apprécier un écrivain tel que Nabe.

Mais avant l'homme, il y a d'abord l'écrivain. Or selon moi l'on peut dissocier les deux. Nabe a très régulièrement des propos très limites, mais désormais personne ne cherche à savoir si il peut y avoir ne serait-ce qu'une once de second degré dans les écrits de Nabe. Si son positionnement politique doit faire oublier son talent d'écriture. Personnellement, je n'ai aucun problème à dire que Nabe est l'une des plus belles plumes contemporaines.

Comme Céline, dont j'aime quelque'uns de ces écrits. Comme Drieu La Rochelle. Pourquoi tout jeter en bloc ? Voyage au boute de la nuit est pour moi un chef d'oeuvre, quand ses pamphlets sont pour moi de la merde (mal écrits, non argumentés). Mais j'aime lire avant de juger.

Donc j'en finirai avec la façon dont j'ai présenté Nabe : pour moi, un grand écrivain ne mérite pas que l'on ne s'intéresse pas à lui, car quelques bienpensants (dont Miller fait partie) ont décidé qu'il était infréquentable.

18 octobre, 2006 12:57  
Anonymous Sade dit ...

Les pamphlets de Céline, c'est la même langue, le même "style" que le Voyage. Ses contemporains le pensaient, l'écrivaient. Après la guerre, on a voulu l'occulter pour que le mythe de Dr. Jekyll et Mr. Hyde puisse s'installer. Mais non, Céline l'idiot est aussi bien dans le Voyage que les Beaux Draps. Aimer l'un, c'est aimer l'autre. Le même "style" :)

Après de croire que le Voyage est un grand livre, ce n'est pas étonnant quand on connaît mal la littérature française de ce siècle. Et c'est toujours très amusant de l'entendre, de le lire.

18 novembre, 2006 08:49  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home