]]>

13 décembre 2006

l'ai(g)le ou la suisse

Partager
Johnny, notre sarkrockeur national s'en va en Suisse. Quelle tristesse ! Non, cette fois-ci, ce n'est pas pour renouer avec les origines belges de son père, mais clairement pour payer moins d'impôts. Sinon pourquoi y habiterait-il six mois et un jour par an ? Je dois être mauvaise langue : il doit très certainement vouloir rejoindre son fils déjà domicilié dans cette contrée. Dur dur d'être riche, Mr Hallyday ? Vendez donc votre Hummer, cela renflouera votre compte en banque !

Quelle belle occasion pour notre droite française. Aussitôt après cette nouvelle, nous apprenons par la voix de Christian Estrosi, que "la situation fiscale n'est plus acceptable". Surtout pour les riches, c'est bien ça ? Les pauvres, eux, on se moque de savoir comment ils vont bénéficier de la sécurité sociale, sans le financement de nos impôts ! Les riches, eux, ont leurs multi-mutuelles. Pour les pauvres, pas très grave si nos impôts permettent d'avoir accès à l'éducation. Les gosses de riches, eux, vont dans le privé. Pas grave si nos routes ou nos transports en commun ne sont plus financés, les riches ont des hélicos ou des jets.

Allez, les riches, fuyez-tous en Suisse, vous vous en moquez, vous ne comprenez pas à quoi servent vos impôts, cela sert principalement aux pauvres. Mais, vous continuerez à soutenir des oeuvres caricatives pour avoir bonne conscience. Et puis, vos amis politiques seront toujours là pour vous soutenir que vous avez raison. "La France on l'aime où on la quitte" : Sarkozy devait s'adresser à Johnny ce jour-là ! On ne peut pas aimer la France quand on la quitte pour payer moins d'impôts.

PS : Johnny, si tu pouvais prendre ton camarade sarkozyste Pascal Sevran dans tes bagages ...

Libellés : ,

7 Commentaires:

Blogger FalconHill dit ...

J'ai un probleme : c'est que je m'en fous du départ en Suisse de Johnny Halliday... J'aime le chanteur, et basta. C'est son choix comme dirait l'autre...

Maintenant, pourquoi va t'il en Suisse aprés avoir tenté la Belgique ? Pour des questions fiscales ? Ben il a le choix, on lui donne... Si je voulais être con et bête, je dirais que si j'ai envie de changer de Banque, cette dernière fera des efforts pour me garder... C'est du commerce, c'est con, c'est laid, c'est pas beau, mais c'est comme ça...

Peut être est ce une piste à étudier, même si c'est pas moral. Même si nous tous sur ce blog n'aurions pas la possibilité d'aller en Suisse ou en Belgique pour alléger notre facture de Septembre quand tombe le troisieme tiers. Mais le résultat est là : Johnny n'est "qu'un parmis tant d'autres".

Notons que des artistes et des gens riches de gauche font également la même chose... Et c'est dommage, c'est vrai... Mais bon... Soupir...

Bonne journée à tous

14 décembre, 2006 10:45  
Blogger Lancelot dit ...

Fabien, tu résumes bien le problème : seuls les "très riches" peuvent se permettre de s'expatrier pour des raisons fiscales ! Et c'est là le problème. Déjà, ils ne doivent pas se plaindre de gagner énormément d'argent car ils font partie des privilégiés, mais en plus ils peuvent ne pas faire leur devoir de citoyens français.

Pourquoi, déjà, ne pas interdire du droit de vote les exilés fiscaux ? Symbolique certes ...

De toute façon, la Suisse sera TOUJOURS plus avantageuse fiscalement que la France. Alors à partir de quel taux Johnny resterait-il en France ? Car nous ne pouvons nous permettre d'être au même taux ...

14 décembre, 2006 14:41  
Blogger FalconHill dit ...

Luc, le probleme est posé de toutes manières. Toi et moi, on bosse, beaucoup, et on ira pas en Suisse car ca ne sera pas interressant pour nous. Et on est d'accord sur le constat.

Sur les solutions par contre, tu souhaiterais sanctionner ? Je sais pas, franchement je sais pas. Peut être aussi parce que je ne suis pas si "choqué" que ça. Si la France n'est pas capable de "garder" ses "clients", peut etre faut il se poser la question de l'attractivité du pays... J'ai pas de solutions, mais je crois que ca vaut le coup d'y réflechir...

Aprés, l'interdiction du droit de vote des exilés fiscaux ? Je sais pas... La sanction là encore, mais Johnny n'a tué personne aprés tout... et il n'a volé personne non plus.

Franchement, je sais pas... Je suis pas si choqué que ça, et... Et peut être que ça ne me rend pas si heureux que ça, bouh (je suis un paradoxe interne, ouinn...)

14 décembre, 2006 15:23  
Anonymous Nicolas dit ...

Moi, même si c'était intéressant, j'irai pas m'exiler fiscalement en Suisse, question de morale personnelle.
Mais je serai plus radical encore que Luc : je leur supprimerai évidemment le droit de vote (ces gens-là ne votent pas de toute façon mais si c'est le cas, ça évite qu'il vote pour ceux qui baissent les impôts qu'ils ne paient pas...) et je leur supprimerai la nationalité française.
Et pas d'accord avec Falconhill ("il a volé personne") : ben si, toute personne qui fraude aux impôts vole les autres. Car quand Johnny se fait soigner dans un hôpital français, c'est la Sécu française qui le rembourse, pas la Suisse.
Ras le bol de la complaisance vis-à-vis des fraudeurs et de la délinquance financière. D'autant que Sarko va se servir de cet exemple pour nous expliquer que les malheureux riches paient trop d'impôts et qu'il faut changer tout ça. Ben tiens !
Merci en tout cas Luc pour ton article limpide auquel j'adhère totalement.

15 décembre, 2006 15:12  
Blogger FalconHill dit ...

Ben non Nico, je confirme. Il n'a "volé personne". Personne. Il ne fraude personne, puisque la loi est celle qu'elle est. Alors on peut peut être se poser une autre question : la loi est elle bien faite ? (si elle permet des exils comme ça). Mais alors dans ce cas quoi faire pour "éviter" ces exils sans faire fuir les "riches" ?

Je ne sais pas... Je pose simplement des questions, et si tu me lis bien tu verras pas tant de position chez moi car je ne sais pas. Je pense simplement qu'on ne peut, qu'on ne doit, pas être aveugle.

Et puis même en utilisant une phrase d'un autre chanteur français de droite Michel Sardou : "qu'est ce que j'aurais fait moi ?". Cette chanson parlait de la guerre 39-45. Et bizarrement, je me pose souvent cette question. Si je gagnais "beaucoup" d'argent, je ferai quoi ? Et nous, nous ferions quoi ? Je sais pas, là encore je pose simplement la question.

Pour finir, je ne crois pas qu'il faille attaquer Sarkozy sur ça. Car les Platini, les Prost, et pleins d'autres se sont exilés sous Mitterand. Balle au centre entre la gauche et la droite : personne n'a pas pu faire rester au pays les "riches". Qui ne sont pas malheureux, mais que personnellement, le modeste français moyen que je suis, n'accable pas de tous les mots de la société. Car, et je me répete plus haut, Johnny n'a volé personne (on a qu'à pas acheter ses dvds et il sera pas riche).

Bonne soirée à tous

15 décembre, 2006 22:15  
Anonymous Vincent75 dit ...

Rappelons tout de même que Johny vit grace à l'argent des français qui achètent ses disques et qui vont à ses concerts.
Cette partie de la France populaire ferait bien de boycotter celui qui préfère allez financer la sécu des Suisses plutôt que celle dont bénéficient les français populaires et leurs enfants ...
Bref moi ça me choque ...

15 janvier, 2007 00:32  
Anonymous Anonyme dit ...

L'impôt sur le revenu ne sert pas à "financer la sécu" : le financement de la "sécu" est assurée :
1) Par une partie des cotisations prélevées sur les salaires — comme il est facile de s'en rendre compte sur une fiche de paie, le total de ces cotisations représente en moyenne l'équivalent du salaire net effectivement perçu !
2) Par une ponction supplémentaire de 10 % sur tous les types de revenus (salaires inclus) au titre de la CSG et de la CRDS.

29 mai, 2007 12:39  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home