]]>

30 avril 2006

Dépassé ...

Partager
Tout le monde s'emballe : l'affaire Clearstream fait jaser. On parle de Villepingate, on (re)parle de démission du chef du gouvernement, on parle de coups bas, de secrets d'état ... Tout le monde semble surpris qu'un premier ministre veuille détruire la carrière d'un chef de la majorité omniprésent. Vrai ou faux ? On ne le saura sans doute jamais. Désormais, le plus malin remportera la bataille, et il est assuré que ce sera Sarkozy. Mais aurait-il pu manipuler toute l'affaire ? Et si c'était lui qui l'avait diligenté pour se faire passer comme martyr ? A qui profite le crime, si ce n'est à la victime. Sauf que cette affaire fera des dégats dans toute la droite. Des séquelles dont la gauche ne pourra bénéficier, ayant autant de casseroles que la droite. Discours quelque peu poujadiste que le mien, et pourtant j'ai l'impression que tout celà nous dépasse. Que l'on nous prend pour des cons, que le choix du prochain président ne sera pas véritablement celui des électeurs, une fois de plus.

Alors maintenant, je propose la reconnaissance du vote blanc.
Pour que les déçus des politiques de gauche et de droite au pouvoir depuis 30 ans ne se retournent pas vers le vote frontiste par simple rejet de la classe politique.
Pour que les électeurs de gauche ne se retournent pas forcément vers le bulletin LCR ou LO pour faire comprendre qu'ils ne veulent pas de la "social-démocratie" à l'anglaise.
Pour que les élections soient réorganisées jusqu'à ce que le vote blanc soit inférieur à un certain seuil.

Alors, messieurs Chirac, Villepin, Sarkozy, amusez-vous bien à faire vos magouilles dans votre coin, moi je ne cherche même plus à comprendre. J'imagine seulement que tout celà restera obscur et que la vérité ne sera jamais rendue publique. Que cette affaire permet aussi d'oublier le grondement des français, horrifiés par les mesures des lois détruisant le code du travail, considèrant les immigrés comme des travailleurs jetables, stigmatisant les gamins à problèmes dès le plus jeune âge ...

Attention au raz-le-bol des français : j'espère que la révolution sera pacifiste, sinon la classe politique se battant pour le pouvoir via des affaires douteuses risque de s'auto-détruire dans sa globalité, entrainant même les plus purs.

Libellés : ,

15 avril 2006

De la vie privée en politique

Partager
Je vais essayer de redonner une tournure politique à ce blog. Mais ne brusquons pas les choses, et avant de vous faire part de mon excellent programme politique pour la France des 50 prochaines années, je vais me risquer sur le terrain de la vie privée des personnalités en général, des politiques en particulier.

En début de semaine, je me suis réjoui de la décision du Tribunal de Grande Instance de Paris. Ce dernier a du traiter la plainte de Stéphane Bern et de Marc-Olivier Fogiel. Suite à l'article de l'Expansion citant leurs noms dans un papier consacré aux réseaux homos : Les petits secrets de la solidarité gay. Ces messieurs devaient être furieux apparemment, et pourtant il n'y avait pas de photos ... Alors oui, je me réjouis. Actuellement, il est triste de constater que l'ensemble des "people" de notre chère patrie succombent à l'envie de parler de leur vie privée dans les médias. Et Stéph' et Marcoco ? Le premier en a fait état dans Libération, le second dans ... Têtu ! Ils parlent de leur vie privée ? Oui ! Alors tant pis pour eux, qu'ils fassent attention à leurs propos, d'autant plus que ce sont des fins connaisseurs des médias et qu'ils excellent dans l'art de poser à leurs invités des questions sur leur couple, leur famille, ... Juste retour de bâton !

Qu'en est-il des politiques ? Nous retrouvons face à un Sarkozy médiatisant à outrance sa relation avec Cécilia à une époque (paix à son exil, pauvre Cécilia), avec son petit Louis (non, pas le fromage, son fils !). Face à une Marie-Ségolène Royal entrainant les caméras dans l'intimité de son accouchement sous les caméras de TF1 et les flashes de Paris-Match ! Face à un Borloo balançant les photos de son mariage avec Schönberg. Même si à mon avis ces déballages ne nous concernent pas, je ne juge pas leurs actes et leur laisse le libre choix de faire ce qu'ils veulent de leur vie privée. Libre à eux de la médiatiser, c'est leur soucis.

Mais, que c'est étrange, les caméras attirent les caméras, les flashes attirent les flashes, les journalistes attirent les journalistes. Et ces "people", dont les politiques, se retrouvent avec des couvertures médiatiques non souhaitées. Et bien : tant pis pour eux ! Qui, les premiers, a fait appel aux journalistes ? Qui a voulu profiter de cette couverture médiatique ? Ces mêmes people, par besoin d'exister !

Alors oui, messieurs Bern et Fogiel vous êtes homos et vous vous devez de l'assumer à vie maintenant que vous l'avez dit dans un journal !
Alors oui, cher Nicolas, vous allez devoir subir les infos quant au nouveau départ de Cécilia aux USA et votre relation avec Anne Fulda !
Alors oui, Marie-Ségolène, tu (on se tutoie entre socialistes) devras un jour nous expliquer ta relation avec ton frère Gérard, cet ancien de la DGSE à l'origine de l'expédiation meurtrière menée contre le Rainbow Warrior en 1985 en Nouvelle-Zélande !
Alors oui, Madame Borloo, il vous faudra subir les doutes des journalistes de France 2 quant au traitement médiatique de votre mari de ministe !

Que faire ? Tout d'abord, que les politiques refusent de médiatiser leur vie privée. Mais j'en doute. Mais le plus triste est de voir certains mener des procès contre ceux traitant la vie privée des people la médiatisant eux-mêmes. Je comprends leur tristesse, les pauvres, de voir qu'ils puissent être dépassés par leur notoriété, que les bénéfices qu'ils attendaient du déballage médiatique de leur vie privée se retournent contre eux. Mais malheureusement, certains gagnent des procès.

Je propose donc de tenir à jour une liste de ces personnalités, journalistiques ou politiques, faisant commerce de leur vie privée. Une sorte de CSA chargée de traquer leurs propos dans les médias. Et, si l'une de ses personnes souhaitait par la suite intenter un procès pour non-respect de la vie privée, qu'elle soit automatiquement déboutée !

Libellés : ,

14 avril 2006

De la musique

Partager
5h du matin : impossible de dormir. Clopes à la chaine. La musique, mon anti-dépresseur.
Au programme : Homogenic de Björk. Un pur chef d'oeuvre. Une pureté vocale. Une puissance musicale. Un moment de libération, d'échappatoire. L'idéal pour la réflexion.
Une pensée pour Laetitia qui m'a fait découvrir cet album : ma femme, le bon goût assuré, tu me manques.

Casque sur les oreilles et musique au maximum détruisant les tympans, nécessaire pour ne pas perturber les dormeurs.
Un regret justement : ne pas pouvoir écouter Bachelorette sans casque. La jouissance totale de musique passe pour moi par remplir une pièce de son. Où que l'on soit dans la pièce, celle-ci est totalement immergée. La sensation de se trouver dans une bulle musicale, seul avec un artiste, totalement entouré et imprégné de l'âme artistique. Un bonheur simple, une jouissance extraordinaire.

Cet énervement de ne pas avoir les moyens d'apprécier un morceau à la hauteur de son génie. De même l'énervement de ne pas pouvoir se réaliser à la hauteur de ses capacités. Toujours être frustré par des éléments extérieurs empêchant la jouissance ultime. Ne pas avoir la possibilité de faire ses preuvres sans combattre. Même si le combat est parfois aussi intéressant que l'aboutissement. Un idéal, un rêve : pourvoir se réaliser sans perte de temps, sans les inhibitions humaines alentoures. Quelle perte de temps ...

Libellés : ,

08 avril 2006

Mini-moi

Partager








Libellés : ,