]]>

17 juin 2006

François Marc

Partager
Le groupe PS au Sénat a annoncé mardi avoir déposé une proposition de loi visant à définir le courrier électronique professionnel et à le distinguer du courrier privé, couvert par le secret de la correspondance.

S'inspirant d'une recommandation de la Commission Nationale Informatique et Liberté (CNIL), le groupe propose de reconnaître un caractère professionnel "aux messages dont le titre ou le nom du répertoire dans lequel il est archivé est relatif au fonctionnement, à l'organisation ou aux activités de l'organisme qui emploie l'expéditeur ou le destinataire du courrier électronique".

A l'initiative de cette proposition de loi, le sénateur François Marc a ouvert un blog, sur lequel vous pouvez vous exprimer: http://www.francois-marc.com/blog

Libellés : ,

11 juin 2006

La bulle royale

Partager
Marie-Ségolène Royal a toutes les raisons d'être inquiète quant à son avenir présidentiel de 2007. A croire que tous font semblant de négliger les bulles médiatiques. Ségolène ne sera très certainement pas élue en 2007, je m'en réjouis.

Petit retour dans le passé de la Ve République. Si les sondages avaient eu raison, Lecanuet, Poher, Chaban-Delmas, Rocard, Barre, Balladur, Delors et Jospin auraient été nos présidents ...

En 1965, les sondages et medias français trouvent leur Kennedy : le prochain président sera Jean Lecanuet ! Malgré un sondage de l'IFOP le créditant de 20% des voix (face à Mitterrand et de Gaulle),
le démocrate-chrétien au sourire Colgate (à en faire palir de jalousie Sandrine Bonnaire) voit notre général national être réélu contre Mitterrand au second tour.

De Gaulle démissionne, le chouchou des sondages devient Alain Poher, ratissant ses fans sur l'ensemble de l'échiquier politique. Au summum de sa gloire, le centriste frôle les 40% d'opinions favorables. Son succès semble inévitable. Et pourtant Pompidou l'emportera avec le vote de plus de 58% des électeurs.

Un mois avant la victoire de Valéry Giscard d'Estaing en mai 1974, les sondages sont unanimes en publiant des sondages destinant Jacques Chaban-Delmas comme le successeur de Pompidou. Chirac jouant les trouble-fêtes, le maire de Bordeaux ne cessera de voir sa côte s'écrouler, perdant plus de 10 points en un mois.

Fin des années 70, les medias et sondages ne peuvent se tromper : l'avenir de la gauche passe par un homme, Michel Rocard. Et pourant, lâché par son parti, le leader de la deuxième gauche se verra obligé de retirer sa candidature à la présidentielle 8 mois avant le sacre de Mitterrand le 10 mai 81.

Fin 1987, les sondeurs créditent Raymond Barre de prêt de 30% des voix françaises : les jeux semblent faits et le leader de l'UDF devait affronter Tonton. La surprise viendra de la percée fulgurante de Jean-Marie Le Pen, et d'un Chirac devançant un Barre obtenant finalement seulement 16% des votes.

Pour les élections de 1995, deux favoris se succèderont : le très sérieux Jacques Delors semble profiter des affaires de corruption de la classe politique : 7 mois avant les échéances électorales, il obtenait de la confiance d'un tiers des français au premier tour, pulvérisant Jacques Chirac avec 61% des votes, si ce dernier avait été son adversaire de second tour. Parallèlement, le leader incontesté de la droite, profitant du renfort de Nicolas Sarkozy, se nommait Edouard Balladur, obtenant le soutien de prêt de 30% des français et de la majeure partie de la presse française. Malheureusement pour lui, "double-chin" manquera de 2 points l'accès au second tour, profitant alors au futur président Chirac, pourtant devancé par Jospin au premier tour.

Personne n'a oublié les présidentielles de 2002 : tout le monde voyait Lionel Jospin accèder aux dorures de l'Elysées, fort du soutien d'un tiers des français un an avant les échéances. Il terminera avec 16,2%, devancé de 0,7 point par un Le Pen, affrontant au second un Chirac ré-intronisé avec un score stalinien.

Alors, fort de ce passé, les partisans de la dame du Poitou ont du soucis à se faire. La MAM de gauche risque de ne venir que confirmer la règle : les favoris des sondages, les chouchous des sondages ne restent dans l'histoire de la République que des chiffres ne leur permettant pas d'accèder à leurs désirs d'un avenir présidentiel.

Libellés : ,

09 juin 2006

Aux imbéciles

Partager
Aux imbéciles
Charles Cros (1842-1888)
Recueil : Le collier de griffe


Quant nous irisons
Tous nos horizons
D'émeraudes et de cuivre,
Les gens bien assis
Exempts de soucis
Ne doivent pas nous poursuivre.

On devient très fin,
Mais on meurt de faim,
A jouer de la guitare,
On n'est emporté,
L'hiver ni l'été,
Dans le train d'aucune gare.

Le chemin de fer
Est vraiment trop cher.
Le steamer fendeur de l'onde
Est plus cher encor ;
Il faut beaucoup d'or
Pour aller au bout du monde.

Donc, gens bien assis,
Exempts de soucis,
Méfiez-vous du poète,
Qui peut, ayant faim,
Vous mettre, à la fin,
Quelques balles dans la tête.

Libellés :

Fashion Victim

Partager
Merci à mon Jojo ...

Libellés :