]]>

29 septembre 2006

Le clip du vendredi (VI)

Partager
Allez, vu que la semaine dernière je n'ai pas mis de clip, vous avez le droit à un petit bijou aujourd'hui ! Une chanteuse féérique : Bjork. Une chanson envoutante : Human Behaviour. Un album qui n'a pas pris une ride : Debut, datant de 1993 ! Un clip réalisé par Michel Gondry ...
Savourez ...



Libellés : ,

25 septembre 2006

Police spectacle

Partager
Ce matin, toute la presse parle de la descente de la police pour interpeller onze suspects, suite à l'agression de deux CRS mardi dernier. Bien, pourquoi pas. L'enquête a suivi son cours et rien ne me choque à ce que les auteurs de cette agression soient condamnés.

Seulement, cette histoire n'arrive pas sans qu'on se pose certaines questions. Plusieurs centaines de policiers et CRS ont été accompagnées ce matin par une grosse trentaine de journalistes. Et les interpellations des individus ont eu lieu sous le crépitement des flashs, sous les stylos de reporters, sous les caméras de télévision. Comment ne pas être outré par cette méthode ? Que ce serait-il passé si un journaliste avait été blessé ? Est-ce le rôle de la presse d'être aux ordres du ministère de l'Intérieur ? De couvrir ce qu'on leur exige ? Où s'arrête la présomption d'innocence ? Les suspects arrêtés auront-ils le droit à un semblant de dignité ? Verront-ils leurs visages floutés ?

Après qu'on ait appris qu'un drône aurait survolé la Seine-Saint-Denis, cette opération policièro-médiatique apparaît comme une chasse aux sorcières, digne d'un Poutine ou d'un Bush, prêt à aller traquer les "racailles" jusque dans les chiottes, si nécessaire. Nicolas Sarkozy a lui-même déclaré : «Nous irons les chercher un par un». Mais qui entretient la haine ? Qui l'attise ? Qui souffle sur la braise de la précarité des banlieues pour mieux médiatiser sa politique ultra-sécuritaire ?

Cette affaire intervient également alors même que Jean-François Cordet, le préfet de Seine-Saint-Denis, affirme dans une note "confidentielle", que le département dont il a la charge connait une «recrudescence de la délinquance peu connue jusqu'ici depuis de nombreuses années». Il y a de quoi se poser de réelles questions sur la politique de Nicolas Sarjozy sur la sécurité. De la communication, des paroles en l'air, des actions spectaculaires, mais pas de réponses ni de solutions.

N'oublions pas non plus que la descente aux Tarterêts arrive quelques jours après les envolées de Nicolas Sarkozy, accusant la justice de "démission". Face à la réaction en bloc des professionnels de la justice, Sarkozy se doit d'étouffer la fronde naissante. Et quoi de mieux qu'un bon spectacle digne d'une série policière de TF1 ? Des cagoules, des armes, des bagnoles, des gros muscles, des méchantes racailles. On passe le tout en boucle, Sarkozy va nous faire une belle déclaration, oubliant probablement au passage que les personnes interpellées bénificient de la présomption d'innocence, et les actualités devraient oublier les positions de Super Sarkozy sur la justice.

Mais en faisant le ménage dans les cités, Sarkozy oublie de faire d'abord le ménage dans ses troupes. Bizarre, pas de grand spectacle suite à la mise en examen de 5 CRS d'une compagnie du Val d'Oise, accusés d'extorsion de fonds auprès de chauffeurs de taxis.
Bizarre, pas de grand spectacle suite à la mise en examen de 7 CRS de la même compagnie du Val d'Oise, accusés de viols de prostituées.

Jusqu'où ira la politique spectacle de notre ministre ?

Libellés : ,

18 septembre 2006

Président !

Partager
Dans deux jours, mercredi 20, sort Président. J'ai eu la chance, le bonheur, le privilège et la joie de voir le film en avant-première. Tous ceux qui s'intéressent de prêt ou de loin à la politique, au pouvoir doivent courir dans les salles obscures. Un grand film, à voir et à revoir ...

En attendant mercredi, dégustez la bande-annonce ci-dessous.
Si vous souhaitez partager celle-ci sur votre blog, vous la trouverez ici.
Pour plus d'informations sur le film, c'est ici.



Libellés : ,

15 septembre 2006

Le clip du vendredi (V)

Partager
Mineurs s'abstenir.
Allez, un petit chef d'oeuvre cette semaine. Texte français de Virginie Despentes, clip de Gaspard Noé, avec comme acteurs, notamment Axelle Mugler, Ian Scott, Tony Carrera et Titof. Qu'est-ce ? La version non censurée de Protège moi. Par Placebo ! Savourez ...




Libellés : ,

13 septembre 2006

Cherche emploi

Partager
Je suis actuellement à la recherche d'un emploi, pour tout poste en lien avec la presse, la politique, le milieu associatif, la communication, ...
Je vous joins ci-dessous mon CV (cliquer dessus, puis agrandir).
Je suis disponible de suite, donc n'hésitez pas à me contacter par mail: luc.mandret@laposte.net ou par téléphone (sur le CV).
Merci.


Libellés :

12 septembre 2006

Bernard Hanse

Partager
Fin de l'année scolaire 1997, un élève du collège de Montmirail accuse son professeur d'EPS d'attouchements sexuels. Les parents portent plainte. Alors que l'accusé, Bernard Hanse, demandait une confrontation avec l'élève, les parents de l'enfant ne viennent pas à cette réunion. Le principal du collège décide donc de saisir la justice. Le 10 Juin, quelques heures après la confrontation avortée, une fois le fax envoyé par le principal au procureur, Bernard Hanse met fin à ses jours.

Nous sommes en plein dans la médiatisation de l'affaire Dutroux, quelques mois après la Marche Blanche de Bruxelles. A cette époque, Ségolène Royal s'empare du sujet et annonce partout qu'elle veut éradiquer la pédophilie de l'éducation nationale. Elle est nommée ministre déléguée à l'enseignement scolaire le 4 Juin 1997.

Les auditions s'enchainent, l'enquête suit son cours et, un mois plus tard, le procureur décide de mettre l'enfant en examen pour dénonciation calomnieuse. Nous sommes le 8 Juillet 1997.

Dès le lendemain, Ségolène Royal s'empare alors de l'affaire Hanse, balançant sur les ondes que l'affaire n'est pas finie. Que l'enfant s'est peut-être rétracté sous la pression des adultes. Par cette intervention, Ségolène Royal outrepasse son devoir de réserve du à sa fonction de ministre. Alors qu'elle ne connait rien du dossier, qu'elle n'est ni avocate, ni procureure, ni enquêtrice.

La famille envoie une lettre à Ségolène Royal, lui demandant de se mettre en dehors de cette histoire, et de ne pas parler d'une affaire qu'elle ne connait pas. La réponse sera un véritable coup de poignard pour la famille, la ministre relayant des accusations rejetées par l'enquête (notamment que le frère de l'enfant aurait subi des attouchement, ainsi que d'autres enfants).

A l'époque, la circulaire Bayrou est encore en vigueur. Celle-ci prévoyait que l'administration scolaire se devait de saisir la justice qu'en cas de maltraitance avérée, puis confirmée par une enquête préalable. Dans l'affaire Hanse, cette circulaire est totalement ignorée.

Cela expliquera peut-être que la circulaire Royal soit mise en place le 25 Août 1997 : elle préconise
le recours immédiat au Parquet, sans confrontation ou enquête préliminaire «dès qu'un élève a confié à un membre de l'Éducation nationale des faits dont il affirme avoir été victime». La chasse aux sorcières peut être lancée. Elle résultera notamment sur l'affaire Outreau. Sur laquelle Ségolène Royal ne s'est jamais prononcée.

J'aimerais donc que Ségolène Royal se prononce sur cette affaire, qu'elle nous dise si elle regrette ses propos, maintenant que Bernard Hanse a été innocenté et réhabilité par Xavier Darcos. Qu'elle nous dise si la parole d'un enfant est plus importante que la vie d'un innocent.

J'aimerais qu'Arnaud Montebourg, porte-parole de la dame aux caméras, nous parle de l'importance que Ségolène Royal accorde à la présomption d'innocence. Qu'il nous explique son positionnement face à cette affaire, lui qui réclame avec brio qu'il faut laisser le temps à la justice de faire son enquête, que le politique doit briser les liens incestueux qui la lie à la justice.

Libellés : ,

08 septembre 2006

Le clip du vendredi (IV)

Partager
Cette semaine, le clip du vendredi est un grand coup de coeur. Cette vidéo est un extrait du concert à La Cigale de la chanteuse Robert.
Ecoutez, appréciez, admirer cette Sorcière. Et si vous voulez en savoir plus, rendez-vous sur son site.



Libellés : ,

06 septembre 2006

Mobilisation contre Faure Gnassingbé

Partager
Faure Gnassingbé, dictateur du Togo, rend visite du 6 au 8 septembre à son parrain Jacques Chirac qui l’a aidé à s’emparer du pouvoir au terme d’un triple coup d’Etat militaire, constitutionnel et électoral en avril 2005, qui s’est soldé par un bain de sang: par des centaines de morts et des dizaines de milliers de réfugiés.

Il cherche par tous les moyens à se faire légitimer. La vérité est que malgré le soutien de Jacques Chirac, le putschiste Faure Gnassingbé n’est pas le président élu du Togo. Pour l’écrasante majorité des Togolais, l’homme qui vient se faire adouber à l’Elysée est un criminel et un usurpateur.

Voilà pourquoi les organisations de la diaspora togolaise en France et en Europe ainsi que leurs alliés démocrates africains et français, qui se sont rencontrés le 28 août 2006, appellent l’opinion publique à manifester:

• contre l’impunité des auteurs des violences perpétrées en 2005
• contre la fraude électorale massive qui a permis la prise de pouvoir de Faure Gnassingbé en avril 2005
• contre la mainmise du clan Gnassingbé sur le Togo
• contre le soutien de la dictature par le président Jacques Chirac, les autorités françaises et les réseaux de la Françafrique
• pour le retour des réfugiés togolais
• pour le maintien des sanctions de l’Union Européenne contre le régime
• pour l’instauration de la démocratie au Togo.

Les organisations soussignées appellent à:

• une manifestation à Paris, le dimanche 3 septembre 2006, à 14 h, de la place de la Bastille à la République.
• un rassemblement à Paris, le mercredi 6 septembre, à 18 h, place du Chatelet.

Libellés : ,

01 septembre 2006

Anniversaire !

Partager
Aujourd'hui mon blog a un an. Je lui souhaite un bon anniversaire. Il m'accompagne, plus ou moins régulièrement, dans ma vie de tous les jours. Je me livre à lui, je m'auto-censure parfois, je m'emporte souvent, je m'émeus: je lui souhaite encore une longue vie, si vous lecteurs le souhaitez !

Pour fêter celà, pas de clip du vendredi aujourd'hui, mais un hommage à la plus belle femme que l'histoire ait connu: Marilyn Monroe souhaite un joyeux anniversaire à "Ma vie en Narcisse".



Libellés :