]]>

15 décembre 2006

Stop.

Partager
Départ ce samedi 16 décembre. Stop.

Vacances en immersion totale. Stop.
Pas de téléphone. Stop.
Mails en cas d'urgence. Stop.
Joyeux Noël à tous. Stop.
Bonne année 2007 en avance. Stop.


Retour le lundi 8 janvier. Stop.

Libellés : ,

13 décembre 2006

l'ai(g)le ou la suisse

Partager
Johnny, notre sarkrockeur national s'en va en Suisse. Quelle tristesse ! Non, cette fois-ci, ce n'est pas pour renouer avec les origines belges de son père, mais clairement pour payer moins d'impôts. Sinon pourquoi y habiterait-il six mois et un jour par an ? Je dois être mauvaise langue : il doit très certainement vouloir rejoindre son fils déjà domicilié dans cette contrée. Dur dur d'être riche, Mr Hallyday ? Vendez donc votre Hummer, cela renflouera votre compte en banque !

Quelle belle occasion pour notre droite française. Aussitôt après cette nouvelle, nous apprenons par la voix de Christian Estrosi, que "la situation fiscale n'est plus acceptable". Surtout pour les riches, c'est bien ça ? Les pauvres, eux, on se moque de savoir comment ils vont bénéficier de la sécurité sociale, sans le financement de nos impôts ! Les riches, eux, ont leurs multi-mutuelles. Pour les pauvres, pas très grave si nos impôts permettent d'avoir accès à l'éducation. Les gosses de riches, eux, vont dans le privé. Pas grave si nos routes ou nos transports en commun ne sont plus financés, les riches ont des hélicos ou des jets.

Allez, les riches, fuyez-tous en Suisse, vous vous en moquez, vous ne comprenez pas à quoi servent vos impôts, cela sert principalement aux pauvres. Mais, vous continuerez à soutenir des oeuvres caricatives pour avoir bonne conscience. Et puis, vos amis politiques seront toujours là pour vous soutenir que vous avez raison. "La France on l'aime où on la quitte" : Sarkozy devait s'adresser à Johnny ce jour-là ! On ne peut pas aimer la France quand on la quitte pour payer moins d'impôts.

PS : Johnny, si tu pouvais prendre ton camarade sarkozyste Pascal Sevran dans tes bagages ...

Libellés : ,

12 décembre 2006

Racolage électoral

Partager
Dans l'hebdo des socialistes n°427 du 9 décembre 2006, vous trouverez un encart assez étrange à la page 10. Tout au long de ce numéro, il y a des "paroles de militants" pour inciter à s'inscrire sur les listes électorales. Combat fort juste auquel j'adhère totalement. Mais à la page 10, nous avons une militante, Clotilde, journaliste, qui écrit ceci :

«Mes petits amis n’ont jamais leur carte d’électeur ! Je dois sans doute attirer les handicapés du civisme… Mais j’ai trouvé Le truc pour leur faire prendre leur carte à l’approche des élections importantes : je leur promets une nuit d’amour inoubliable pour le soir du second tour, et avec des bonus s’ils votent comme moi… Je tiens parole, c’est le deal. Mais c’est plutôt sympathique de payer ainsi de sa personne pour la bonne cause !».

Humour ou premier degré ? Qu'en pense la candidate des socialistes ? N'est-ce pas là un recul pour le combat des femmes ? Je simplifie peut-être mais le message de cette militante est : pour faire voter mes petits amis, je donne mon corps. Et en plus sil il vote bien, il a le droit à un supplément. Certes cette militante fait ce qu'elle veut avec son sexe, mais n'est-on pas tombé bien bas lorsque faire l'amour est un argument de campagne ? Ségolène Royal programmera-t-elle une énorme partouze avec tous les électeurs ayant mis son buletin dans l'urne ?

Pauvre campagne ...

(merci à AB pour m'avoir transmis cette info)

Libellés : ,

10 décembre 2006

Au secours, ils sont tous fous !

Partager
J'ai l'impression d'être dans un rêve. Ou plutôt un cauchemar. Nos femmes et hommes politiques sont tous devenus fous. A lier. Ils sont partis, et loin ! Tellement loin que je me demande si ils n'ont pas atteint le point de non-retour. Après les "maisons de repos" pour les profs et instits pêtant un câble, il devient urgent de penser à développer ce genre d'établissements pour nos politiciens.

Nous avons eu le ralliement de tous les éléphants (éléphanteaux compris) du PS à Marie-Ségolène. Plus personne n'ose la critiquer, par peur de ne plus être dans les petits papiers du couple Royal/Hollande lorsque sera venu le temps de distribuer les postes aux ministères et à Solférino. Le seul à ne pas la fermer est Jean-Luc Mélenchon, fidèle à ses convictions. Espèrons qu'il le restera.

Dernièrement, nous avons eu le voyage de Mme Chabichou au Moyen-Orient. Certes ce voyage, le premier à l'étranger après son investiture, me satisfait quant au symbole porté. Cependant, le message véhiculé me fait peur pour la politique internationale que serait celle de l'Elysée si Royal y accédait. En France, nous n'avons retenu que la "polémique" franco-centrée sur l'échange, qui n'en est pas un, avec un député du Hezbollah. Mais quasiment rien sur le fond. Et pourtant, il est pour moi terrifiant. O combien je la rejoins lorsqu'elle déclare au QG de la FINUL :
«Je crois que les survols doivent cesser parce que c'est à la fois l'intérêt d'Israël et du Liban. Je crois qu'il faut respecter le mandat de l'ONU, le mandat de la Finul et donc il faut que ces survols cessent». Je suis fier d'elle. Vraiment ! Mais malheur, elle retombe très bas dans mon estime, quand 4 jours plus tard, elle annonce devant Ehud Olmert : «Les survols ont diminué […] un certain nombre de faits les justifient». Et je n'y comprends plus rien. Comment peut-on déclarer tout et son contraire, sans que cela fasse la Une de tous les journaux ? Sans qu'on ne se pose des questions sur ses véritables convictions ? Quelle politique internationale mènerait-elle si elle était élue ? La diplomatie, c'est aussi avoir un discours cohérent, pas uniquement préserver ses interlocuteurs. Pas seulement rentrer en France avec un album-photo bien rempli.

Mais le pire est à venir. Ceux qui me connaissent savent mon attachement à la cause palestinienne. Alors quand Mme Royal annonce à propos du mur construit entre Israël et la Cisjordanie :
«Quand c’est nécessaire à la sécurité, je crois effectivement qu’une construction est sans doute justifiée. Encore faut-il que les choses se fassent dans la bonne entente et qu’en particulier le problème du tracé puisse être résolu». Je me demande comment un tel mur puisse être construit "dans la bonne entente". Même Douste-Blazy n'aurait fait une telle gaffe. Sorti une telle connerie. Et moi, je suis dépité. Elle déclare quand même que la construction de ce mûr est justifié !

Pour rappel, je signale que
le 9 juillet 2004, la Cour Internationale de Justice de La Haye a condamné le mur qu’Israël est en train de construire : Israël se voit dans l’obligation de démanteler ce mur partout où il se trouve à l’intérieur des territoires palestiniens (94% du trajet selon Amnesty International) et de dédommager les Palestiniens lésés (destruction de leurs maisons notamment). Cette décision oblige également tous les Etats à ne pas reconnaître cette situation illégale et à adopter des mesures efficaces afin qu'Israël respecte le droit international. Le 20 juillet 2004 l’Assemblée Générale de l’ONU a ratifié cet avis. Je constate donc que Ségolène Royal bafoue le droit internationale, elle qui est pourtant juriste ...

Revenons à ma maison de repos pour nos politiques français de gauche. Nous avons eu l'annonce que nous attendions tous : le ralliement de Chevènement à Royal. Quel suspense ! Parfois, j'ai vraiment l'impression qu'on nous prend pour des cons. Tout le monde au PS savait que Chevènement avait annoncé sa candidature pour négocier plus de circonscriptions réservées au MRC. Voilà où nous en sommes arrivés : peu importe les divergences d'opinion, seul importe le renouvellement de son investiture. La professionnalisation de la politique est un danger pour notre démocratie. Se renier pour 10 députés.

Alors le NON au referendum sur le TCE ne sera donc pas défendu par El Che. Reste donc les "antilibéraux". Et là je pense qu'on bat tous les records de folie. Où en sont-ils ? Dans l'impasse. Incapable de se mettre d'accord. Problèmes d'ego alors que leur devoir serait de se désister pour celui/celle ayant le plus de chance de l'emporter, pour défendre les classes populaires. Une désignation confisquée par le PCF. Buffet qui fait le hold-up de cette gauche. Dans ces collectifs (j'en fait partie), on remarque tous les magouilles effectuées par le parti communiste. Et nous savons tous que Buffet n'a strictement aucune chance. Presque aussi nulle que Royal, le capital sympathie en moins. Alors ils reportent leur décision. Très excitant comme méthode de désignation. Le mur assuré.

Je doute qu'il prenne ma proposition de se mettre au repos au sérieux. Alors, ce sera moi. Je vais prévoir des vacances. Au soleil. Pour oublier ces fous ...

Libellés : ,

05 décembre 2006

Juke box

Partager
Manque d'inspiration en ce moment. Promis, très bientôt je me remets à écrire. En attendant, voici un petit medley de musiques que j'aime, des plus ou moins vieilles chansons. Si cela vous intéresse, lecteurs, je pourrais renouveller l'expérience et vous faire partager d'autres styles musicaux que j'affectionne. Un peu de tout donc, mais principalement des voix de femmes. Des morceaux qui me font frissonner.

On commence par les années 30 avec Berthe Sylva qui chante Frou-Frou.


Une autre grande voix, Lucienne Boyer,
interprétant Parlez-moi d'amour.


Pour faire hurler les féministes, Colette Renard, et son Les nuits d'une demoiselle.


Continuons avec celle qui fut la plus grande de son époque, Mistinguett, avec Mon homme.


Au même moment, sa grande rivale était Joséphine Baker, ici dans J'ai deux amours.


Changeons d'époque, avec un chanteur, Klaus Nomi, interprétant Cold Song.

Les années 80, pour moi c'est elle : Sabine Paturel avec Les bêtises.


Allez, un dernier pour ne pas tomber dans l'overdose musicale. Le meilleur pour la fin, celle qui me tirera toujours des larmes. Je vous laisse écouter.

Libellés : ,

01 décembre 2006

Le clip du vendredi (VII)

Partager
Le grand retour du clip du vendredi ! Alors laissons place à celle qui est actuellement pour moi la plus grande dame de la chanson française, j'ai nommé Brigitte Fontaine ! Non seulement chanteuse mais également poète, comédienne, dramaturge, romancière : une véritable artiste complète.

Ici le clip de "Le Nougat", paroles de Brigitte Fontaine, musique de son mari Areski Belkacem. Sorti en 1989, ce titre n'a pas pris une ride. Il est ensuite intégré dans l'album "French Corazon" sorti en 1992. "Le nougat" est également repris dans un album du même nom sorti en 1999. A noter également que le clip a été censuré par les médias durant la guerre du Golfe, en raison des sonorités très "arabisantes" de la musique (Belkacem est d'origine kabyle). Cependant je n'ai pas trouvé qui est a réalisé le clip ...

J'en profite pour dédier cette note à M-F D., véritable sosie de Brigitte Fontaine.



Libellés : ,