]]>

11 janvier 2007

Bangkok

Partager
Raconter ses vacances, cela ne présente aucun intérêt si vous êtes restés au bord d'une piscine ou avez perdu votre temps dans des boites de nuit. Me concernant, je me demande comment je vais faire pour être concis et ne pas trop m'étendre. Déjà je vais segmenter. Il y aura plusieurs notes consacrées au Cambodge. Mais aujourd'hui, parlons de Bangkok, la capitale thaïlandaise, ville d'arrivée de mes 3 semaines de vacances, et donc de départ, et point d'accès pour se rendre au Cambodge, principale destination de ce périple.

Ma première réaction en arrivant à Bangkok, ce fut un profond rejet. La greffe n'a pas pris. Au départ, L. et moi ne savions pas si nous allions rester en Thaïlande, ou partir au Cambodge. Et, le lendemain de notre arrivée, la décision était évidente : fuir cette mégalopole ! Trop mondialisée, trop propre, trop polluée. Des buildings gigantesques dans tous les sens. De la pollution à vous donner un mal de gorge en une journée. Du bruit à vous faire regretter de ne pas être Beethoven. Des thaïlandais super speed, vêtus pour la moitié de polos jaunes (la couleur royale). Pas de chaleur humaine. Tout est (trop !) grand. Les panneaux publicitaires énormes. Des écrans plasma géants pour vanter les derniers joujoux Panasonic ou Sony. Des multiplex de cinéma de la taille de stade de foot. Des galeries commerçantes partout, toutes plus aseptisées et identiques les unes que les autres. Des MacDo tous les coins de rue, des Starbuck qui se multiplient, tous les symptômes de l'ultra-mondialisation sont présents.

La découverte plus en profondeur de Bangkok se fera donc au retour du Cambodge, avant de rentrer en France. Comme pour tout bon touriste se respectant, la visite du palais royal s'impose. En plus d'être le palais, cet endroit en plein coeur de la ville est avant tout un lieu de culte pour les bouddhistes. Nombreux sont celles et ceux venant se recueillir en ce lieu, et plus principalement auprès d'un magnifique Bouddha en émeraude. Malheureusement ce temple est aussi envahi par les coréens, véritables parasites lorsqu'ils sont en masse, se croyant seuls au monde. J'aurai l'occasion d'en reparler.

Ce palais, à taille très humaine, se caractérise surtout par son éclat. A en donner mal aux yeux. De l'or partout, des pierres brillantes, très luxueux. Le tout fait un peu toc, et serait m'as-tu-vu si tout cela était récent. Les énormes statues impressionnent également par les postures prises par les individus représentés, semblables à nos gargouilles bien françaises.

Bangkok, c'est aussi la ville de destination préférée pour les touristes sexuels. Facile à constater, au regard du nombre de messieurs occidentaux plus ou moins âgés, au bras de
jeunes thaïlandaises. Une rapide virée nocturne dans Patpong, le quartier chaud, permet de se faire une idée de l'ampleur du phénomène. Et le dégoût a été automatique. Des bars à "hotesses" collées les uns aux autres, remplis par des rabatteurs vous accostant tous les 5 mètres dans la rue. Le tout dans un petit quartier accueillant également un marché de nuit, comme on peut en voir dans nos stations balnéaires françaises. Dure réalité de voir tous ces touristes flânant le long des boutiques de souvenirs, cotoyant les clients et les prosituées, sans que personne ne s'en émeuve. J'ai préféré fuir, me sentant assez mal à l'aise.



Rassurez-vous je garde le meilleur pour la fin ! L'un des grands moments de ce passage à Bangkok aura été d'assister à une soirée de combats de boxe thaïlandaise. Nous l'avons gardé pour la veille de notrre retour à Paris. Le Muay Thaï, le sport national. Des combats ont lieu presque tous les jours, se partageant entre deux stades de la ville. Arrivés sur place, nous constatons que les places sont très chères (prêt de 30$ pour des places en seconde catégorie), et cela se ressent tout de suite dans l'assistance : en première catégorie, des touristes et des bourgeois thaïlandais. En troisième catégorie, presque personne. En seconde, où nous étions, principalement des parieurs et des bookmakers. Sont présents également les photographes et les télévisions thaïlandaises. Cela fait penser aux courses hyppiques en France. Nous nous attendions à une ferveur populaire, c'était raté. Mais l'animation ne manquait pas non plus ! Et surtout les matchs valaient le déplacement.

Pour la plupart, les combattants sont très jeunes, principalement entre 15 et 20 ans. Avant le combat, les deux boxeurs mènent une série de rituels, religieux et superstitieux. Très envoûtants. Puis place au combat. 5 rounds. Les coups sont bien réels, et l'on sent la souffrance lorsque les pieds et les poings se déchainent. Le dernier combat auquel nous avons assisté aura été le plus sensationnel, le vainqueur ayant gagné par KO, voyant son adversaire partir sur une civière. Et la salle était enflammée, les cris et les applaudissements faisant fureur. Bangkok valait le coup qu'on s'y arrête !

Ne pouvant pas publier ici toutes les photos et vidéos prises durant ce voyage, vous pouvez consulter l'ensemble des photos de Bangkok en cliquant ici. Et pour les vidéos, c'est .

Par ailleurs, toutes les photos sur le blog peuvent être agrandies en cliquant dessus.

Libellés : , ,

6 Commentaires:

Anonymous Farid Taha dit ...

Merci de nous faire voyager... Entre le précédent billet et celui ci on est quasiment en plein James Bond

T'aurais pu titrer "Bond à Bangkok" !

11 janvier, 2007 19:32  
Anonymous celeste dit ...

J'ai l'impression que tu as fait un super voyage.
les photos sont superbes.

Moi j'aime Bangkok, probablement parce que j'y ai fait différents séjours. je ne dirais pas que je connais bien une ville aussi immense, mais j'y ai plein de repères et de souvenirs. Et au fil des ans son charme est apparu.

il y a des quartiers que j'aime particulièrement, de l'autre côté du fleuve, par exemple, quand on s'enfonce dans la ville.

Par contre bien sûr, patpong est à fuir, sordide.

à quand la suite du voyage?

es-tu allé dans le sud du Cambodge?

ça m'intéresse, moi je ne connais que le nord.

Toi aussi tu as été frappé par tous ses touristes asiatiques?
à Angkor, nous en avons rencontré des centaines (des milliers) et c'est vrai qu'ils ont une autre conception du tourisme....bruyante entre autre.

ciao ciao

12 janvier, 2007 10:22  
Blogger Lancelot dit ...

@ Farid
Et ce n'est pas fini !


@ céleste
Je pense que mon rejet de Bangkok est également dû au fait que je souhaitais me "déconnecter" de l'ambiance française, et que ce que j'ai trouvé là-bas est pire, au premier aperçu, et qu'on ne peut le louper !

La suite va arriver, et notamment sur le Sud du Cambodge !

Ouai, les coréens, une catastrophe ...

Bises.

12 janvier, 2007 13:38  
Anonymous vincy dit ...

deux choses me surprennent dans ce premier bout de voyage

d'une part malgré la mondialisation clairement decrite, bangkok, de par son climat, sa population, son atmosphère, n'a rien de parisien... ou même d'européen.
c'ets une grosse ville mais qui a sa pauvreté, sa croissance bordelique, et quand meme un parfum d'asie, malgre tout, non?

je ne connais pas les villes indiennes, mais de ce qu'on me reaconte des ces voyages en Inde ou dans la peninsule indochinoise, il y a une deconnexion mphysique qui se produit, où qu'on arrive...

mais en effet, helas, et c'est le second point, on constate une invasion (propagation) des marques (alimentaires, vestimentaires, etc...) qui uniformisent tout (jusqu'au taux d'humidité et au taux de pollution?). Starbucks, McDo, Levi's, H&M et tutti quanti c'est a priori affligeant. Mais rien de français... combien de marques frenchy (à part brioche dorée, lacoste et le luxe) sont presentes dans toutes ces grandes villes?
peut etre qu'il y a surtout cette americanisation qui nous agresse. cette absence de diversité des "colonisateurs" de notre époque...

ceci dit, maintenant que tu as fait le cambodge, tu es bon pour te taper le Laos!

12 janvier, 2007 18:14  
Anonymous celeste dit ...

@Vincy

je confirme sur les villes indiennes (du sud, je ne connais pas encore le nord)

rien d'occidental, ou très peu, vraiment un autre monde

13 janvier, 2007 10:21  
Anonymous Anonyme dit ...

Aprés lecture de votre post, peut etre que la corée du nord ou cuba, aurai été un meilleur choix pour vous.

30 juin, 2009 11:21  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home