]]>

12 janvier 2007

Cambodge, pays d'histoire (1) : Angkor

Partager
En arrivant au Cambodge, le premier choc est de constater la pauvreté de ce pays. Dès le passage de la frontière, on remarque la saleté des rues, les déchets qui s'amoncellent. Mais aussitôt après, le regard est attiré par la chaleur des habitants. Quel bonheur de voir tous les cambodgiens curieux et ouverts, toujours souriants, jamais plaintifs. Un peuple khmer fier et discret. Pour raconter la vision que j'ai eu de ce pays, je trouve plus intéressant de l'axer sous l'angle historique, tellement le temps caractérise l'évolution et l'attrait de ce territoire.

La route pour se rendre jusqu'à Poïpet, côté thaïlandais est bonne, la suite du trajet jusqu'à Siem Reap étant beaucoup plus laborieuse, au regard de l'état des routes. La ville sert de point d'accueil pour l'ensemble des touristes souhaitant visiter les temples d'Angkor. Angkor, classé au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO, fait partie des 21 prétendants pour être désigné parmi les New 7 Wonders.

Malheureusement, le site d'Angkor est littéralement envahi par les sud-coréens. Une notion du tourisme leur est propre, et m'échappe totalement. Ils arrivent directement à l'aéroport de Siem Reap. Logent dans des hôtels flambants neufs (et apparemment servant également à écouler de
l'argent sale), se déplacent dans des bus climatisés. Se déplacent perpétuellement avec la panoplie Nikon : appareil photo, pieds stabilisateurs, objectifs, caméras, ... Mais le pire est qu'ils sont extrêmement nombreux, terriblement bruyants. Au mépris de ces lieux magiques, la visite est donc perturbée par ces hordes hurlantes et ultra-photographiantes, se moquant des locaux et des autres touristes.

La visite des ruines se fera en tuk-tuk, moyen de locomation constitué d'un scooter auquel est attelé un habitacle couvert. L'entrée du site se trouve a une dizaine de kilomètres de la ville de Siem Reap. Nous resterons 3 jours sur place, ce qui permet d'avoir un très bon aperçu des différents temples, de visiter les plus célèbres, et de s'attarder sur d'autres moins fréquentés. Nous logions dans un charmant hôtel, à proximité d'une pagode (photo ci contre), le centre névralgique de chaque quartier, accueillant une école, un lieu de culte et parfois un centre culturel.

Le soir, nous avons l'occasion de profiter des massages dispensé par des aveugles, formés par une ONG du nom de Krousar Thmey. ONG crée par un français, Benoît Duchâteau-Arminjon. Un midi, nous déjeûnons également dans l'école hôtelière Salabai, tenue par l'association Agir pour le Cambodge. Une bonne occasion pour très bien manger en soutenant une bonne cause.

Le site le plus visité, presque à juste titre, est Angkor Wat, gigantesque temple dominé par cinq tours (celles du film Apocalypse Now) . Emblême du Cambodge, ces tours sont représentées sur le drapeau national. Je ne vais pas vous refaire l'historique de ce lieu (pour cela, allez sur wikipedia), mais il est bon de savoir que la construction de ce temple date de la même époque (XIIè siècle) que Notre Dame de Paris. La magie tient également des multipes sculptures et bas reliefs se répandant sur les murs.

L'ensemble du site d'Angkor, se déployant sur plus de 400km², montre la puissance de l'empire Khmer, véritable maître de la région entre les IXè et XIVè siècle. Le nombre de temples, de statues laissent présager de la splendeur de ce royaume.

Je ne vais pas m'étendre sur la douzaine de temples que nous avons parcouru, mais le plus surprenant de ceux-ci est véritablement le temple de Ta Phrom. Outre le fait qu'il est presque totalement déserté par les touristes, ce lieu est
envahi par la jungle. Un air féérique règne dans cet endroit. Les arbres poussant n'importe où, tous plus gigantesques les uns des autres, laissent entrevoir l'émerveillement que devait être celui des découvreurs de ces lieux magiques. Un lieu dans lequel on a envie de s'attarder, où l'on s'attend d'un instant à l'autre de voir surgir qui des sujets du Jayavarman VII, qui une nuée de gnomes d'un conte allemand.

Je terminerai cette note consacrée à Angkor par le temple du Bayon, que nous avons parcouru à deux reprises. La première fois, trop de touristes présents ont empêché de véritablement profité de ce lieu. Car l'endroit est très mystérieux. Une montagne de statues. Des têtes d'hommes, des visages surdimensionnés, des sourires énigmatiques. Tous disposés de façon incompréhensible. Un véritable labyrinthe.

Je vous donne rendez-vous demain pour la suite des aventures. Au programme la période des khmers rouges et Phnom Penh. Encore un vaste programme. En espèrant que vous appréciez ce récit ...

Vous pouvez trouver l'ensemble des photos relatives à la visite d'Angkor en cliquant sur le lien, ici.
Je rappelle que les photos peuvent être agrandies en cliquant dessus.

Libellés : , , ,

7 Commentaires:

Anonymous Arnaud dit ...

Tu deviens un blog-trotter mon ami.

La proximité avec les nouveaux pays industrialisés est envahissante. Le pb est certainement que l'Etat est tellement à la recherche des devises qu'ils n'osent pas prendre de mesure.
La catastrophe serait une detruction de leur patrimoine culturelle...

12 janvier, 2007 18:27  
Blogger Lancelot dit ...

Attention mon grand, Djack déteint sur tes écrits ;-)

12 janvier, 2007 18:53  
Anonymous Ibn Kafka dit ...

Tu écris que les tours d'Angkor Wat sont celles d'Apocalypse Now - mais ce film a été tourné vers 77/78 aux Philippines (le Cambodge était alors aux mains des Khmers rouges). Veux-tu dire que le décor de la dernière partie du film a été recopié sur Angkor?

14 janvier, 2007 12:14  
Blogger Lancelot dit ...

Excuse-moi, je n'ai pas été assez précis. En fait, le film s'inspire des tours d'Angkor Wat. Pour le film, elles ont été reconstitué en studio.

J'espère avoir répondu à ta question.
L.

14 janvier, 2007 18:28  
Anonymous celeste dit ...

angkor, une merveille
comme toi j'ai particilièrement aimé Ta Phrong.

Un film tourné à Angkor: "Les 2 frères" de JJ Annaud.

Les images sont superbes.

T'es-tu acheté une petite écharpe à carreaux?

15 janvier, 2007 11:28  
Anonymous Nicolas dit ...

Impressionnantes les images des arbres-étrangleurs. Ca doit sacrément abimer les ruines...

17 janvier, 2007 15:21  
Anonymous Cambodge dit ...

très beau reportage !

( pour suivre l'actualité du Cambodge, le site : http://www.netvibes.com/cambodia. )

17 avril, 2008 17:55  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home