]]>

09 mai 2007

Chacun cherche son camp

Partager
(Musique : The Who, Join together)



Nicolas Sarkozy, outre sa victoire aux élections présidentielles, aura réussi une drôle de manoeuvre : diviser la gauche comme jamais elle ne l'a été, et scinder le centre. Sans oublier la main-mise sur l'extrême-droite, en piquant les électeurs du Front National. Bien malin celui qui peut prévoir ce à quoi ressemblera l'échiquier politique français dans six mois.

Jean-Marie Le Pen semble enterré, la succession risque de provoquer une guerre des égos entre Marine Le Pen, la fille adorée et Bruno Gollnish, le lieutenenant de toujours. Si c'est deux-là ne trouvent de solution diplomatique, je doute que le Front National puisse perdurer dans le paysage médiatique. Cependant, n'oublions pas que Marine Le Pen est aussi bonne tribun que son père, et les modernité et féminité aidant, elle pourrait donner un avenir très prometteur à son parti.

A l'UDF, la guerre est déclarée. Dans Le Figaro, 22 élus du parti centriste (les "22 salopes" pour Laurent), annoncent leur volonté d'intègrer la "majorité présidentielle". Parmi eux notamment Charles de Courson, le monsieur économie du programme de François Bayrou, mais également Maurice Leroy et Hervé Morin que j'estimais, et aussi André Santini (bon débarras !). Pour le leader du futur "Mouvement Démocrate" - c'est mieux que Parti Démocrate - les échéances législatives risquent d'être complexes, ayant besoin de députés pour exister, et d'électeurs pour financer ce nouveau parti. Je ne sais encore si je vais rejoindre ce mouvement, mais comme Quitterie Delmas nous y invite, je suis allé me pré-inscrire au mouvement. Je n'ai toujours pas eu de nouvelles. Mais j'ai l'intuition que l'avenir se trouve là-bas. Et je suis prêt à m'y investir pleinement (François, Marielle, si vous me lisez ...). A suivre ...

A gauche, le "grand n'importe quoi" est en route. Une fois de plus. Je ne cesse de recevoir de mails de camarades socialistes, que je connais plus ou moins, voire pas du tout. Certains pour poursuivre la soi-disante dynamique autour de Ségolène Royal. Ils oublient qu'elle a perdu. D'autre pour préparer le prochain congrès et virer François Hollande, avec des alliances entre les amis de Dominique Strauss-Kahn (alias "Gros Dodo" pour Vincent Peillon) et ceux de Laurent Fabius. Je ne vois pas comment c'est possible, mais il paraît que ça l'est. D'autres incitent tous les jeunes militants proches de la Ségosphère et de Thomas Hollande à adhèrer au MJS pour en prendre le pouvoir. Il y en a également qui réfléchissent à la création d'un Links Partei à la française. Ce que je respecte beaucoup. Pour unir les plus à gauche du Parti Socialiste : Henri Emmanuelli ? Benoit Hamon ? Jean-Luc Mélenchon ? Marie-Noëlle Lienemann ? Gérard Filoche ? Martine Aubry pourquoi pas ? Je n'ai pas les noms. Mais si ils veulent une union avec les antilibéraux sauce Clémentine Autain ou José Bové je vois d'ici les crises de personnalités, et les réunions interminables ... Et il reste encore les Arnaud Montebourg ou Vincent Peillon, si imprévisibles quant à leurs positionnements stratégiques. Et aussi les jospiniens qu'il ne faut pas oublier : Jean Glavany, Daniel Vaillant ou Elisabeth Guigou, qui pèsent encore dans le parti. Et enfin le "clan Royal" : outre Ségolène elle-même, comment Julien Dray, François Hollande et François Rebsamen vont-ils faire pour maintenir leur leadership sur le Parti Socialiste ?

Comment imaginer les prochains mois à venir ? Avec qui constuire ? Pourquoi faire et à quel prix ? Peut-on, doit-on envisager toutes les alliances pour reconquérir le pouvoir ? A partir de quel moment seraient-elle contre-nature ?

Libellés :

7 Commentaires:

Anonymous Avocat du diable dit ...

C'est clair que le pari de François Bayrou est loin d'être gagné. C'est pour lui que ça va être le plus délicat surtout que l'autre parti centriste, qui pourrait bien être l'UDF, est bien mieux implanté que le MD. Les législatives vont être rudes. Il faut qu'il pousse sa logique jusqu'au bout et aille jusqu'à provoquer des triangulaires car ni le PS ni l'UMP ne sont disposés à lui laisser d'espace politique... L'avenir est peut-être au MD mais un avenir très très lointain.

09 mai, 2007 16:42  
Anonymous Julia O'Brien dit ...

Au fond tout ceci etait previsible. Avait-on oublie que l'UDF, c'est d'abord le descendant des Republicains Independants, de la droite de Pinay et Giscard, la droite des notables locaux, en faveur de l'Europe afin de casser le pouvoir centralisateur de la droite bonapartiste et gaulliste? Bayrou a ete obnubile par son ego. Nous sommes dans la 5e republique, le scrutin est majoritaire a 2 tours. Cela, les deputes UDF qui jouent leur chemise ne l'ont pas oublie. Le parti democrate a la francaise ne peux etre represente par 7 deputes MD en quete d'un introuvable groupe parlementaire, et qui sera bientot broye conjointement par la machine UMP - et le PS bien entendu.
Car si le PS aura tire toutes les lecons de la Presidentielle, il aura compris qu'il lui faut occuper l'espace ouvert par Bayrou et que son avenir se joue dans la gauche reformatrice, la troisieme voie d'un Blair, Shroeder, Prodi, Clinton, Zapatero, Bachelet (au Chili)... Ou bien le Parti Democrate a la francaise se constituera autour d'un PS recentre, ou bien il n'existera pas - ce qui est la situation actuelle, un positionnement batard qui laisse toutes ses chances pour les decennies a venir a l'UMP...

09 mai, 2007 16:54  
Blogger Lancelot dit ...

@ Avocat DD
L'avantage de l'UDF est d'avoir un nombre conséquent d'électeurs en réserve, à ne pas négliger. Et puis les paris, il faut les prendre sur le long terme !


@ Julia (lol)
En même temps, on peut laisser le choix à chacun d'évoluer. Et puis, tu sais, certes le nombre de députés sera important pour l'aveni du MD, mais le nombre d'électeurs aussi, chaque voix apportant pas mal d'euros par an et par électeur.

Et puis, vue la capacité de rénovation du PS, il y a vraiment une place à prendre, en tout cas, c'est mon analyse !

09 mai, 2007 17:04  
Blogger Rémi Bazillier dit ...

1) Les mjs doivent trembler à l'idée que les quelques dizaines de ségosphères adhérent au mjs pour prendre l'organisation. Franchement, on a vu pire!! hahaha
2) tu oublies Delanoé dans la possible recomposition qui peut jouer un rôle dans le parti, notamment suite aux bons résultats à Paris.

09 mai, 2007 17:57  
Blogger Lancelot dit ...

@ Rémi
1/ Et même si ils étaient un danger, il restera toujours les fausses cartes pour que le MJS ne bascule pas ;-)

2/ Tu as raison, ce qui prouve le détachement entre Paris et le reste de la France. Mais ne pas trop se réjouir de la situation à Paris : 9 arrondissements ont voté majoritairement Sarkozy.

09 mai, 2007 19:26  
Anonymous nigloo dit ...

tous derriére SEGO! là aussi tu y arriveras...comme la dernière fois!!

09 mai, 2007 21:38  
Blogger Lancelot dit ...

Nigloo, j'ai fait ce que j'avais à faire pour le second tour, je doute que j'aille plus loin ;-)

10 mai, 2007 11:41  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home