]]>

02 juin 2007

Apathie : 0/20

Partager

Je n'ai rien contre Jean-Michel Apathie. Mais lui doit avoir une dent contre notre langue française. Je n'avais encore jamais remarqué combien son blog était truffé de fautes de frappes, de coquilles, et plus grave encore de fautes de conjugaison et d'orthographe. Notamment François Mitterrand qui perd régulièrement un "r". Revenons sur sa dernière note, où le journaliste à RTL s'en prend vivement à l'auteur du grandiose blog François Mitterrand 2007. Ci-dessous son texte avec en rouge les corrections que j'ai pu faire (possible que j'en ai oubliées). Je ne sais pas vous, mais personnellement j'ai du mal à accorder du crédit aux propos d'un auteur maniant aussi mal le français, et ne se relisant pas.


Depuis quelques jours, le titulaire d'un blog qui s'attache à penser et écrire comme le ferait, selon lui, François Mitterrand, me cite comme témoin d'une scène que j'aurais surprise, il y a des années, au Conseil régional de Haute-Normandie et qui concernerait Laurent Fabius. Revenant hier encore sur le sujet, ce bloggeur écrivait ceci:

Il me revient que l’on suppute ici et là sur l’identité de la personne qui m’aide à tenir ce « blog » depuis deux mois et demi. Il est inutile de s’acharner ainsi. Il n’y pas de secret qui vaille en la matière. Je vais donc vous dire la vérité. Cette personne a cheminé en ma compagnie vingt-cinq années durant. Voilà, les choses sont désormais claires. Et plutôt de s’interroger sur des choses bien futiles, demandez donc à M.Aphatie ce qu’il a vu, il y a quinze ans, dans les toilettes du Conseil Régional de Haute-Normandie. Il en avait fait des gorges chaudes dans tout Paris à l’époque, au point que cette affaire m’était revenue, bien qu’elle ne présentât aucun caractère scandaleux, je m’empresse de le dire pour les nombreux journalistes qui me lisent ici chaque jour.

D'abord, les faits.

Il y a quinze ans, mars 1992, des élections locales avaient renouvelé les parlements régionaux. Je travaillais alors au service politique du Parisien et je suivais l'actualité de la gauche.

A l'époque, Laurent Fabius était premier secrétaire du PS. Il avait été candidat lors de ces élections régionales et il devait convoiter, pour lui même ou pour son fidèle second dans la région, Alain Le Vern, la présidence du Conseil régional de Haute-Normandie.

J'emploie le conditionnel car je me souviens vaguement de ces affaires lointaines. Il me semble, mais ma mémoire n'est pas précise à ce sujet, que j'ai effectivement couvert l'élection du président de ce Conseil régional en cette année 1992. Mais rien de marquant ne m'est resté en tête.

Certains journalistes gardent et accumulent notes et documentations. Personnellement, je n'ai jamais procédé ainsi. Je jette tout au fur et à mesure, je ne m'encombre de rien, ni cahiers noircis de notes insignifiantes, ni coupures de presse de ces évènements périssables qui forment l'actualité. Toutes les rédactions auxquelles j'ai collaboré possèdent des services de documentation bien mieux organisés que je ne le serai jamais, et beaucoup plus riches en documents de toute nature qu'aucun autre journaliste ne le sera en constituant ces dossiers où s'entassent des articles découpés au gré des lectures.

Chacun vit et travaille comme il veut, mais j'aime pour ce qui me concerne l'idée du voyageur sans bagages. Ce n'est pas moi qui serai capable, un jour, de publier un livre restituant tous les gribouillis des conversations que j'aurai pu avoir, ici où là, avec les grands personnages qui nous gouvernent. C'est un talent que je n'ai pas, et je ne parviens pas à être triste de ne pas l'avoir.

Tout ceci pour dire qu'interpellé par le François Mitterrand de pacotille qui sévit sur la toile, je n'ai pas pu me replonger dans des notes de l'époque qui ont disparu depuis longtemps. Et quand j'interroge ma mémoire, je ne vois pas grand chose.

Rien n'est gratuit dans la prose de celui qui usurpe l'identité de l'ancien président.

J'aurais donc surpris une scène décisive dans les toilettes de ce Conseil régional? L'image est élégante. M. le François Mitterrand pourrait-il suggérer avec davantage d'esprit qu'un journaliste est un fouille merde?

Ce que j'ai vu, pourquoi donc je ne le raconte pas? En questionnant ainsi à la cantonade, ce M. Mitterrand de rez-de-chaussée insinue sans risque que je figure à ma façon un bel exemple de cette connivence qui voit les journalistes garder pour eux les secrets qui pourraient embarrasser ceux qui nous dirigent.

Et comment lui même aurait été au courant de mon secret? Parce que j'en aurais fait des gorges chaudes? Nul ce journaliste, au point de ne pas le raconter à ses lecteurs mais de s'en gargariser devant la belle compagnie pour briller et faire le paon.

Les choses sont simples, M. je-ne-sais pas qui vous êtes. Je ne me souviens pas de ce que j'ai vu. Et si c'est aussi important que cela, racontez-le donc.

Je note la complaisance avec lequel ce blog est présenté ces jours-ci sur la toile. Certains se vantent même de connaître l'identité de son auteur.

Je n'ai jamais aimé les écrits anonymes. Aussi souvent que l'occasion m'en a été donné de le faire, j'ai condamné cette sale habitude qu'a prise, par exemple, le monde de l'édition, de livres publiés sous pseudonyme. Tout peut être dit, les pires rumeurs peuvent être colportées, grâce au masque derrière lequel s'abritent souvent des gens qui n'ont aucune légitimité pour prendre la parole.

Ce blog ci appartient à cette race increvable des corbeaux noirs, pas assez courageux pour utiliser à découvert la liberté de parole dont nous bénéficions tous, mais trop embarrassés de leur ego pour demeurer silencieux.

Ce qui m'afflige le plus dans cette histoire, c'est de voir des journalistes pour qui j'ai de l'estime se fourvoyer en mots élogieux à propos de ce blog. Parler, débattre, s'engueuler à visage découvert, oui. Le reste, par principe, devrait être rejeté. Ce n'est pas rien, un principe.

Libellés : ,

9 Commentaires:

Blogger comité-de-salut-public dit ...

Ahr ahr ahr, bien joué, Luc! Dans les dents du pontifiant! Non mais quel gros connard bouffi de mauvaise foi, cet Apathie! Un spécimen d'humanité particulièrement révoltant, décidément. (même si pour les Fôtes, je n'ai rien à lui envier, je le déplore...)

02 juin, 2007 21:26  
Anonymous jean-christophe dupuis-rémond dit ...

salut Lancelot. par principe je ne tape, ni ne m'exprime jamais sur un confrère. mon blog en témoigne.
je tenais juste à préciser que pour certains journalistes dont je suis de même peut-être que JM A, l'écriture d'un billet relève de "l'expulsion scripturale" qui s'accomode souvent mal, la main suivant l'idée (et le cerveau ayant alors des ratés orthographiques..., d'une attention correctrice. Bref, j'écris à la viteese de ma pensée. bien sur je tente ensuite de corriger les fautes mais certaines m'échappent. A la limite, je préfère cela, preuve de faillabilité, donc d'humanité, à un texte formaté par le correcteur word.
;-)
d'ailleurs ce billet doit être bourré de fautes !
toujours un plaisir de te lire.

03 juin, 2007 10:45  
Anonymous L'avocat dit ...

C'est Aphatie... même s'il Apathie lui va mieux.

03 juin, 2007 14:55  
Anonymous Triple R™, Simply the Best dit ...

Mitterrand perd souvent un R chez les journalistes ("Mitterand") et un E chez les politiques ("Mittrrand"). C'est en fait un code qui fait donc : RE... comme île de RE !

Et si, comme Elvis, il n'était pas mort mais planqué chez Lionel ?

Houlala, je divague, non ?

04 juin, 2007 11:24  
Blogger FalconHill dit ...

Salut Luc,

Je ne déteste pas ce blog d'outre tombe, il est bien écrit, et plutot interressant. Il a une ambiance bien à lui, et il me plait bien. Bon, le bloggueur qui est derrière a un égo surdimensionné qui peut faire sourire, mais soit.

Pourtant, j'ai lu avec interet le post d'Apathie. Outre la forme orthographique, peut on vraiment lui reprocher de ne pas apprécier qu'un courageux anonyme se permette ce genre d'allusion gratuite ?
Le blog de ce "pseudomitterand" est un blog dit "influent". Ce qu'il dit a quand même un poids, et on ne peut décemment écrire "n'importe quoi", en plus derrière l'anonymat. Nous, avec des blogs beaucoup plus confidentiels (quoique le tien, Luc, commence à toucher pas mal sa bille), nous ne nous permettons pas ce genre d'allusion gratuite à la limite de la diffamation. UN peu de règle de savoir vivre, c'est normal.

Donc je comprends, et j'accepte bien, la colère (saine ?) d'Apathie. Et je vais même passer sur les fautes d'orthographes, il y a parfois pire chez d'autres glorieux lettreux.

Bonne soirée et bonne semaine

04 juin, 2007 21:50  
Anonymous abadinte dit ...

Le blog du corbeau Mitterrand est une chiotte où toute la merde du PS s'agglutine. Ce n'est ni beau à voir ni pertinent pour le futur du Parti Socialiste.

05 juin, 2007 12:14  
Anonymous Emmanuel dit ...

Lancelot, tu avais un bon blog pourtant :)

Tu devrais savoir que quand on a plus d'argument sur le fond, on critique la forme, et quand on a plus d'argument sur la forme, on critique la personne.

Alors critiqué une personne sur sa forme, c'est moyen ...

05 juin, 2007 17:49  
Blogger arthur dit ...

http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=807

Ça m'a fait directement penser à ce billet :)

04 juin, 2008 20:08  
Blogger apolit66 dit ...

"Je ne sais pas vous, mais personnellement j'ai du mal à accorder du crédit aux propos d'un auteur maniant aussi mal le français"

Je n'aime pas Apathie, cela dit, heureusement que tout le monde ne pense pas comme vous, ce que vous dîtes est du même acabit que ses raisonnements.
Privilégier la forme au fond est, souvent, révélatrice d'obscurantisme intellectuel.

07 juin, 2008 21:14  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home