]]>

11 juillet 2007

Il court, il court, le PS ...

Partager
Non, rassurez-vous, je n'ai pas trouvé les images exclusives de François Hollande en train de faire un jogging. Je parle du Parti Socialiste en général. Le PS court derrière Nicolas Sarkozy. La voiture balais derrière la limousine nuptiale du président de la République. Avec des éléphants en casseroles bruyantes dignes d'un concert d'Eve Angeli. Notre chef de l'Etat a réussi à introudire une once de division au sein de son propre clan. L'UMP de Devedjian contre celle de Raffarin. Les sarkozystes contre les pseudo-libéraux. Diviser pour mieux règner. Puis foutre le bordel dans l'opposition. Récupèrer les free-lancers du Parti Socialiste et de la société civile, ceux rêvant de leur propre destin, les Bockel, Kouchner et Besson d'un côté, les Amara, Hirsch de l'autre. Les intègrer dans le gouvernement du premier ministre fantômatique François Fillon. Leur mettre une laisse pour les soumettre aux décisions de leurs cabinets respectifs, imposés par Claude Guéant.

Puis diviser les socialistes : faire un appel du pied à Dominique Strauss-Kahn, le séducteur qui devient le dragué. Le monde à l'envers. Tout faire pour que DSK récupère un poste d'envergure internationale. Un mandat de 5 ans, pour qu'il ne bloque pas la route de la réelection de Sarkozy. Pour le symbole, confier des rapports à de vieux éléphants sur le déclin. Un proche de Lionel Jospin en la personne d'Hubert Védrine, réputé intègre, un gage de sérieux. Puis retourner le dernier des mitterrandiens, l'un des plus populaires du PS : une mission et puis Jack Lang démissionne du Parti Socialiste. Le rapport sur la mondialisation ? Très certainement direction poubelle. La réforme des institutions ? Sarkozy imposera ses exigences. Tous les transfuges, soutiens, ralliés, ne servent que pour l'image. Regardez le Nouveau Centre; Un ministre, deux secrétaires d'Etat, puis la muselière. Un désaccord sur le bouclier fiscal ? Ils sont inaudibles.

Alors le PS rame. Création d'un shadow cabinet. Puis aucunes nouvelles des membres de ce gouvernement fantôme. Où sont les contre-propositions sur les peines planchers ? Celles sur la franchise médicale ? Les socialistes courent derrière Nicolas Sarkozy, avec plusieurs longueurs de retard. Des bribes de la rénovation tant annoncée meurent nées : une alliance entre Gaëtan Gorce, Manuel Valls et Arnaud Montebourg. Alliance mort-née, tellement ces personnalités sont divergentes, et leurs idéaux contradictoires. Des petits jeunes au Bureau National ? Les aînés qu'ils remplacent les utilisent uniquement comme porte-paroles ou porte-flingues. La rénovation par Ségolène Royal ? Elle est absente de la scène, et ses critiques contre le programme qu'elle a porté devrait lui attirer les foudres de tous ses opposants. La refondation par François Hollande ? Il est trop stratège, il compte trop sur le grand incendie pour apparaître comme le pompier pyromane salvateur.

Alors il se murmure que Nicolas Sarkozy aurait sa préférence pour un affrontement en 2012 avec Bertrand Delanoë. D'une part car le président sait que la mairie de Paris serait un bon tremplin pour un opposant de sa propre famille, et compte donc sur la réelection du maire actuel pour brider les ambitions. Réelection qui pourrait permettre à Delanoë de prendre les rênes du PS pour ensuite recevoir l'investiture de ses camarades en vue des présidentielles. Nicolas Sarkozy tablant que les français ne seraient pas prêts à élire un président homosexuel. Stratégie perverse. En attendant, le MoDem de Bayrou pourrait occuper le vide laissé par le PS, et incarner l'opposition à la toute-puissance sarkozyste. François Bayrou, le grain de sable pour enrayer la machine de Nicolas Sarkozy ?

Libellés : , , , ,

12 Commentaires:

Anonymous lomig dit ...

salut,
tu as raison de souligner l'absence de contre-proposition du PS ; qu'en est-il des contre-proposition du MoDem ?
Sarkozy a effectivement de l'avance pour un bout de temps.

11 juillet, 2007 16:10  
Anonymous patxol dit ...

"le MoDem de Bayrou pourrait occuper le vide laissé par le PS"...
lol, je vois pas bien ce que je MoDem pourrait occuper en fait

11 juillet, 2007 16:36  
Anonymous papito dit ...

et maintenant c'est Lang qui quitte le navire...

chezpapito.over-blog.com

11 juillet, 2007 17:55  
Anonymous jpc/parisbanlieue dit ...

C'est amusant comme on aime limiter le PS à son troupeau d'éléphants et assimilés.
Lancelot, il faut parfois quitter une vision trop médiatique des choses. Le PS se sont aussi des militants, moins visibles mais aussi nombreux et parfois efficaces. Le sursaut électoral aux législatives n'a pas été le fait de la direction, hélas, du PS, mais bien de la mobilisation et du travail des militants de base.

Tu écris que Jack Lang est le plus populaire au sein du PS, peut-être, comme on aime les jolies objets ou les beaux meubles anciens. Soyons gentils, les bons souvenirs et un peu de reconnaissance (quoique).

Hier soir dans ma réunion de section, on n'avait pas vraiment d'état d'âme là-dessus. En revanche, si Sarkozy, avec son jeu des dix petits nègres arrive à forcer le renouvellement, tant mieux ! C'est juste dommage que la direction de ce parti n'arrive pas à le faire par elle-même. Maintenant, faisons monter les autres, les jeunes, et qu'un leader émerge grâce à ses propositions.

Mais encore une fois, un parti c'est aussi (avant tout ?) la force de ses militants. C'est pour moi ce qui fait la différence entre le PS et le Modem pour les chances de relève (malgré toute la réelle sympathie que j'ai pour les quelques militants modem que je fréquente ;-)

12 juillet, 2007 09:24  
Blogger jmj dit ...

Je crois qu'avant d'occuper le vide laissé par le PS, François BAYROU devrait plutôt commencer par occuper le vide laissé par le Modem. Il faut rester lucide, hormis quelques bons mots qui ont bien fait rire tout le monde au dernier grand jury, nous restons toujours dans l'attente de propositions constructives qui permettraient de faire avancer les choses dans le bon sens... Le chemin est encore bien long d'ici 2012 et à un tel rythme, le Modem risque de ne pas tenir très longtemps la distance.

12 juillet, 2007 12:34  
Anonymous o. dit ...

Un bon vieux modem à 4 bites. Un député de plus ils pouvaient faire un tarot à l'Assemblée. Je crois qu'on a là une force majeure.

12 juillet, 2007 13:03  
Blogger FalconHill dit ...

C'est bien gentil de taper sur le ModeM, ça évite de se poser des réelles questions sur le PS. Mais mieux vaut taper sur le voisin.

Malheureusement, si la conclusion de Luc est orientée, est elle fausse ? Le PS a t'il été une réelle opposition à Raffarin - Villepin pendant 5 ans ? Non, par contre on a entendu Bayrou. Et le PS a t'il proposé quelque chose durant la campagne présidentielle de crédible et d'efficace ? Les français ont en tous cas jugé que non.

Donc oui, il y a possibilité de taper sur Bayrou quand on parle PS. Ca parait pas forcément pertinent et efficace au final, mais chacun fait ce qui faut.

12 juillet, 2007 13:28  
Anonymous jpc/parisbanlieue dit ...

>falconhill, c'est vrai que le PS n'a pas toujours été à la hauteur, et c'est pour cela que j'appelle de mes voeux à une rénovation forte, quitte à ce qu'elle soit brutale, comme la démission collective proposée par Jack Lang (là dessus au moins je suis d'accord, même si j'ai un faible pour la méthode Sarko qui consiste à les envoyer ailleurs ;-)mais aussi constructive avec la construction d'une nouvelle orientation du PS. En tant que militant c'est mon souhait.

Mais lorsque tu écris que les français ont jugé à propos du PS, qu'ont-ils fait à propos du Modem, question posée notamment pour les législatives...

12 juillet, 2007 14:32  
Blogger FalconHill dit ...

JPC, je suis de droite donc trés à l'aise pour discuter de ce qui ne me regarde pas. Ta vision est trés juste et, je le crois, constructive.

Par contre pourquoi revenir au ModeM ? Ne vous occupez pas du ModeM. Luc pense que le ModeM peut représenter la bonne opposition ? Soit.

Mais la question posée, me semble, n'était pas forcément sur le ModeM. Mais sur le PS. Toujours regarder la paille dans l'oeil du voisin n'est pas une bonne méthode quand une poutre nous aveugle. Et force est de constater qu'au PS, y a du boulot.

Et concernant les français aux dernières élections, ils ont jugé le PS, le ModeM, et ils ont élu une majorité. A l'opposition, aux oppositions, de faire en sorte que les urnes se renversent la prochaine fois. Et au PS, en particulier, de faire en sorte que ces 5 ans qui arrivent ne soient pas comme les 5 ans qui viennent de se passer, c'est à dire 5 ans pour rien.

Bonne journée à tous

12 juillet, 2007 14:48  
Anonymous MIP dit ...

"o. a dit...
Un bon vieux modem à 4 bites. Un député de plus ils pouvaient faire un tarot à l'Assemblée. Je crois qu'on a là une force majeure."

-> la critique anonyme, tellement facile de critiquer en se cachant derrière son écran !

Qu'a réussi le PS depuis 2002 ?

- Construire une réelle opposition ? non.
- Rénover ses cadres et son fonctionnement ? non.
- Trouver un(e) candidat(e) capable de combattre Sarko ? non.

Alors, oui, je crois que si le PS ne réussit pas sa refondation autour d'une personnalité capable de les réunir et des les souder, le MoDem pourrait occuper la place laisser vacante.

Quant à la force militante, ça va merci, ça se passe plutôt bien pour nous...50 000 nouveaux adhérents en 2 mois et un parti à construire, c'est plus que motivant pour les troupes.

12 juillet, 2007 16:52  
Blogger Dagrouik dit ...

@Lancelot, ta conclusion m'a fait exploser de rire. je te félicite, et c'est dommage , je cherchais des blogeurs pour les inviter a voir un truc qu'ils pensent que ça n'existe pas.
Tu étais dans la liste...

La rénovation par Ségolène Royal elle est absente de la scène ? et bien, qu'est ce donc que ça => Les blancs Manteaux .






Le MoDEM : 4 députés, il a perdu 70% de son électorat entre la présidentielle et la législative.
Le PS : 200

Le Modem aurait 50000 adhérents, attendons que le canard enchainé obtienne d'un pirate le nombre de gens ayant payé avec leur CB, disons 15000 et ça sera bon.

13 juillet, 2007 22:46  
Blogger Simon dit ...

Franchement, Lancelot, merci !! Merci, parce que tu me fais rire de bon coeur, quoique la situation ne s'y prête pas vraiment, je le reconnais volontier.

Disons le tout net, tu n'es pas forcément le plus légitime pour dénoncer ce que tu dénonces, parfois même avec justesse. Parce que si les rats quittent le navr, et à la limite, ca ne peux que nous faire du bien en ce moment, tu fais aussi parti de ceux qui l'ont quitté. Je te signale par exemple que ton ami Mercier a pour premier vice-président au CG69 un certain Perben, député UMP ... Enfin passons.

Je suis totalement d'accord avec Faconhill sur sa deuxième interv'. A nous socialistes de définir une nouvelle offre politique. Ceci mérite une mise en cohérence rapide, entre d'une part l'espèce de shadow cabinet mis en place par le groupe PS, et une direction du Parti enfin renouvelé (l'actuelle n'a plus aucune légitimité, et plus qu'une seule volonté, se maintenir coute que coute).

Cette rénovation doit se faire sur plusieurs points :
- quoi que l'on en pense, Sarkozy a fait emmerger de nouvelles têtes à droite, et en cela nous devons prendre exemple, il a su couper des têtes, lui
- nous devons intégrer la modification de nature du systême politique, et dénoncer l'omni présence de Sarkozy ne sert à rien. Elle peut même être un atout dans le cas où les choses tourneraient moins bien pour la droite, car Fillon ne sera pas un fusible aussi efficace que put l'être Raffarin.
- nous devons être capable de formuler une offre ppolitique cohérente, ce qui nécessite d'accepter enfin de remettre en cause ce que nous considérons comme acquis. Parler de nos valeurs ne nous éloigne pas de la politique mais bien au contraire, amène à répondre à la quête de sens et de politique à laquelle Sarkozy a semblé mieux répondre cette année. Cela signifie comme pendant renoncer au pragmatisme de coutre vue.
- Sans oublier que notre famille politique a, plus que le RPR d'antant et l'UMP désormais, la culture du débat, nous dvons être capabvle de transformer notre Parti en "machine de guerre" pendant les campagnes, ce qui signifie aussi "trancher la tête" de ceux qui jouent contre leur camps. La démocratie interne doit avoir un sens, et si la minorité doit se voir garantir des droits, la majorité doit voir les siens confortés.

Pour ce qui est du MoDem, les prochaines échéances nous en dirons plus, mais vu le financement public auquel il a le droit, sa vie sera compliquée. De plus, si Bayrou joui encore dans les médias de son aura des présidentielles, je doute qu'il la préserve longtemps si 2008 et 2010 ne lui sont pas un tantinet favorables. A nous en tout cas de faire en sorte que cela ne soit pas le cas.

15 juillet, 2007 23:00  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home