]]>

26 juillet 2007

Le Tour de France doit s'arrêter

Partager
Le grand déballage recommence. 9 ans après l'affaire Festina, le cyclisme revient sur le devant de la scène par le côté sombre de l'actualité : le dopage. Le maillot jaune, Michael Rasmussen, tellement suspect que forcé à quitter le tour. Trois coureurs surpris en flagrant déli de tricherie. Deux équipes qui se retirent du circuit. Le nouveau leader de la compétition lui-aussi suspect. Petit tour d'horizon sur le dopage lors du Tour de France.

- Floyd Landis, vainqueur du Tour de France en 2006 voit sa victoire remise en cause à cause d'un taux de testostérone bien supérieure à la norme autorisée.

- Lance Armstrong, celui qui remporte sans discontinuer de 1999 à 2005 voit sa crédibilité mise en doute lorsque plusieurs témoins affirme sous serment avoir entendu l'américain déclarer à ses cancérologues qu'il avait pris des hormones de croissance, des anabolisants et de la testostérone.

- Marco Pantani remporte la compétition en 1998. Mais en 1999, on trouve un taux d'hématrocrites trop élevé dans sa prise de sang.

- Jan Ullrich : vainqueur en 1997, il a été contrôlé posiitf aux amphétamines en 2002

- Bjarne Riis : il passe aux aveux en 2007 lors d'une conférence de presse : "j'ai pris des substances prohibées, j'ai pris de l'EPO. Je les ai achetées moi-même et je les ai prises seul". Il a remporté le Tour en 1996.

- Miguel Indurain : l'espagnol vainqueur entre 1991 et 1995 a été contrôlé positif aux corticoïdes en 1994.

Et l'on peut continuer ainsi pendant de longues années. Et je n'ai pris que les vainqueurs. Imaginez les résultats pour les autres participants. Beaucoup ont d'ailleurs reconnu s'être dopé. L'allemand Erik Zabel reconnaît avoir pris de l'EPO durant l'épreuve de 1996. Eddy Merckx reconnaît dans le journal L'Equipe en 1982 : "tous les coureurs prennent des fortifiants au cours de leur carrière. J'en ai pris moi-même, mais il ne faut pas confondre fortifiants et produits dopants". Sans oublier Richard Virenque bien sûr, il déclare sur RTL : "j'ai pris des produits dopants, je n'avais pas le choix". Même notre Raymond Poulidor national l'admet à demi-mot en 1997 : "bien sûr, nous aussi, on prenait bien quelques vitamines, quelques excitants, mais rien d'aussi risqué pour la santé".

D'ailleurs, c'est amusant. saviez-vous que sur les 189 cyclistes ayant pris part au Tour de France en 2007, 19 ont déjà été contrôlés positif à un produit dopant ? Il serait peut-être temps de réagir non ? Et cela ne dérange pas les directeurs de France Télévision de retransmettre chaque jour cette compétition sportive. Notre redevance sert donc indirectement à payer des sportifs tricheurs. Arrêtons la diffusion du Tour de France. Quel mauvais exemple pour la jeunesse. Pour réussir, il faut tricher, il faut se doper. De toute façon, vous ne risquez pas grand chose, sinon de nuire à votre santé. Mais ça, peut importe. A quel sacrifice n'est-on pas prêt pour un compte en banque bien fourni. A la place des vélos, je propose donc de transmettre sur le service public audiovisuel d'autre compétitions. Je ne sais pas moi : des tournois d'échec, des concours de pétanque, des compétitions de bridge. Au moins, on est quasiment sûr que ceux-ci prennent rien d'illicite.

6 Commentaires:

Anonymous Eric dit ...

Allez! Cécilia, au boulot! Pour redonner une virginité au Tour.

26 juillet, 2007 21:06  
Blogger FalconHill dit ...

Je suis en colere aussi, sauf que je ne fais pas le meme titre que toi. J'aime le tour de france, je n'ai pas envie d'être privé de cette epreuve et de ce sport à cause de crétins qui nous prennent pour des buses à parler tous les ans de "tour du renouveau". Ni à cause de quelques uns qui trichent.

Tu le dis bien, ca ne date pas d'aujourd'hui le dopage dans le vélo, et la mort d'Anquetil est sans doute prématurée disent certains. Et la suspission est partout.
Mais dans ce cas, le tennis qui a aussi connu ses périodes de dopage pourrait aussi connaitre la suspission, puisque Nadal (quels beaux bras) et Federer arrivent toujours en finale. L'athlétisme aussi, qui réussi à battre tous les ans des records. Et le foot français avec Lyon (mauvais exemple, Marseille les purs et les qui sentent bons de la bouche gagneront la prochaine fois...)...

Non, je ne suis pas d'accord sur ta conclusion. Mais sur la démonstration, j'en ai aussi marre que toi.

Salut l'ami (et n'oublie pas les bons vins nantais si tu veux faire le tour de france propre et bon de notre ami Farid ^__^)

26 juillet, 2007 21:09  
Blogger jmj dit ...

Certes, il y a de quoi etre en colère et sur bien des points, je suis d'accord avec toi. Cependant, il ne faut pas supprimer le tour de france car ca reste une grande fête populaire et supprimer cette épreuve frapperait injustement tous les cyclistes qui pratiquent encore ce sport en toute honneteté. Et puis, je pense que cette "transparence" nécessaire à une lutte efficace contre le dopage ferait bien de s'appliquer à d'autres disciplines sportives, comme le football par exemple...

26 juillet, 2007 22:23  
Blogger Nicolas J dit ...

Je propose d'arrêter le tour dimanche soir.

26 juillet, 2007 22:52  
Blogger Gaël dit ...

ouais arrêtons le Tour de France et suivons l'Autre Tour

le "quelques uns qui trichent" de Falconhill j'ai du mal à y croire...

27 juillet, 2007 10:59  
Blogger Lancelot dit ...

Et si on supprimait le sport tout court ?

Ok, je sors ;-)

27 juillet, 2007 13:12  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home