]]>

20 juillet 2007

Quel successeur à Daniel Vaillant comme maire du 18ème ?

Partager
Les rumeurs se multiplient sur la volonté de Daniel Vaillant de jeter l'éponge pour les prochaines municipales. Il abandonnerait son poste de maire du 18ème arrondissement de Paris. Mais alors qui pour le remplacer ? Lui si bien implanté dans cet arrondissement parisien, en ne se représentant pas à sa propre succession, ne risque-t-il pas de provoquer une guerre des clans au PS ? Même si une défaite du parti socialiste semble improbable dans ce fief de la gauche, la sociologie change, et une partie des électeurs pourraient se tourner vers une couleur politique. Je vois trois personnes susceptibles de prendre le relais.

Annick Lepetit est le nom qui circule le plus. Elle avait pris la tête de la municipalité lorsque Daniel Vaillant avait été appelé par Lionel Jospin au ministère de l'Intérieur entre 2000 et 2002. Elle a donc toute la légitimité pour récupèrer le poste. Elle bénéficie de surcroît d'une belle popularité dans l'arrondissement, notamment par son travail sur le logement, et grâce à son investissement avec les associations locales. Elle devrait également bénéficier du soutien non négligeable de Bertrand Delanoë. Sans oublier la loi sur la parité qui pourrait s'avèrer être, dans la dernière ligne droite, un atout de poids.

Le second à rêver récupèrer l'investiture pour défendre les couleurs socialistes est Christophe Caresche. Il compte sur le soutien des nouveaux militants, suite à son ralliement à Ségolène Royal lors de la campagne interne pour la désignation du candidat aux présidentielles de 2007. Il bénéficie également de la force de sa facile réelection à son poste de député de la 18ème circonscription. Cependant ses positions sécuritaires risquent d'en effrayer plus d'un.

Enfin le troisième est un inconnu du grand public : Eric Lejoindre. Il est secrétaire de la section PS de La Chapelle - Goutte d'Or. Mes petites antennes ont entendu que celui-ci aurait la préférence de Daniel Vaillant himself ; il est en effet l'un de ses plus fidèles parmi les fidèles. Il est jeune, il présente bien, il est humainement fort sympathique, il a un charisme certain. Mais un déficit de notoriété énorme à combler. Il pourrait aussi rendre dubitatif une partie de l'électorat populaire de l'arrondissement, en raison d'une apparrence bourgeoise peu facilement dissimulable. Mais avec le soutien du baron local ...

Se présage donc un combat interne. Avec la guerre solférinesque des clans en arrière-plan. Une proche de Delanoë (qui vise le poste de François Hollande), Annick Lepetit. Un proche de Ségolène Royal (qui veut renouveller en 2012 l'expérience présidentielle de 2007), Christophe Caresche. Et un outsider, Eric Lejoindre, pouvant bénéficier du soutien des proches de Dominique Strauss-Kahn d'une part, et de Daniel Vaillant d'autre part. A moins que Daniel Vaillant ne décide finalement de rempiler pour un 3ème mandat ...

Libellés : , , ,

9 Commentaires:

Anonymous Anonyme dit ...

>Lancelot, il manque juste un point dans ta note : qu'en pensent les militants locaux ? Ceux qui connaissent, au-delà des courants et des petites comédies internes du PS, la vraie sensibilité de leur quartier et de leurs concitoyens ?
J'ai le même problème chez moi, en banlieue. Mais par pitié, arrêtons, et arrêtes toi aussi ce petit jeu de rôle. La question est suffisamment grave. Mais la question n'est pas de savoir qui décrochera le contrat pour le rôle dans la super-production. La vie politique, ce n'est pas un casting. Ce sont des idées, et un combat pour les faire gagner. Si tu veux aider Lancelot, quitte ce rôle de critique de théâtre. Laissons parler les idées qui ont tant de mal à s'exprimer. Internet et les blogues ont l'avantage, par rapport aux médias classiques, de ne pas être esclaves de l'audimat qui les finances via la pub. Alors, essayons d'élever le débat.
Merci ;-)

20 juillet, 2007 22:05  
Anonymous jpc/parisbanlieue dit ...

ps : dans ma précipitation à te répondre, j'en ai oublié de signer ;-)
jpc/parisbanlieue

20 juillet, 2007 22:07  
Anonymous pif dit ...

Sur Lejoindre, tu dis:
"Il est jeune, il présente bien, il est humainement fort sympathique, il a un charisme certain. Mais un déficit de notoriété énorme à combler. Il pourrait aussi rendre dubitatif une partie de l'électorat populaire de l'arrondissement, en raison d'une apparrence bourgeoise peu facilement dissimulable. "

Il pourrait etre MoDem quoi.

C'est saoûlant de voir la politqiue toujours ce même aspect.

Pif

21 juillet, 2007 00:41  
Blogger Antoine dit ...

Annick Lepetit a le même nom de famille que moi... Je pense qu'elle ira loin !^^

21 juillet, 2007 01:02  
Anonymous Anonyme dit ...

Annick Lepetit est humainement sympathique et c'est une grande professionnelle de la politique: sobriété, travail, efficacité, discrétion, souriante...on ne compte pas ses qualités.
Un défaut ? elle est trop com'

Julien Tolédano

21 juillet, 2007 12:25  
Blogger Lancelot dit ...

@ JPC
Je suis désolé mais les idées comptent autant que les personnes qui les portent. Il suffit de regarder Royal : qu'a-t-elle fait du programme du PS ? Elle s'en moquait, et l'a avoué. Alors oui, les idées sont importantes, mais les leaders et les t^tes de liste le sont tout autant ! Et presque plus localement, où au final les programmes des opposants à une investiture interne sont quasi-identiques.

E tpui, par pitié, arrêtons d'idéaliser "le" militant. Oui, il est certainement plus proche du terrain. Mais les sensibilités, les courants, lui sont également importants.


@ Pif
merci pour ton passage (je n'ai rien compris).


@ Antoine
J'espère que tu ne votes pas en fonction du nom de famille ...


@ Julien
Si tu as des infos sur sa volonté à prendre la tête de liste, ça m'intéresse ;-)

21 juillet, 2007 16:29  
Anonymous jpc/parisbanlieue dit ...

Lancelot, parfois en te lisant, j'ai l'impression que tu as une conception plus élitiste que démocratique de la politique ;-)

LE militant même si ça t'agace, c'est ce qui fait la force d'un parti, et il faut trouver le bon équilibre, idées-leaders-militants, une démonstration magistrale en d'ailleurs été donnée par Sarkozy. Les partis et les courants ne sont que le rassemblement de militants autour d'idées et de leaders. Et pour finir une idée et un leader sans militants pour les porter, ça ne va pas loin. Voir le Modem aux dernières élections...

21 juillet, 2007 17:27  
Blogger Lancelot dit ...

Je n'ai jamais nier l'importance des militants dans le rapport des forces, bien au contraire. Mais je le conteste dans son apport de nouvelles idées. Non pas que je ne le souhaite pas, mais c'est un fait. Et je suis en désaccord avec toi sur le fait que les militants ne s'intéresse pas aux guerres de clans. Je crois que les militants dans leur grande majorité sont très attaché à une personne avant d'être attachée à une idéologie.

21 juillet, 2007 17:35  
Anonymous Julien Tolédano dit ...

@Lancelot,

Non, je n'en ai pas pour l'instant. Mais des indices: sur son blog, une profession de foi où elle insiste beaucoup (et à juste mesure) sur son bilan de députée:le problème du 18ème (idem dans le 13, avec Blisko qui met tous les militants devant le fait accompli), c'est que tout se joue entre Jospiniens dans le secret des alcôves: rien ne devrait être dévoilé par rumeur et j'ai bien vu l'autre jour, à l'Hôtel de Ville, sur un dossier sensible comme l'Institut des cultures d'Islam, que c'est toujours Vaillant et ses adjoints qui viennent: mais alors sans conviction aucune et sans prendre le dossier à bras le corps(plusieurs M€ et l'enjeu d'annoncer une sorte de mosquée+ équipement culturel pour la communauté musulmane avant mars 2008: difficile mais ils s'y attellent). En bref, Vaillant me semble vraiment usé,mais si on sent qu'il aime toujours beaucoup ça: c'est un manoeuvrier et un homme d'appareil! Que fera-t'il ensuite ?

22 juillet, 2007 07:32  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home