]]>

19 août 2007

Histoires de campagnes

Partager
Texte écrit par Laure Leforestier (candidate MoDem aux législatives à Rouen).

Photo : Laure en compagnie de Pierre Albertini, François Bayrou et Catherine Morin-Desailly.

(Vous aussi, exprimez-vous, Ma vie en Narcisse vous ouvre ses portes)

Université d’été de l’UDF, septembre 2006 :
Je n’y suis pas, à cette époque je n’ai pas encore adhéré à l’UDF. Le discours de François Bayrou à l’Assemblée Nationale lors du vote de la motion de censure contre le gouvernement de Villepin a agi comme un déclencheur, enfin quelqu’un parlait d’un espace politique où je me retrouvais ! Mais pour moi, à ce moment-là, les militants UDF ressemblent à la caricature qu’en font les Guignols : propres sur eux, avec un pull noué sur les épaules et des mocassins à glands…

Octobre 2006, désignation de Ségolène Royal :
On se dit : «Si Bayrou faisait un score à deux chiffres, ce serait bien !»

Janvier 2007, François Bayrou commence à grimper dans les sondages :
C’est à la fin du mois de janvier que l’on me demande d’être candidate aux législatives à Rouen. Je suis d’abord bleue de trouille, puis j’accepte.

Février-Mars 2007 : François Bayrou à près de 20 % :
Les sondages s’emballent un peu vite, j’espère que ça tiendra jusqu’au bout. Fin février, annonce de ma candidature par le Maire de Rouen, rédacteur du projet législatif de l’UDF, et ouverture de mon blog de campagne.

Avril 2007 :
On fait campagne un peu partout, sur les marchés et au café. Je participe à de nombreux débats, ça entraîne pour la future campagne législative. Le 20 avril, François Bayrou vient terminer sa campagne à Rouen.

22 avril 2007 :
Je préside un bureau de vote. Vers 18 heures, un texto m’apprend l’estimation des résultats, c’est plié ! Maigre consolation, mon bureau de vote est celui où Bayrou fait le plus gros score à Rouen : 28 %. Son score général sur Rouen approche les 21 % mais quand je passe à la permanence de l’UDF, je lis dans les yeux de mon Maire que les embrouilles vont commencer. A 22h, l’UMP commence ses grandes manœuvres.

Entre deux tours :
L’horreur ! Le 24 avril, Sarkozy vient à Rouen où il tient un meeting. Pierre Albertini l’accueille d’abord en mairie puis au Zénith. Au courant de ce qui se tramait, j’ai déserté la mairie toute la journée. A 19 heures, je regarde en direct et hurlant l’embrassade entre mon patron et le petit Nicolas sur I télé.

Le débat Bayrou-Royal :
Heureusement qu’il y aura eu ce débat-là !

Après le débat Royal-Sarkozy :
Parce que ce débat-ci n’amène rien au schmilblick. Chacun dans un rôle, au fait on élit quoi ? Un Président de la République ou un premier ministre ? On ne se doutait pas encore que les français allaient élire un homme–orchestre

Après le départ des députés UDF pour le PSLE :
Oh la la ! Que ma vie est compliquée ! Non, je ne veux pas être candidate de la majorité présidentielle ! Je serai candidate UDF-Mouvement Démocrate ! Le 10 mai, je vais chercher mon investiture officielle à la Mutualité et en plus, j’ai un super article dans Libé.

Ça rigole moins à Rouen, les pressions continuent et mon blog reste muet jusqu’au 14 mai où je pars enfin en campagne. Face à moi, un candidat UMP (Bruno Devaux) et une candidate PS (Valérie Fourneyron).

Moi, je suis un peu seulâtre, pas trop de soutien de mes collègues UDF de la majorité municipales, heureusement qu’il y a les jeunes UDF et les nouveaux adhérents MoDem !

Après le premier tour des législatives :
J’ai fait 9,36 %, score à peu près honorable dans le contexte national. La presse locale, après m’avoir superbement ignorée avant le premier tour, se passionne brutalement pour mon avis. Je ne donne pas de consigne de vote et refuse de soutenir le candidat de l’UMP qui, dès le lendemain du premier tour, organise un grand meeting avec toute la majorité municipale (mais pas moi et je commence à me faire de plus en plus de « copains » !).

Après le deuxième tour :
La candidate PS est élue dans un fauteuil. Voilà, c’est fini, l’aventure électorale se termine, mais j’ai envie de croire au Modem. Je décide de continuer mon blog et de m’impliquer dans la formation de ce qui pour moi représente un nouveau parti. Avec d’autres candidats aux législatives, nous réunissons les nouveaux MoDem que nous connaissons, les UDF qui nous suivent dans notre démarche et démarrons des groupes de travail, notamment dans la perspective de Seignosse.

Juillet-août 2007 :
Mon initiative n’est pas forcément appréciée du bureau politique de la fédération 76. Ah, comme j’aimerais que ça se passe ici comme à Vitrolles !

Septembre 2007 :
Je partage l’état d’esprit d’Hypos. On bosse, toute la blogosphère Modem bosse mais on a pas trop de nouvelles… Seignosse est prévu à une date impossible pour moi. Ce qui va sortir du chapeau, je ne sais pas trop. Wait and see…

Libellés : , , , , ,

2 Commentaires:

Anonymous OG dit ...

Merci Mme Leforestier pour votre témoignage de candidate.

19 août, 2007 09:10  
Anonymous DarthVader dit ...

Merci pour ce témoignage franc, et surtout très digne.

20 août, 2007 01:38  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home