]]>

17 août 2007

Impressions de campagne ex-post

Partager
Texte écrit par Thibault de Génération Démocrate. (et ses bébêtes en photo)

(Vous aussi, exprimez-vous, Ma vie en Narcisse vous ouvre ses portes)

Université d’été de l’UDF, septembre 2006 - en revenant du travail, avec mon père au téléphone :

«Non, Papa, je t'assure... Sarkozy Président, ce sera vraiment l'état arbitraire. Il est complètement à côté de la plaque ! »

Octobre 2006, Désignation de Ségolène Royal :
«Ca y est ! Sauf Bayrou, Sarkozy sera président.» (J'aurais souhaité DSK, et son score misérable aux primaires socialistes m'a profondément déprimé.)

Janvier 2007, François Bayrou commence à grimper dans les sondages :
"La surpipolisation de la politique aura-t-elle finalement raison de Sarko-Ségo ?" (la réponse sera non au soir du 22 avril 2007)

Février-Mars 2007 : François Bayrou à près de 20 % :
«C'est trop beau ! Mais Sarko va sûrement sortir une botte secrète pour éclater Bayrou !» (Vrai ! le 21 avril 2007, Bayrou redevient le 4è homme dans les sondages et M. Colombani, feu le président du Monde, plaide ouvertement pour un duel Sarko-Ségo).

Avril 2007 :
"C'est sûr ! Bayrou sera président ! D'ailleurs, tous mes potes vont voter Bayrou !"

22 avril 2007 :
18h00 : Résultats par les quotidiens étrangers. On est battu. :'((
20h00 : Confirmation de la liesse à l'UMP et au PS. Déprime totale. La finale sera entre Sarkozy, le people de la droite décomplexée, et Ségolène, l'apparition socialiste improbable. Que vais-je voter le 6 mai ? J'ai tellement cru à une finale gagnée d'avance Bayrou - Sarkozy. Je voyais comme une évidence Bayrou beurrer la savonnette de Sarkozy lors du débat et crever le plafond des 55% le 6 Mai.
Avec François Bayrou président, je voyais l'avènement d'une France et d'une Europe civiques, modérées, équitables, solidaires et justes. Le 22 avril, j'ai très très mal dormi...

Entre deux tours :
François Bayrou : "Je ne voterai pas Nicolas Sarkozy."
Erreur, selon moi. Sarkozy sera élu car les électeurs de droite modérée ayant voté Bayrou vont retourner au bercail de l'UMP. Tout comme les députés UDF, guidés par les courageux moussaillons Morin et Leroy, qui ont quitté le navire dès le 23 avril.

Le débat Bayrou-Royal :
Bayrou est en tran de faire éclater le PS. Bientôt un grand parti de la démocratie sociale ?

Après le débat Royal-Sarkozy - "Je vous accuse d'immoralité - J'ai gardé ma capacité de révolte intacte":
Bon... tout cela, c'est très orchestré et très calculé, mais elle a bien attaqué Sarkozy. Ségo essaie de prendre les voix du centre (donc la mienne) avec son dicours européen et institutionnel ! allez banco ! Mon vote sera Ségo !

Après le départ des députés UDF pour le PSLE :
"C'est pas grave ! Le courage des visionnaires de la politique les amène toujours à être seuls à un moment ou à un autre. Bayrou est de ceux-là.
Ceux qui ne comprennent pas que la politique est à un tournant charnière utiliseront toujours les mêmes méthodes de lâcheté et de compromission. Mais j'y crois, Bayrou a ouvert un nouveau chemin politique, et je compte bien être de ceux qui le suivront !"

Après le premier tour des législatives :
«Putain que c’est dur d’être centriste. (Idem Lancelot). On va s'en prendre des vertes et des pas mûres jusqu'à mars prochain...».
Après le deuxième tour :
"Sauver la gauche, alors qu'elle est elle-même responsable de ce qui lui arrive, et alors qu'elle n'hésitera pas à nous poignarder le moment venu... quelle ironie du sort ! Mais bon... heureusement Sarkozy n'a pas les 3/5 du congrès (seuil minimal pour pouvoir réaliser un changement constitutionnel... ce qui obligera Sarkozy à ouvrir son gouvernement à gauche, afin de mettre en oeuvre avec la gauche défunte son projet de régime présidentiel).

Juillet-août 2007 :
La réussite du Mouvement Démocrate passera par la réunion des anciens UDF, expérimentés de la politique et de l'histoire du centre, et de celle des nouveaux démocrates, passionnés et novices en politique, mais plein d'espoir et qui attendent de faire exploser le système politique...
La démocratie interne du MoDem sera le gage de la stabilité et de la crédibilité de notre mouvement. Si nous ne parvenons pas à faire une véritable démocratie interne, orange, pleine d'écoute et de tolérance, notre message ne sera pas convaincant.

Le MoDem joue sa crédibilité politique aux échéances électorales de Mars 2008.
Si on fait 15% au niveau national, le centre indépendant s'impose en France et la rénovation politique est incontournable. Idéalement, il faudrait que le Modem fasse plus de 18% à Paris et à Lyon.
Si on fait plus de 12%, c'est pas mal... le MoDem est crédible, mais reste fragile et son discours politique n'est pas bien ancré...
Si le MoDem fait moins de 10% en mars 2008, je ne suis pas sûr que le centre indépendant puisse s'imposer en France actuellement...

Septembre 2007 : En route pour les 18% aux municipales Paris 2008 !

Libellés : , , , , ,

4 Commentaires:

Blogger jmj dit ...

Sans vouloir être décourageant et ce en aucune manière, le Modem me semble pecher par un défaut de communication qui est préjudiciable à un ancrage du message qu'il veut faire passer. Je ne partage pas les idées du mouvement démocrate mais en toute objectivité, ceci ne m'empêche nullement de penser que ce parti deviendra à terme un acteur qui aura une place de choix sur l'échiquier politique.

17 août, 2007 23:47  
Blogger Lancelot dit ...

JMJ, quand tu veux pour écrire sur mon blog, si ça te tente !

18 août, 2007 00:53  
Anonymous Thibault dit ...

C'est sûr que le mouvement démocrate aura un travail de pedagogie de de simplification de son discours politique à réaliser afin d'etre pleinement compréhensible par les "gens".

18 août, 2007 10:14  
Anonymous Jeune MoDem 31 dit ...

très intéressant Thibault, bonne idée de Luc

18 août, 2007 21:43  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home