]]>

22 août 2007

Impressions de campagne

Partager
Texte écrit par MIP.

(Vous aussi, exprimez-vous, Ma vie en Narcisse vous ouvre ses portes)

Université d’été de l’UDF, septembre 2006 - jour de mon déménagement, avec mes parents- dans mon nouvel appart à Paris 14 :
"Marie, Marie, viens voir, Bayrou s'énerve !" On reste tous les 3 scotchés à l'écran de télé, étonnés mais ravis de la passe d'arme avec Claire Chazal.

Octobre 2006, Désignation de Ségolène Royal :
(je m'en souviens bien car mon petit cousin Paul est né ce jour là !) "C'est la peur du 21 avril bis qui les a poussés à élire la mieux placée dans les sondages"

Janvier 2007, François Bayrou commence à grimper dans les sondages :
"Enfin, ce qui me semblait évident depuis si longtemps commence à être perçu!"

Février-Mars 2007 : François Bayrou à près de 20 % :
Je suis à fond, je tracte, j'ai la chaire de poule au Zénith le 21 mars, presque les larmes aux yeux.

Avril 2007 :
"C'est sûr ! Bayrou sera président ! D'ailleurs, tous mes potes vont voter Bayrou !" (comme Thibault)...mais la dernière semaine, je commence à entendre mes copains (surtout ceux de gauche) me dirent "ah ben non, en fait, je sais pas, mais avec qui il va gouverner ton Bayrou?"

22 avril 2007 :
9h : je ne tiens plus en place, j'appelle ma soeur à Treillières qui vote pour moi par procuration - elle n'a pas encore voté - je vais me promener dans les rues de Paris, il fait beau
11h : ma soeur a mis le bulletin Bayrou (2 fois) dans l'urne, ça y est c'est bon ! Je suis en terrasse d'un café face à la gare Montparnasse au soleil lisant le JDD. Derrière moi, une dame parle un peu fort dans son téléphone "oui c'est moi, j'ai raté le train pour Melle, je prends le prochain!"...je tends de plus en plus l'oreille et j'entends qu'elle a les résultats pour les DOM. Ne tenant plus, je l'aborde une fois sa conversation terminée. Et je découvre une dame absolument charmante : Sophie Bouchet-Petersen avec qui je passe une demi heure à discuter, en particulier de la campagne de Ségolène Royal et celle de François Bayrou.
14h : après une bonne balade, je rejoins 2 amies dans le centre de Paris - une votant Sarkozy, l'autre Royal - pour bruncher...je commence à avoir mal au ventre tellement je suis stressée ! lol On évite donc toute conversation en rapport avec les élections !
16h : je commence à appeler mes amis "alors alors c'est bon tu as voté ?"
17h : les premières rumeurs ne sont pas bonnes...n'en tenant plus, je me rends rue de l'Université où déjà quelques militants orange se sont réunis. Il fait chaud et plus la foule grandie, plus les rumeurs enflent. L'horreur absolue : un sondage qui nous mettrait derrière Le Pen
18h : ça semble plié mais on y croit encore. On chante, on salue Jean-Marie Cavada, Maurice Leroy...
20h : un cri de déception qui laisse vite place à de la joie puisqu'on est largement devant Le Pen avec 18%
21h-21h30 (je ne sais plus) : Bayrou arrive enfin : la video parle d'elle-même. J'en garde un souvenir fort, émouvant.
Je finis la soirée avec quelques militants du 11è qui m'ont bien fait rire avec leur "Ni gourde ni gourdin, Bayrou sinon rien".

Entre deux tours :
François Bayrou : "Je ne voterai pas Nicolas Sarkozy."
Selon certains, une erreur mais il a parlé sous le coup de l'émotion et j'aurais fait comme lui.
En tout cas, ce fut le prétexte idéal pour les courageux "à plat ventristes" Morin, Leroy et consorts.

Le débat Bayrou-Royal :
Si c'était à refaire, je le soutiendrais de la même manière. J'ai trouvé ça très bien de montrer que le mur de Berlin n'existait pas entre gauche et centre et qu'un certain nombre de points communs existaient.

Après le débat Royal-Sarkozy :
Globalement, pas bons sur le fond. Sur la forme, Sarko très fort car il a su gardé son calme. Et Royal m'a étonnée de pugnacité. Et à jamais, je rigolerai à ce "mais il y a des colères saines, Monsieur Sarkozy"

Après le départ des députés UDF pour le PSLE :
"Tant pis, ils ne nous méritent pas"...puis à froid : mais pourquoi partent-ils alors qu'on a quasiment les même idées !? Et j'entends leurs arguments.

Après le premier tour des législatives :
Seule devant ma télé, je prends en pleine tête ce 7%...c'est vraiment dur. Je suis incrédule. Et en plus Marielle de Sarnez qui passe si près de la triangulaire !

Après le deuxième tour :
Sonnée, je suis sonnée...on a aidé la gauche à avoir plus de députés qu'auparavant (moi la 1ère)...alors même que les éléphants socialistes ne le méritent pas. On a réélu des mecs plus préoccupés par leur réélection que par les idées.

Juillet-août 2007 :
La mobilisation persiste : on a un mouvement démocrate à créer, des erreurs à éviter, des nouvelles personnalités démocrates de qualité à faire émerger, une ligne politique à définir, en gros, on a du boulot !

Libellés : , , , , ,

2 Commentaires:

Anonymous Jeune MoDem 31 dit ...

Marrant ton anecdote sur la rencontre le jour J !

22 août, 2007 23:00  
Anonymous MIP dit ...

oui assez incroyable je dois dire !

23 août, 2007 10:21  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home