]]>

19 septembre 2007

Le Vélib de Delanoë n'est pas écolo

Partager
A lire l'article du Canard Enchaîné de cette semaine, signé Jean-Luc Porquet. On en apprend un peu plus sur les contreparties accordées par Bertrand Delanoë, et ses amis écologistes de la mairie de Paris, à l'entreprise JC Decaux. Qu'en pense Denis Baupin, future tête de liste pour les Verts aux élections municipales de Paris en 2008 ?


Voici la retranscription de cet article.

Tomber dans le panneau de pub

Peu à peu, ils arrivent. Sans tambour ni trompette : la phase 2 de l'opération Vélib' est aussi discrète que la première phase avait été tonitruante. Voici en effet que de nouveaux panneaux publicitaires débarquent en masse : à terme, il y en aura 348, immenses, de 8m², et des centaines de 2m². En tout, pas moins de 1628.

C'est la contrepartie obtenue par Decaux : en échange des Vélib', plein de pub en plus. Et attention : sous la forme de panneaux "déroulants". Quatre pubs s'y succèderont toutes les 6 secondes Et ils seront éclairés la nuit. Ils consomment chacun, ont calculé les écolos, autant d'électricité qu'un ménage français moyen de 2,6 personnes... Mieux, estime Pierre-Jean Delahousse, de l'association Paysages de France, ces panneaux "multiplient l'impact des pubs. Comme ils bougent, ils attirent plus le regard. Et comme ils sont éclairés la nuit, ils captent 40% d'audience en plus ! C'est le triomphe du système Decaux basé sur le harcèlement publicitaire". Et de pointer cette contradiction : c'est au moment où on nous matraque à coups d'alertes citoyennes, d'appels aux économies d'énergie, de sermons sur le réchauffement climatique, que Paris va multiplier par trois le nombre des messages publicitaires. Consommez toujours plus !

Bien sûr, les Verts, qui ont voté l'arrangement Vélib', sont gênés aux entournures : pour faire avancer la cause sacrée du vélocipède, ils ont cédé sur la pub. L'ancien publicitaire Delanoë les a joliment coincés. En vrai pro de la com', il prépare d'ailleurs le lancement en fanfare d'un RLP, "Règlement local de la publicité", qui devrait être bientôt adopté (ce 27 septembre). Censé civiliser la pub, il ne fait guère que supprimer ses débordements les plus plus voyants (par exemple intedire les réclames près des écoles, supprimer quelques enseignes lumineuses, etc). Les Verts ont déjà dégainé une dizaine d'amendements essayant de le durcir : ils demandent notamment que les panneaux "déroulants", dont ils ont pourtant voté le principe, ne soient pas éclairés la nuit... L'adjointe verte Charlotte Nenner se veut optimiste : "Il n'y aura plus de pub près des écoles et des funérariums, plus de bus pelliculés, plus de Smart bariolées de réclames, 20% de panneaux en moins, etc." Certes, mais ce sera pour mieux en farcir des quartiers entiers !

Pour Delahousse, tout cela relève de l'entourloupe. Il rappelle que les associations ont été habilement écartées de la préparation de ce document pendant que la Ville de Paris signait avec Decaux (le groupe de travail a été mis en sommeil pendant dix-huit mois), et qu'elles ont été mises devant le fait accompli. Pis : "Suivant l'exemple de Paris, les déroulants vont déferler dans toutes les villes françaises. Et Paris va servir de vitrine publicitaire aux afficheurs du monde entier : voyez ce qu'accepte un maire socialiste avec le soutien de ses élus Verts ! Accueillez partout nos déroulants à bras ouverts !" Gag ultime : cela se fera au nom de la défense de l'environnement...

Jean-Luc Porquet

Libellés : ,

5 Commentaires:

Anonymous Alex dit ...

Je viens d'écrire un billet sur le marketing fait par Delanoë sur la note AAA... C'est vraiment un champion du marketing...

http://notregeneration.com/alexblog/?p=117

19 septembre, 2007 22:29  
Blogger gathiva dit ...

Oui, Bertrand D. champion de mercatique Franco-Française, mais elle n'a pas pris au JO...
Au sujet des Vélib, le plus génant sur le fond est bien la consommation d'énergie des outils publicitaires JCD. L'écologie à Paris serait elle réduite à "une geste", un peu comme la politique pratiquée par notre néo-président. Cela serait bien dommage!

20 septembre, 2007 09:39  
Anonymous metallah dit ...

il est évident que les élus du Modem sont des décroissants absolus et des antilibéraux ;)
cela se traduit même dans leurs votes, très régulièrement ;)

Porquet fait régulièrement de très bons articles mais il vire un peu trop à la "décroissance absolue" là depuis quelques temps
meme si ce qu'il relève est très bien vu...

22 septembre, 2007 19:04  
Blogger Martin Menu dit ...

OK, bien vu et malin cette remarque sur le caractère pas si écolo des Vélib mais est-ce qu'on peut mettre ces chiffres en regard de l'énergie économisée par les cyclistes ? Est-ce que c'est une comparaison qui tient la route ?

A priori, non, parce que Vélib est essentiellement utilisé dans Paris intra-muros et donc vient en complément/remplacement de trajets déjà très économes en énergie (bus/métro plutôt que voitures). Mais j'aurai apprécié que J.-L. Porquet nous présente une analyse plus complète.

23 septembre, 2007 23:46  
Blogger segogol dit ...

http://www.dailymotion.com/vivlelalibertedexpression/video/5582549
http://www.youtube.com/watch?v=Yrjk7Z-Vk0U

01 novembre, 2007 13:01  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home