]]>

04 novembre 2007

Idriss Déby Itno, Nicolas Sarkozy et Bernard Kouchner sont sur une arche

Partager
Dans le Jdd d'aujourd'hui, les journalistes Soazig Quémener et Antoine Malo nous rapportent cette déclaration de Bernard Kouchner, notre ministre des Affaires Etrangères, à propos de "l'affaire" de l'Arche de Zoé : "Franchement, j'ai d'autres choses à faire, peut-être plus importantes".

Ce matin, je lis sur le site internet de l'Elysée une dépêche annonçant le départ de Nicolas Sarkozy, notre président de la République, pour le Tchad, afin de faire un rappatriement sanitaro-humanitaire des trois journalistes entendus par les pouvoirs tchadiens et des quatre hôtesses de l'air espagnoles.

J'en déduis donc que Nicolas Sarkozy n'a pas d'autre choses plus importantes à faire. Ou bien faire un petit aller-retour pour le Tchad est ce qu'il y a de plus important pour la présidence de la République. Ou encore que donc Bernard Kouchner fait des choses plus importantes que Nicolas Sarkozy.

Suite à la libération des infirmières bulgaires par l'ex-première dame de France, notre Mère Cécilia Sarkozy, j'avais lancé un appel aux dictateurs du monde. Je leur donnais quelques idées. Pour des dictatures en manque d'armes, ou pour des tyrans souhaitant redorer leur image auprès des démocraties occidentales, je suggèrais notamment l'incarcération d'une dizaine de femmes membres d'une ONG. Certes je proposais cela à Omar el-Béchir, le maître du Soudan. Mais je ne suis pas tombé bien loin.

Car Idriss Déby Itno, président du Tchad est un dictateur, ne l'oublions pas. Peut-être pas le plus tyrannique, mais on estime tout de même à plusieurs dizaines de milliers le nombre de morts occasionnés par son fort régime. N'oublions pas que Déby a accédé au pouvoir par la force, appuyé par la France. N'oublions pas non plus que les arrestations arbitraires sont monnaie courante, que les procès d'opposants au régime n'ont de juste que le nom, que les guerres des clans continuent de faire de nombreux morts, que les manifestions sont toujours par le sang réprimées.

Ah oui, le Tchad possède du pétrole. Et l'exploitation de l'or noir est très récent et très prometteur pour le Tchad. Mais rapporte tout de même déjà plusieurs milliards de dollars aux groupes pétroliers. Mais pour le moment, aucun groupe français n'en profite, Elf s'étant "retiré" il y a quelques années. Pour combien de temps encore ?

Y a-t-il, y aura-t-il, mais plutôt quand seront annoncés les nouveaux accords économiques entre le Tchad et la France ? Sur l'exploitation du pétrole bien entendu, mais également sur la vente d'armes.

Libellés : , ,

6 Commentaires:

Anonymous palâââ dit ...

Très drôle tout en étant très lucide...

04 novembre, 2007 20:53  
Anonymous Anonyme dit ...

Salut Luc,

j'avais justement fait un premier article sur la question il y a une semaine il se trouve ici :

http://www.mon-rouen.fr/commentaires.awp?blog=5&id=119

J'en prépare un second, mais j'ai choisi de le faire avec un co-auteur très impliqué dans les ONG. N'empêche, je suis ocntent de ne pas être le seul à être soupçonneux...

Bientatoi :)

Teddy (Modem Rouen)
www.mon-rouen.Fr

04 novembre, 2007 21:16  
Anonymous Le libéralisme pour les débutants dit ...

Bien d'accord avec votre commentaire, mais il me semble que ces pratiques ne datent pas d'hier.

Pourquoi y'a t-il eu un silence pudique sur la libération de Florence Aubenas ?

D'une manière générale, il est considéré comme indecent de questionner les contreparties obtenues par les preneurs d'otages...

Un controle publique du parlement pourrait contribuer à assainir ces pratiques..

04 novembre, 2007 21:30  
Blogger Dagrouik dit ...

@Luc: certes Sarkozy fait du n'importe quoi avec un dictateur sanguinaire, et là il va libérer des gens qu'on savait libérables depuis quelques temps déja. Bref, le coup du coucou qui va pondre ses oeufs dans le nid d'un autre oiseau.

En plus l'Arche des Zozos a fait elle aussi n'importe quoi.
L'abréviation ONG cache tout et n'importe quoi: on se demande qui croire dans cette histoire: les zozos, le dictateur fou, ou la folle qui est secrétaire d'état.

Pendant ce temps, les massacres continuent. Et les bourreaux sont en liberté. Je conseille à tout le monde de voir le reportage "Le diable arrive à cheval" qui doit être encore diffusé sur C+. Ca montre la réalité du Darfour, loin des hallucinés en Airbus.

05 novembre, 2007 01:23  
Blogger Poudre dit ...

Bonjour. J'attendais des réactions sur le sujet pour pouvoir donner mon grain de sel. Je pense que cette affaire est tout d'abord un tapage médiatique sans aucun rapport avec les réels problèmes politique commercial et relationnel qu'il y a entre le Tchad et la France. Je m'explique. Tout d'abord il faut savoir qu'au Tchad il n'y a pas grand chose et à Abéchet il n'y a rien. Quand je dis rien c'est rien. La force Francaise y est présente depuis toujours pour un soutien économique, social et une "stabilité" du pays. Le Tchad en tire grand profit. Mais ceux qui m'intrigue le plus c'est que cette association c'est faite balancé par un membre de notre gouvernement. Pourquoi on ne sait pas exactement. Peut-être que la France à une dette qui date de juillet envers Idriss Débi. en effet son fils personnage violent et contreversé, a été assassiné à Paris en Juillet dernier dans des circonstances douteuses.
Le commerce d'armes au Tchad est n'est pas minime, et nos intérêts y sont pour beaucoup. Je pense tout simplement que cette histoire n'est qu'arrangée. Un prété pour un rendu comme qui dirait. L'arche de Zoe se trouvait au mauvais endroit au mauvais moment. Elle savait qu'elle était surveillé, mais leur mission passait avant tout. Pour finir sur ce sujet, je rigole quand je vois les familles d'Abechet qui se révolte contre la France parce que soit disant on leur a pris leurs enfants. Il est certain qu'elles étaient toute consentente, mais vu que l'histoire prend de l'ampleur, elles nous ressortent le bon vieil argument de la colonisation. Je me marre. En tout cas je soutien totalement cette association. Quand à Sarkozy il n'avait pas le choix.

05 novembre, 2007 13:52  
Blogger Poudre dit ...

Bonjour. J'attendais des réactions sur le sujet pour pouvoir donner mon grain de sel. Je pense que cette affaire est tout d'abord un tapage médiatique sans aucun rapport avec les réels problèmes politique commercial et relationnel qu'il y a entre le Tchad et la France. Je m'explique. Tout d'abord il faut savoir qu'au Tchad il n'y a pas grand chose et à Abéchet il n'y a rien. Quand je dis rien c'est rien. La force Francaise y est présente depuis toujours pour un soutien économique, social et une "stabilité" du pays. Le Tchad en tire grand profit. Mais ceux qui m'intrigue le plus c'est que cette association c'est faite balancé par un membre de notre gouvernement. Pourquoi on ne sait pas exactement. Peut-être que la France à une dette qui date de juillet envers Idriss Débi. en effet son fils personnage violent et contreversé, a été assassiné à Paris en Juillet dernier dans des circonstances douteuses.
Le commerce d'armes au Tchad est n'est pas minime, et nos intérêts y sont pour beaucoup. Je pense tout simplement que cette histoire n'est qu'arrangée. Un prété pour un rendu comme qui dirait. L'arche de Zoe se trouvait au mauvais endroit au mauvais moment. Elle savait qu'elle était surveillé, mais leur mission passait avant tout. Pour finir sur ce sujet, je rigole quand je vois les familles d'Abechet qui se révolte contre la France parce que soit disant on leur a pris leurs enfants. Il est certain qu'elles étaient toute consentente, mais vu que l'histoire prend de l'ampleur, elles nous ressortent le bon vieil argument de la colonisation. Je me marre. En tout cas je soutien totalement cette association. Quand à Sarkozy il n'avait pas le choix.

05 novembre, 2007 13:52  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home