]]>

07 novembre 2007

"Si Sarkozy était dans un système tyrannique, finalement il serait très à l'aise..."

Partager
A lire dans Libération cette interview très intéressante du psychanalyste Jean-Pierre Winter. Il analyse notre président de la République Nicolas Sarkozy. Extraits :

Ce qui m'interroge chez Sarkozy, c'est la différence entre l'acte et l'agir. Tout se passe comme s'il y avait une espèce de confusion entre les deux. Faire un acte politique, c'est une chose, agir en est une autre. Un acte, c'est par exemple ce qu'a fait De Gaulle avec l'appel du 18 juin. Un acte s'incrit durablement, tient compte de plein de paramètres pas immédiatement lisibles par tout le monde, ce n'est pas juste un mouvement d'humeur.
(...)
Quand on le (Nicolas Sarkozy) voit s'agiter, du verbe agir cette fois, comme il le fait depuis six mois, on se demande à quel moment il pense à ce qu'il fait, à quel moment il élabore. Il y a une fuite dans l'acte. Alors c''est vrai qu'il s'entoure, par le biais des commissions, de gens qui se donnent le temps de penser. Mais en même temps il ne leur donne pas le temps de penser puisque les délais sont très court, totalement inhabituels sous la Ve République.
(...)
Et ce qu'il faut alors interroger c'est l'idée qu'il (Nicolas Sarkozy) se fait d'un chef. Or, dans une démocratie, un chef c'est d'abord quelqu'un qui a une grande capacité à déléguer. Et là il y a effectivement un problème. S'il était dans un système tyrannique, finalement il serait très à l'aise... Mais il est bridé par le système dans lequel on est.

La prochaine fois, j'aimerais que Libération demande à un toxicologue de nous dresser un portrait de Nicolas Sarkozy, je pense que nous aurions quelques surprises (ou pas).

Libellés : , ,

5 Commentaires:

Anonymous Guillaume dit ...

"S'il était dans un système tyrannique, finalement il serait très à l'aise... Mais il est bridé par le système dans lequel on est."

...
Comme quoi la Démocratie n'est pas un système si ouvert et si libre que cela, puisque notre président s'en retrouve bridé ! Espérons que cela corrigé prochainement, pour qu'il puisse enfin exprimer tout son potentiel !
Ca laisse rêveur...

07 novembre, 2007 14:00  
Anonymous michel v dit ...

On n'est peut être pas dans un système tyrannique, mais quand je vois Estrosi parler de Sarkozy comme d'un gourou (hier matin sur iTélé), et certains ministres lui vouer une adoration qui va bien au-delà de la simple reconnaissance (Dati par exemple), je me dis qu'on n'est pas loin d'un système de secte.

07 novembre, 2007 14:10  
Anonymous Lapinos dit ...

Ce papier, c'est de la pure propagande, et prendre un discours radiodiffusé pour de l'action, c'est choisir un exemple pas très typique de ce que peut être l'action politique.

Un autre psy dans le "Figaro" pourrait démontrer avec le même genre d'arguments vaseux que Ségolène est une autocrate psychorigide imbue d'elle-même.
Quand sera-t-on débarrassé de cette presse subventionnée ?

07 novembre, 2007 14:11  
Blogger Lancelot dit ...

Lapinos, tu nous parles après de la propagande de TF1 après, je suppose ?

Et puis, on peut être d'accord avec le psy faisant le portrait de Royal, et avec celui fait de Sarkozy. Le monde n'est pas noir ou blanc. Pour toi, peut-être ...

Enfin, la presse subventionnée, tu parles des Echos bien entendus, ce quotidien gauchiste ?

07 novembre, 2007 14:22  
Blogger leptitbenji dit ...

Intéressant.

Hasard, j'ai moi aussi tenter de dessiner un portrait psychologique de Sarkozy, après sa réaction face aux marins-pêcheurs notamment.
Je dis notamment dans mon dernier billet que Sarkozy est complexé (complexe d'infériorité) et que ça remonte certainement à son enfance.

Pour lire mon avis, http://1-100-c.hautetfort.com

07 novembre, 2007 15:20  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home