]]>

30 septembre 2007

Colloque des Marianne de la Diversité

Partager
Voici le programme définitif du colloque organisé par les Marianne de la Diversité. Si vous souhaitez y assister, l'inscription est obligatoire, donc transmettez-moi vos coordonnées par mail à mandret@gmail.com. Attention, le nombre de places est limité !


Comment les femmes et la diversité changent la politique


Samedi 6 octobre 2007 à 9h
Salle Colbert, Assemblée nationale


8h30 : Accueil
9h00 : Ouverture : Bienvenue de Michel ZUMKELLER, député du territoire de Belfort, parrain du colloque.

Introduction
Fadila MEHAL, Présidente des « Marianne de la diversité »
Olivia CATTAN, Présidente de « Paroles de femmes »

9H30 : Allocution : Rama YADE, Secrétaire d’Etat aux affaires étrangères et aux droits de l’Homme.

9H40 : Regards :
Blandine KRIEGEL, Présidente du Haut conseil à l’intégration
Stéphane ROZES, Directeur général de l’institut CSA, enseignant à Sciences Po


10h10 : Table ronde, La parité en politique, encore un effort !

Bariza KHIARI, Sénatrice PS de Paris.
Corinne LEPAGE, Présidente de CAP 21
Nadine MORANO, Député UMP de Meurthe et Moselle et porte parole de l'UMP
Marielle de SARNEZ, Député européenne du MoDem
Khalida SELLALI, Déléguée régionale des droits des femmes de la région Nord pas de Calais.
Françoise MIQUEL, Membre du conseil d’administration de « Femmes débats et société»
Antoinette FOUQUE, Auteure, éditrice, directrice de recherche à Paris VIII

Modérateur : Richard MICHEL, Président directeur général de la chaîne parlementaire


11h : Table ronde, Diversité en politique, l’arbre qui cache la forêt.
Clips de Ahmed NADJAR
Virginie OKS et Yannis CHEBBI

Sihem HABCHI, Présidente de Ni putes, ni soumises
Najet AZMY, Candidate PS de la 10ème circonscription du Nord
Vincent GESSEIR, Chercheur au CNRS
Salem KACET, Candidat UMP, 8ème circonscription du Nord
Amirouche LAIDI, Président du club Averroes
Georges-Pau LANGEVIN, Député PS de Paris
Christiane TAUBIRA, Député PRG de Guyane
Bornia TARALL, Candidate MoDem de la 3ème circonscription d’Alsace

Modérateur Arnaud RAMSAY Journaliste


12h : Table ronde, parité, diversité quelles propositions pour moderniser notre vie publique ?

François BAYROU, Président UDF-MoDem ou son représentant
Marie-Georges BUFFET, Secrétaire nationale du parti Communiste ou son représentant
Nassimah DINDAR, Conseiller politique à l’UMP, chargée de la diversité.
Cécile DUFLOT, Secrétaire nationale des verts ou son représentant
François HOLLANDE, Secrétaire national du PS ou son représentant

Modératrices Fadila MEHAL, Olivia CATTAN


12h45 : perspectives

Jack LANG, membre du comité de réflexion sur la modernisation et le rééquilibrage des institutions
Marek HALTER, écrivain.


13h15 : Clôture
Fadéla AMARA, Secrétaire d’Etat chargée de la politique de la ville.

Libellés : ,

Nicolas Sarkozy : remarquable !

Partager
Merci Alex pour la vidéo.



Remarquable
envoyé par tsameti

Libellés : , ,

29 septembre 2007

Grenelle de l'Environnement : Jean-Louis Borloo et Michael Bloomberg (suite)

Partager
Si je devais résumer la conférence de presse de Jean-Louis Borloo et Michael Bloomberg en deux photos, voici celles que je choisirais.

Pour voir plus de photo, rendez-vous sur le compte Flickr du Grenelle de l'Environnement.

Libellés : , ,

Grenelle de l'Environnement : Jean-Louis Borloo et Michael Bloomberg

Partager
Eric Maillard, directeur général du bureau français de l'agence Ogilvy PR, m'avait annoncé la couleur : liberté totale lors de cette conférence de presse tenue par Jean-Louis Borloo et Michael Bloomberg. Promesse tenue, vous allez le comprendre en lisant mon compte-rendu, malgré une grosse déception.

Je me présente à 15h20 environ à l'Hôtel de Roquelaure, les locaux de Ministre d'Etat, Ministre de l'Ecologie, de l'Aménagement et du Développement durables. Un très bel endroit actuellement en travaux. Je présente mon invitation, et rejoins dans la cour Eric Maillard. Je fais connaissance avec Cyrille Chaudoit sur le perron du ministère. Puis discute avec le journaliste du Grand Journal de Canal+.

Arrivent Michael Bloomberg et trois grosses berlines (pas très écolos), accueilli par Jean-Louis Borloo. Le maire de New-York dans une Mercedes immatriculée en Allemagne : j'apprendrai par la suite que ce véhicule appartient à l'ambassade des Etats-Unis. Séance photos. Puis les deux hommes s'isolent afin de s'entretenir de leurs dossiers. Pendant ce temps, nous nous dirigeons vers les très agréables jardins du ministère. Le personnel dresse une table, déposant pâtisseries et boissons.

C'est l'occasion de faire connaissance avec les bloggueurs qui arrivent. Ceux que j'ai déjà eu l'occasion de rencontrer déjà : Laurence Thurion et Vincent Ducrey. D'autres que je connais par leur blog : Natacha et Sacha de Memoire Vive, Emery Doligé et Cyril Attias. Et certains dont je ne connaissais pas encore les blogs : Aurélie Siou, Marc-Antoine et Olivier Teillac de Croissance Verte. Cela ressemble quelque peu à une rencontre de bloggueurs finalement. Je discute également avec le photographe officiel du ministère, qui fait ce métier depuis une vingtaine d'années, et a vu passer un grand nombre de ministres derrière son objectif.

L'ambiance entre bloggueurs est beaucoup plus détendue qu'entre journalistes. C'est l'occasion de parler entre nous de Cécila Sarkozy, de l'amendement Mariani ou de la campagne de Françoise de Panafieu.

Enfin arrivent dans le parc Messieurs Bloomberg et Borloo. Et là se trouve la plus grosse déception. L'un puis l'autre lâchent leurs communiqués préparés à l'avance. Puis deux questions sont posées à Michael Bloomberg. Et fin de la conférence de presse. L'impression de rester sur sa faim. Nous nous attendions à pouvoir poser des questions de façon plus informelle, mais ce n'était pas le cadre prévu. Nous sommes plusieurs à partager cet avis.

Mais pour les plus patients, nous ne serons pas partis pour rien. Alors que tout le monde était parti, ou presque, nous nous sommes retrouvés une poignée à discuter sur les marches. Parmi eux, Eric et sa collègue (je ne me souviens plus de son prénom), les deux comparses de Croissance Verte, Cyril, Laurence et moi-même. Pour discuter avec nous dans une ambiance très détendue, Frédérique Henry et Benoît Parayre, les conseillers pour la presse et la communication de Jean-Louis Borloo.

Ils répondent à nos interrogations sans tabou : le nucléaire, les OGM, le Vélib, les transports, les pesticides, etc. Bien évidemment, leurs réponses n'ont rien de bien surprenantes. Ils sont heureux du travail effectué, ont confiance en les négociations mises en place, sont persuadés du résultat qui aboutira des négociations effectuées. Ils parlent aussi bien de la responsabilité du citoyen, que du patronat, que des pouvoirs publics. Je les interpelle sur le transport aérien, sur le Vélib et les accords avec Decaux,
sur le peu d'investissements en Recherche&Développement, sur la forte culpabilisation du citoyen lambda par rapport aux entreprises. Je passe pour le pessimiste et le fataliste. Je demande également l'origine de l'utilisation du mot "Grenelle", ce à quoi on me répond qu'il était déjà utilisé sous l'ère éphémère d'Alain Juppé dans ce ministère.

En résumé : un moment sympathique passé avec des personnes intéressantes. Un dialogue direct avec les conseillers de Jean-Louis Borloo. Mais une déception : l'absence de dialogue direct avec le ministre. Et un constat : le travail énorme engagé par les équipes du ministre, facilement constatable à leurs cernes. Et je ne parle pas des baillements du ministre d'Etat, apparemment errinté par ses journées de travail ...

Libellés : , ,

Les blogs soutenant le Collectif Sigismond

Partager
Les blogs se mobilisent pour soutenir l'initiative du Collectif Sigismond. Alors que la presse semble sourd à nos communiqués, les bloggueurs commencent à relayer le refus du fichage génétique par l'ADN des immigrés. Voici la liste des bloggueurs demandant que le Sénat et l'Assemblée Nationale rejettent cet amendement inhumain :

- le blog du collectif Sigismond
- Sébastien Pereira
- Benjamin Sauzay
- SocialisTIC : Patrice Orenes-Lerma
- MIP
- François Van Zon
- Jonathan Denis
- Les Jeunes Libres : Quitterie Delmas et Virginie Votier
- Nicolas Vinci
- Maxime Pisano
- Thomas Deslypper
- Pierre Catalan
- Heloïm Sinclair
- Cyril de Guardia

Vous aussi, rejoignez-nous ! Annoncez-votre solidarité envers le Collectif Sigismond.

Libellés : ,

28 septembre 2007

Des questions pour Jean-Louis Borloo et Michael Bloomberg ?

Partager
Demain samedi 29 septembre, Jean-Louis Borloo, Ministre d’Etat, Ministre de l’Ecologie, de l’Aménagement et du Développement durables, recevra Michael Bloomberg, Maire de New-York. Le tout sur fond de Grenelle de l'Environnement.

Eric Maillard m'a gentiment proposé de venir assister au point de presse informel qui se tiendra à l'issue de cette rencontre.

Je ne suis absolument pas un spécialiste des thèmes de l'environnement, de l'écologie, du développement durable, bien que j'ai ma propre opinion sur ces sujets.

Cependant, je trouve que c'est une bonne occasion de savoir ce que vous en pensez. Si vous voulez en savoir plus sur un sujet très précis. Si vous avez une question très précise à poser à Jean-Louis Borloo. Que pensez-vous du Grenelle de l'Environnement ? Qu'aimeriez-vous y voir ?

Alors profitez-en : comme dirait Fadela Amara : "lâche tes comm".

Libellés : , ,

Le maire de l'essentiel ou la merde essentielle

Partager
J'ai hésité avant de mettre ce fake sur mon blog. Et je me suis dit que je ne l'avais pas fait pour rien.

Vous pourrez trouver cela vulgaire ou sexiste. Voire insultant à l'égard de Françoise de Panafieu. Je le comprendrais, cependant ce n'est absolument pas mon objectif.

Seulement, je voulais pointer le manque de préparation de la part de l'équipe de campagne de la candidate UMP aux municipales parisiennes.

Comment peut-on, en ayant fait un minimum de communication, oser prendre pour slogan : "Je veux être pour vous le maire de l'essentiel" ? Et d'autant plus en mettant "le maire de" sur la même ligne ?

Alors tant pis, j'ai osé.

Si vous avez manqué un épisode, regardez l'affiche originale de campagne de Françoise de Panafieu.

Libellés : , , ,

ADN et regroupement familial : communiqué du collectif Sigismond

Partager
Dans La vie est un songe de Calderón, Sigismond établit « (qu’)une scélérate loi n’est pas l’alibi du crime : la révolte est légitime, c’est la morale et le droit ».

L’amendement Mariani au projet de loi relatif à la maîtrise de l’immigration, de l’intégration et de l’asile, rendant possible la pratique de tests ADN dans le traitement de dossiers de regroupement familial, tendrait à rendre ladite loi «scélérate». Aussi, maintenant qu’elle a été adoptée dans la nuit du 19 au 20 septembre par une poignée de députés, nous, citoyens réunis en le Collectif Sigismond, voulons appeler nos sénateurs sinon à la morale, au moins à la sagesse.

La sagesse, ce serait d’aller contre le vote de l’Assemblée Nationale et donc de confirmer les volontés de la Commission des Lois du Sénat.

Considérant que cet amendement contredit la loi de bioéthique du 6 août 2004 qui précise que l’examen des caractéristiques génétiques d’une personne ne peut être entrepris qu’à des fins médicales, de recherche scientifique, ou être mené dans le cadre de procédures judiciaires, rendant ainsi banal pour les étrangers ce qui avait été voulu comme exceptionnel par la loi bioéthique,

Considérant qu’au nom de la lutte contre la fraude à l’immigration, on balaye des considérations éthiques, ouvrant ainsi la porte à d’autres éventuelles dérives, à commencer par celle du fichage génétique des individus,

Considérant que cet amendement génèrerait un système à deux vitesses dans le traitement des dossiers de regroupement familial : d’un côté ceux incluant un test ADN, traités en priorité, de l’autre ceux dépourvus d’un test ADN, traités comme des dossiers de seconde classe,

Considérant que cet amendement donne de la famille une définition purement biologique, ce qui stigmatiserait les situations d’enfants adoptés, les familles recomposées et risquerait de mettre en péril des familles si des cas d’adultère étaient révélés,


Nous vous demandons, Mesdames et Messieurs les Sénateurs, de voter contre ce texte en séance plénière et, par conséquent, susciter la convocation d’une Commission Mixte Paritaire, puisque Monsieur le Ministre de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité Nationale et du Co-Développement a enclenché la procédure législative d’urgence.

Nous proposons, à l’inverse, que nos parlementaires légifèrent en faveur du Co-Développement, seul moyen véritable de maîtriser l’immigration en France.

Nous proposons que nos parlementaires adoptent une résolution incitant à lancer une politique européenne de l’immigration.

Nous invitons, enfin, au cas où l’éventuelle Commission Mixte Paritaire ne parviendrait pas à trouver un accord, les députés de l’Assemblée Nationale, nos représentants directs à qui la Constitution donne le dernier mot, à rejeter le texte et à en soumettre un nouveau au débat, incluant l’impératif de co-développement (notamment pour aider, le cas échéant, les pays concernés à renforcer leur état civil pour le rendre plus sûr et performant) et la nécessité d’agir de concert avec nos partenaires européens qui connaissent les mêmes soucis que nous en matière de régulation des flux migratoires.


Le Collectif Sigismond
Sigismond s’est posé la question de savoir si ce qu’il vivait était réel et concevable. Le Collectif Sigismond s’est posé la même question lorsque l’amendement ADN a été adopté. Il réunit des citoyens issus des principales familles politiques, syndicales ou associatives, ou de la société civile. Il est trans-partisan et trans-courant.

Ses membres sont :

Farid Ben Malek, Parti socialiste
Aurélie Bouquet, Parti socialiste
Jean-Marc Brulé, Conseiller régional Vert
Matthieu Canciani, Avocat
Pierre Catalan, étudiant
Sébastien Colombel, Nouveau Centre
Quitterie Delmas, UDF-Mouvement démocrate
Guillaume Desrosiers, Mouvement démocrate
Grégory Giavarina, CAP 21-Mouvement démocrate
Cyril de Guardia, Confédération étudiante
Luc Mandret, Mouvement démocrate
Rodolphe Marcotte, Directeur de création
Patrice Orenes-Lerma, socialiste
Marie-isabelle Pichon, UDF-Mouvement démocrate
Maxime Pisano, Mouvement des Jeunes Socialistes
Benjamin Sauzay, Mouvement démocrate
Jean-Baptiste Soufron, Avocat, chroniqueur sur France culture
Pierre Vallet, Nouveau Centre
François Van Zon, gérant de SARL
Nicolas Vinci, UDF-Mouvement démocrate
Virginie Votier, UDF-Mouvement démocrate

Contact : collectifsigismond@gmail.com - http://collectifsigismond.hautetfort.com/

Libellés :

27 septembre 2007

L'essentiel est dans (Lactel) Françoise de Panafieu

Partager
Voici donc l'affiche de campagne de Françoise de Panafieu, candidate UMP pour les municipales de Paris en 2008. Je déteste cette affiche.

Déjà le "je veux" montre que Madame de Panafieu ne joue pas très collectif, à croire qu'elle sera seule à se présenter sur sa liste.

Le "pour vous" me fait sourire : j'imagine le contraire. Au cas où l'on n'est pas compris que Madame de Panafieu ne souhaite être maire pour ne pas être au service des citoyens. Mauvaise communication, du déjà vu et entendu. De la langue de bois par écrit. Catastrophique.

Et puis sérieusement : "le maire de l'essentiel", ça veut dire quoi ? Qu'elle n'en fera pas plus ? Qu'elle fera le strict minimum ? Pour moi le mot "essentiel" est diminutif, absolument pas ambitieux. Triste pour faire une campagne que de ne pas présenter de belles ambitions pour les parisiennes et les parisiens.

Concernant la photo, pas trop mal. Etonnant le choix du noir et blanc, à croire que Françoise de Panafieu veut copier l'affiche du premier tour de Ségolène Royal. Avec le même résultat ? Cependant, il faudrait éviter les boucles d'oreille avec des perles, elles font très rombière tu 16ème arrondissement.

Libellés : , ,

Contre la répression en Birmanie (2)

Partager
Nous étions donc entre 150 et 200 manifestants cette après-midi pour défendre la démocratie en Birmanie, et protester contre la répression exercée par le pouvoir en place à l'encontre des moines et des civils. Et presque autant de journalistes, photographes et cameramen.

Parmi les revendications des participants : la condamnation de la barbarie du régime de Than Shwe, la libération de l'opposante Aung San Suu Kyi, la fin des répressions perpétrés contre les manifestants, la dénonciation de la complicité chinoise , l'appel au retrait des entreprises occidentales (dont Total) de Birmanie.

Une ambiance très apaisée. La présence de militants de la LDH, de RSF ou d'Amnesty International. Très peu de politiques : Jean-Luc Romero et Nicole Guedj se noyaient dans l'assistance de façon anonyme. Alors que Ségolène Royal nous honorait d'un passage très rapide et très médiatique, répètant son même message aux caméras, puis s'eclipsant après 10 minutes de présence.

La comédienne Jane Birkin, elle, a assisté longuement à cette manifestation, au côté du premier ministre birman en exil, le Docteur Sein Win. On sentait la fermeté de son engagement pour cette cause en obervant son énergie débordante.

Je n'ai vu aucun militant du Parti Socialiste ou du Mouvement des Jeunes Socialistes (mais je ne les ai peut-être pas vus), alors que le MoDem était fort bien représenté par la présence de Virginie Votier, de Quitterie Delmas, de Benoît Charvet et de moi-même.

Et je salue Faustine dont j'ai fait la connaissance sur place.

Libellés : ,

Contre la répression en Birmanie (1)

Partager
De haut en bas et de gauche à droite : Ségolène Royal, Jane Birkin, Nicole Guedj et Jean-Luc Romero, le premier ministre birman en exil Sein Win, Virginie Votier et Quitterie Delmas, Benoît Charvet (en pleine interview pour iSubway) et l'actrice Philippine Leroy-Beaulieu.







Libellés : , ,

Le Parisien à la République des Blogs

Partager
La République des Blogs se tenait hier soir. A cette occasion, Raphaël Domenech, journaliste au Parisien super sympa, a dressé le portrait de quatre bloggeurs politiques. Je me trouve donc en compagnie de ma charmante Quitterie Delmas, de notre grand frère Versac et du charismatique Pierre Vallet.

Libellés : , , ,

Birmanie : appel à manifester

Partager
Rejoignez-nous nombreux
Jeudi 27 Septembre 2007 à partir de 14h00
60 rue de Courcelles, 75008 Paris
(en face de l'ambassade de Birmanie)
Metro : Courcelles
En présence de Jane Birkin

"Nous condamnons une nouvelle répression sanglante.
Le Conseil de sécurité des Nations unies doit agir d’urgence.
Pour des sanctions effectives contre le régime militaire.

Des milliers de moines et d’étudiants continuent de manifester pacifiquement aujourd’hui à Rangoon et dans plusieurs villes de Birmanie, en dépit du déploiement de forces militaires visant à imposer par la force l’interdiction de se rassembler. L’armée, la police et des membres de l’Union Solidarity and Development Association (USDA), une organisation aux mains de la junte, les ont brutalement attaqués, et de nombreux manifestants ont été arrêtés.

Les forces de sécurité entourent les principaux monastères. Nous craignons une répression sanglante comme celle de 1988. Le Conseil de sécurité des Nations unies, présidé par la France, doit appeler la junte militaire à ouvrir un dialogue avec l’opposition birmane pour sortir de la crise. Mais deux membres permanents du Conseil de sécurité, la Chine et la Russie, font obstacle à une telle initiative. Nos gouvernements doivent obtenir de ces deux pays qu’ils ne mettent pas leur veto contre une telle résolution.

En signe de solidarité avec le mouvement de protestation et pour prévenir un nouveau massacre et en appeler à la responsabilité de nos gouvernements, nous appelons à manifester avec les démocrates birmans en exil en France, face à l’Ambassade de Birmanie/Myanmar à Paris."

Contacts :
U Kumara – moine birman
Htin Kyaw Lwin
Virginie Perron - LDH
Gaël Grilhot – FIDH
Info-Birmanie
Anne-Laure Saluden - RSF
Farid Ghehioueche – Collectif « Stoppons le TOTALitarisme en Birmanie »

Libellés : ,

26 septembre 2007

Le cumul des mandats, un argument à la con pour Vaillant ?

Partager
J'ai pris connaissance d'un article sur le site internet de Libération. On rapporte dans le papier cette petite phrase prononcé par un proche de Daniel Vaillant : «Daniel a la compétence, une notoriété à 98 % sur le secteur, un bilan formidable et on lui dit : T’es trop vieux, pas pro-Ségo et cumulard ? Des arguments à la con !».

Alors, le cumum des mandats, un argument à la con ? En tout cas pas pour moi. Je me souviens, dans une autre vie (celle où j'étais encore au PS), je m'étais présenté comme suppléant de Pascal Nicolle, candidat pour les législatives de la 19ème circonscription de Paris. Nous avions eu un débat avec Pascal Nicolle donc, Daniel Vaillant, Daniel Markovitch (le suppléant de Daniel Vaillant) et moi-même. Je me rappelle avoir abordé le sujet du cumul des mandats, interpellant le député-maire du 18ème arrondissement à ce sujet. Daniel Vaillant s'en était tiré par une pirouette en affirmant que cela ne pouvait s'appliquer aux maires d'arrondissement. Fin du débat, la discussion est close.

Ne cherchez pas l'argumentation, il n'y en a pas. En quoi une mairie d'arrondissement serait-elle différente d'une mairie "normale". Le 18ème arrondissement est le deuxième arrondissement de Paris le plus peuplé, avec plus de 188000 habitants. Autrement dit, on voudrait appliquer le non-cumul des mandats pour les petites villes, et pas pour les gros arrondissements ? Totalement illogique !

Par ailleurs, cette prise de position de Daniel Vaillant contre l'application du non-cumul des mandats pour sa propre personne n'est guère respectueux pour ses camarades socialistes. En effet, si l'on relit le Pacte Présidentiel de Ségolène Royal, la "candidate de tous les socialistes", on peut lire la proposition 69 : "Instaurer le non cumul des mandats pour les parlementaires".

L'on connait le peu d'affinités que porte Daniel Vaillant pour celle qui a porté les couleurs des socialistes durant les présidentielles. Mais si on regarde le "projet socialiste pour la France", se trouve cette phrase : "Dans cet esprit, sera instauré le mandat unique pour les parlementaires ainsi que la limitation renforcée du cumul des fonctions (Présidents de gouvernements communaux ou de syndicats) et du cumul d’activités professionnelles". Clair, net et précis.

A ce que je sache, Daniel Vaillant a voté et appelé à voter pour ce projet. Et je ne peux imaginer qu'il n'en ait pas lu le contenu. Alors Daniel : faites ce que je dis, pas ce que je fais ?

Libellés : , , ,

elysee.fr vs sarkozy.fr : le jeu des 7 erreurs

Partager
Ci-dessous une capture d'écran de deux sites : à gauche le site sarkozy.fr, celui du candidat Nicolas Sarkozy. A droite celui du site elysee.fr de la Présidence de la République, récemment relooké.

Vous ne voyez pas la différence ? Normal, il n'y en a presque pas. Seul l'url diffère. Ah oui, la chaîne de TV du candidat, appelée NS-TV se transforme en PR-TV. Mais à part ça, tout se ressemble. Les vidéos sont toujours aussi ridicules, les polices de caractères et les couleurs sont identiques. Le designe est totalement calqué, l'architecture du site également.

Pas très important, je le concède, cependant quand on se veut le président de tous les français, ne serait-ce pas plus judicieux de faire un site qui ne rappelle pas le candidat ? Le candidat, c'est celui qui divise la France, celui pour qui, ou contre qui, l'on vote. Le président se veut le rassembleur.

C'est d'ailleurs ce que l'on peut reprocher le plus à Nicolas Sarkozy : le fait d'être toujours en campagne électorale. De ne pas incarner la fonction présidentielle. De ne pas avoir comme objectif la représentation de l'ensemble des citoyens, mais uniquement sa prochaine réelection.

Libellés : ,

iPol in America

Partager
Attention, c'est le grand retour d'iPol. Double retour avec la reprise du iPol français qui s'intéresse désormais à nos députés et lance un trombinoscope de l'Assemblée Nationale. Premier portrait donc du plus jeune député de France, Olivier Dussopt, qui a été élu député de l'Ardèche à 28 ans.


trombinoscope - olivier dussopt
envoyé par iPolTV

Et retour pour iPol via un nouveau projet : iPol in America qui se va suivre les élections présidentielles américaines. Magazine en français et en anglais. Au sommaire du premier épisode : le candidat de la semaine, Ron Paul, leader républicain sur internet. Egalement la prise de bec entre Hillary Clinton et Rudolph Giuliani. Et enfin la nouvelle pub de campagne d'Hillary Clinton.


iPol in America #01
envoyé par iPolTV

Libellés : , ,

25 septembre 2007

Votre Luc en photo

Partager
Une note et une photo inutiles, rien que pour embêter Jeune MoDem 31 ...

Libellés : , , ,

Bertrand Delanoë, tête de liste dans le 18ème arrondissement ?

Partager
Et si finalement c'était Bertrand Delanoë qui prenait la tête de la liste des socialistes pour le 18ème arrondissement de Paris ? En tout cas, c'est ce que souhaite Didier Guillot, secrétaire de la section Jean-Baptiste Clément (JBC pour les initiés). Attention, guerre de tranchée en vue ! Section à laquelle appartient l'actuel maire de Paris. Rappelons que Didier Guillot avait pourtant annoncé son soutien à Ségolène Royal durant l'investiture du PS pour les présidentielles. Et qu'il avait alors lâché Lionel Jospin souhaitant effectué son retour.

Je me suis amusé à glâner quelques informations sur la bataille entre socialistes qui se prépare dans le 18ème. Et en fouillant, j'ai constaté que Didier Guillot prépare un blog "Didier Guillot 2008". Intéressant.

Sauf que ce blog est actuellement protégé par un mot de passe. Malheureusement pour son propriétaire, Google regorge d'astuces pour lire du contenu. Et j'ai utilisé l'outil blogsearch de Google pour lire la première note de son blog. En tapant "Didier Guillot" dans blogsearch, je vois apparaître le début de sa note. Je trouve cela bête de m'en tenir qu'au début, et je tape donc le dernier mot du texte qui apparaît. Et la, miracle (merci Dieu-Google), la suite du texte défile. Et ainsi, j'ai pu avoir accès à l'ensemble du texte de Didier Guillot. Le voici :

"Cher(e) camarade,
Le 18 octobre prochain, tu auras à choisir celui ou celle qui doit conduire la bataille parisienne municipale et celui ou celle qui doit assumer le rôle de chef de file des socialistes pour l’arrondissement.
Je ne doute pas un instant que les militants socialistes parisiens auront à cœur de plébisciter la candidature de Bertrand Delanoë pour un second mandat. Remarquable, le bilan de la municipalité sortante a fait honneur et rendu leur fierté aux Parisiens.
C’est dans cet élan que je souhaite aujourd’hui inscrire ma candidature, en vue de conduire, aux côtés de Bertrand Delanoë, les socialistes du 18ème arrondissement.
J’espère vivement, comme de très nombreux militants, que Bertrand Delanoë acceptera de figurer à la 1ère place de la liste du 18ème."

Très intéressant. Pas un seul mot pour Daniel Vaillant, l'actuel maire du 18ème arrondissement. Et une information de taille, si je comprends bien le sens de ce message : Didier Guillot souhaite prendre la place de Daniel Vaillant, en se cachant derrière Bertrand Delanoë comme tête de liste pour l'arrondissement. Très malin.

Je suis désolé pour Didier Guillot de dévoiler son texte avant qu'il ne le mette en ligne. Mais désormais, il faut attendre l'ouverture de ce blog pour en avoir l'officialisation.

Libellés : , ,

Cartographie subjective de la blogarchie francophone

Partager
Vous vous souvenez ? Déput septembre, je vous parlais du travail de Titan réalisé par Christophe Druaux : faire une cartographie de 200 blogs francophones. Il nous faisait part des 200 blogs sléectionnés par ses soins.

Depuis, l'on attendait avec plus qu'impatience la carte ! Elle est prête. Et quelle carte ! Allez la télécharger ! Le résultat est étonnant. Des territoires bloguesques dans tous les sens, des mers virtuelles, des continents cybernétiques ... Pour tous les détails, allez sur le blog de Christophe, ouinon.net.

Et par pur narcissisme, voici où Ma vie en Narcisse se situe, ma foi bien accompagné. Je suis ravi d'avoir comme blogs frontaliers Crise dans les médias, le Cabinet 2 Subversion, Diner's Room et Versac, situés également sur le même continent des blogs généralistes politiques. Voisins également, mais dans le continent des Carnets, je suis honoré d'avoir Embruns à mes côtés, et également (malgré une engueulade) le Journal d'un Avocat.

Libellés : ,

24 septembre 2007

55 pesos, de Denis Larzillière

Partager
Allez, un petit coup de coeur : un court métrage du très talentueux Denis Larzillière.

Le pitch de cette vidéo ? Le voici : "Dans l'Ouest ancien, un homme mystérieux surnommé "le tueur à la Rose" abattait de sang froid une personne innocente chaque année pour lui voler son âme. D' après une légende Chiwanka, quiconque réussit à ressusciter l'une de ses victimes se voit offert toutes les richesses du monde et une vie éternelle..."

Regardez donc ce court-métrage, c'est du très haut niveau ! Un style bien prononcé, une vraie maîtrise de l'image, une bande son originale très aboutie, des effets spéciaux élégants, ...
Vous pouvez également voir les autres vidéos de Denis sur dailymotion.


55 PESOS
envoyé par poulpy3

55 pesos, un film de Denis Larzillière
Réalisateur 3D : Willy Le Bleis,
Illustrateur : Guillaume Geynet,
Musique : Maxence Riffault,
Chef opérateur : Pablo Melchor,
Cadreurs : Jero Yun, Luc Choplet et Guillaume Geynet,
Trucage et maquillage : Batiste Fulbert et Emmanuel Perez,
Régie : Thomas Hachette,
Graphisme : Erwan Lhuissier,
Transport : Sebastien Fontaine,
Montage : Denis Larzillière,
Avec : Pierre Conrad, Manuel Lombion, Michel Larzillière, Denis Larzillière, Luc Choplet et Jacques Perez,
Voix : Emmanuel Perez, Corentin Koskas et Yves Dufournier.

Libellés : ,

Manifestation de journalistes pour l'indépendance de la presse

Partager
Je vous transmets ci-dessous un communiqué de l'intersyndicale de journalistes. Trouvé via Acrimed.

Depuis des mois, les coups de boutoirs portés à la liberté de la presse sont de plus en plus violents. Rarement l’indépendance des journalistes n’avait été autant bafouée. Rarement, l’un des droits fondamentaux du citoyen, à savoir l’accès à une information honnête, complète, pluraliste et indépendante des pressions politiques, financières et commerciales, n’avait été autant menacé.

La situation est grave. Les exemples pullulent : la mainmise de quelques grands industriels - dont les liens avec le pouvoir en place ne sont plus à démontrer - est une situation unique en Europe. Même les Etats-Unis ne connaissent pas un tel phénomène. Des journaux, des émissions, des postes de journalistes disparaissent. Restructurations et plans sociaux se succèdent à un rythme effréné. Les pressions exercées sur les journalistes atteignent des sommets dignes d’une république bananière. Les cas de censure deviennent monnaie courante. Les rédactions sont perquisitionnées au mépris même de la loi.

Face à cette situation d’une extrême gravité, les syndicats de journalistes, garants des intérêts moraux et du statut d’une profession indispensable au droit à l’information des citoyens, ont décidé, pour la première fois depuis 15 ans, de se rassembler pour passer à l’action. Ils appellent les journalistes et les citoyens à s’engager avec eux pour gagner la bataille de l’indépendance.

Les médias, dans leur diversité d’expression, devraient contribuer à préserver et à renforcer la démocratie. Les journalistes n’ont en aucun cas vocation à faire passer un message au profit d’un intérêt particulier. Ils doivent, et avec eux les patrons de presse, avoir le souci constant de respecter la déontologie de la profession, ce qui n’est malheureusement pas toujours le cas. L’information ne se confond pas avec de la communication, et doit encore moins être prise pour une marchandise. La République française et ses représentants élus par le peuple doivent garantir le respect de ces principes.

Déjà en 1999, le Conseil de l’Europe invitait les « Etats membres a encourager les médias à renforcer l’indépendance éditoriale et d’autres moyens d’autorégulation. » Il a lui-même affirmé que « l’exercice libre et sans entrave des libertés journalistiques est vital pour la libre formation des opinions et des idées ... »

L’information est un droit fondamental de tout citoyen, qui commence par le respect du droit d’informer.

Rendez-vous le 4 octobre à 18 heures au Musée social (Cedias)
5, rue Las Cases – 75007 Paris (métro : Solférino)

L’intersyndicale de journalistes (SNJ, SNJ-CGT, USJ-CFDT, SJ-CFTC, SPC-CFE-CGC, SJ-FO)

Libellés : ,

Les aventures de Martine

Partager
Voici les aventures de Martine (écrites à l'origine par Gilbert Delahaye et dessinées par Marcel Marlier), quelque peu revisitées ...
J'ai reçu ces images par mail, malheureusement je n'ai pas trouvé qui en est l'auteur.










Libellés : ,

23 septembre 2007

Municipales Paris 18ème : Daniel Vaillant se lance

Partager
Là où l'on pouvait attendre une surprise, finalement ce ne sera que déception : Daniel Vaillant semble vouloir renouveller son mandat de maire. Exit la concurrence de Annick Lepetit : elle devrait finalement prendre la tête de liste dans le 17ème arrondissement, sur lequel elle exerce un mandat de députée, sa circonscription étant à cheval entre le 17ème et le 18ème. Annick Lepetit, femme du Parti Socialiste qui monte, qui monte : sa proximité avec Bertrand Delanoë lui a valu d'être proclamée porte-parole - avec Anne Hidalgo - de la campagne du maire actuel de Paris. Un combat féminin intéressant s'annonce donc dans le 17ème arrondissement : Annick Lepetit tentera de ravir à Françoise de Panafieu sa mairie, et probablement Christelle de Crémiers se positionnera-t-elle en arbitre comme candidate du MoDem, à moins qu'Olivier Mousson ne défende les couleurs du Mouvement Démocrate.

Revenons-en à Daniel Vaillant. Le Parti Socialiste a défini son agenda : le vote sur les têtes de liste se fera le 18 Octobre 2007. Et les prétendants souhaitant déposer leurs candidatures ont jusqu'au 20 Septembre pour se déclarer. Y aura-t-il un socialiste pour vouloir tenter de barrer la route au maire indéboulonnable du 18ème arrondissement ? Christophe Caresche par exemple voudra-t-il tenter de réunir les groupies de Ségolène Royal ? J'en doute.

D'ailleurs, Daniel Vaillant semble déjà être en campagne électorale. Les habitants du quartier de la Goutte d'Or (dont moi-même) avons reçu cette semaine une lettre de notre maire, nous invitant à une réunion ce lundi 24 Septembre. Le motif officiel de ce rassemblement : le plan de circulation du quartier et les chantiers à venir. Evidemment, on comprend bien que Daniel Vaillant utilise ce prétexte pour sa campagne personnelle. D'ailleurs quand on lit la lettre, tout cela semble bien incohérent. On pourrait penser que le maire souhaite avoir notre avis (vous savez, les fameux débats participatifs), mais loin de là : au menu de la réunion : "le bilan de la phase d'expérimentation de la mise en sens unique de la rue Ordener" et "la présentation des chantiers d'urbanisme du quartier Amiraux-Simplon et leurs conséquences sur les conditions de circulation rue des Poissonniers". Autrement dit : écoutez-nous braves ouailles ! Mais le plus comique reste la date tamponnée de cette lettre : le 13 Août 2007, reçue plus d'un mois après. Tout est écrit : la lettre, le bilan d'une action avant sa mise en place.

Vous me direz (et je vous entends d'ici) : et le MoDem ? Quoique j'écrive, on en revient au MoDem. Toujours et encore. Au MoDem donc, le flou artistique. On croit savoir que Marielle de Sarnez lancera officiellement sa campagne durant la première quinzaine d'octobre. Je n'ose demander si les primaires annoncées par François Bayrou, et qui se dérouleront dans une grande majorité de communes, seront également au programme à Paris. Et si les désignations pour les têtes de liste par arrondissement seront soumises au vote des militants. Donc très peu d'informations à communiquer sur les municipales dans le 18ème arrondissement concernant le Mouvement Démocrate. Sinon que Marielle de Sarnez (encore et toujours) a pour ambition de se déplacer dans chacun des quartiers de Paris. J'en doute quelque peu, la capitale étant découpée en 121 quartiers administratifs. Mais l'on se prépare déjà deci-delà pour organiser les déplacements de Marielle de Sarnez dans le 18ème.

Côté UMP, je suppose que la désignation comme tête de liste dans notre arrondissement se jouera entre deux femmes : Roxane Decorte et Jeannette Bougrab, toutes deux candidates aux législatives. La première semble bien mieux parti pour obtenir le sésame, étant déjà conseillère de Paris, conseillère d'arrondissement et vice-présidente du groupe UMP. Et pourtant la seconde, selon moi, aurait beaucoup plus de chances de faire un meilleur score, étant politiquement beaucoup intéressante. Mais sur le blog de Roxane Decorte, les pitreries de celle-ci avec Françoise de Panafieu, ou bien les résumés de ses sorties au théâtre, peuvent porter à croire qu'elle est déjà investie.

Pour les autres formations politiques, les Verts seront représentés par Sylvain Garel (déjà conseiller de Paris) alors que Anne Le Strat, pourtant une jeune figure dynamique de l'arrondissement, devrait se présenter dans le 3ème arrondissement. Ce que Denis Baupin veut ...

Au Front National, je doute que Martial Bild renouvelle sa candidature, et j'ai l'intuition que le mouvement de Jean-Marie Le Pen sera défendu par Cyril Bozonnet.

Au delà des personnes, il est intéressant de constater le renouveau des têtes de liste. Lors du précédent scrutin de 2001, les couleurs de la droite était défendue par Philippe Séguin et Jean-Pierre Pierre-Bloch (comme soutien de Jean Tibéri). De nouvelles têtes vont donc apparaître, comme chez Les Verts et au FN.

Mais au Parti Socialiste ? Toujours et encore Daniel Vaillant. Et pourtant c'est le PS qui se veut être en rénovation. La rénovation dans le 18ème arrondissement : un candidat cumulard, député depuis presque 20 ans, élu de Paris depuis 18 ans, maire d'arrondissement depuis 12 ans.

Libellés : , , , , ,

22 septembre 2007

Le blog le plus lu dans le monde

Partager
Non, ce n'est pas Loïc Le Meur. Un nain, comparé à Xu Jinglei. Selon un article de Clifford Coonan, journaliste à "The Independant of Sunday", repris par Courrier International, cette actrice et réalisatrice chinoise serait la personne la plus lue au monde.

Si quelqu'un arrive à me trouver une façon de traduire le blog de Xu Jinglei en français ou en anglais, je lui en serais fort reconnaissant.

Voici quelques extraits de cet article, à en faire baver plus d'un bloggueur ambitieux, et à en énerver plus d'un bloggueur autoproclamé "influent" :


Amateurs de révélations sulfureuses ou malveillantes, passez votre chemin : Xu Jinglei préfère parler de ses chatons. Le blog de cette actrice devenue réalisatrice est pourtant le site le plus fréquenté au monde, avec 100 millions de pages consultées en moins de deux ans.

Pourquoi un tel engouement ? Xu Jinglei aime parler de ses voyages. Elle tient une sorte de carnet de bord illustré de photos où on peut la voir à la mer. Dans un message de juin, elle nous dit ce qu'elle pense de la vie et de la ville de New York. Du dernier Harry Potter. De Google et YouTube. Elle raconte aussi son expérience d'actrice et de réalisatrice renommée.

Les photos de son blog nous montrent une Xu Jinglei souriante ou posant avec ses amis. Sa beauté est sans doute un atout pour son site, mais n'allez surtout pas croire que c'est son joli minois qui attire autant de visiteurs. Les internautes chinois ont avant tout été séduits par sa modestie. Et aussi, insiste-t-elle, parce qu'elle une jeune femme ordinaire de Pékin qui à la chance d'avoir un job intéressant. (...)

D'après Technorati, un site américain de San Francisco qui recense tous les blogs de la planète, le blog de Xu a décroché l'année dernière le record du nombre de pages web pointant vers son site. Le profil des internautes chinois explique le succès de Xu Jinglei. Leur nombre a atteint les 162 millions et la plupart d'entre eux ont moins de 30 ans. Selon les chiffres les plus récents, près de 37 % des internautes chinois seraient étudiants et passeraient près de douze heures par semaine à surfer sur la Toile.

Libellés : ,

Mobilisation contre le fichage ADN des immigrés

Partager
Vous avez été nombreux à réagir au vote de l'amendement Mariani. Beaucoup d'entre vous ont suivi la marche et envoyé des mails à leurs sénatrices et sénateurs.

Pour le moment, sur les 12 sénateurs de Paris auxquels j'ai adressé un mail de protestations, seule Nicolas Borvo, sénatrice communiste m'a répondu par le biais de son assistant. Rien de très passionnant, sinon un renvoi à une tribune de l'une de ses collègues condamnant la loi sur l'immigration de Brice Hortefeux.
Mais aucun engagement clair sur sa présence lors du passage de la loi devant le Sénat. Les autres sénateurs (David Assouline, Alima Boumediene-Thiery, Jean-Pierre Caffet, Jean Desessard, Philippe Dominati, Philippe Goujon, Marie-Thérèse Hermange, Bariza Khiari, Roger Madec, Yves Pozzo Di Borgo et Roger Romani) n'ont pas daigné répondre, quelle que soit leur étiquette. Je ne perds pas espoir ...

Nombre d'entre vous souhaite signer une pétition : je les encourage donc à signer celle du collectif Sauvons La Recherche qui a recueilli déjà plus de 12000 signatures.

Mais il est important de ne pas lâcher, et d'enfin se mobiliser sur un sujet si préoccupant pour notre démocratie. Sont en cours de préparation une large tribune ouverte à toutes celles et ceux voulant défendre les valeurs bafouées par les lois discriminatoires du gouvernement Sarkozy-Fillon.

Egalement à prévoir, une action coup-de-poing, plus directe et voyante. Et espèrons-le : efficace !

Si vous souhaitez vous joindre à nous dans la préparation de ces mobilisations à venir, n'hésitez pas à me contacter par mail : mandret@gmail.com.

Libellés : , ,

21 septembre 2007

Noos numericable : chutez en puissance

Partager
Coup de gueule. Marre de Noos. Oups, excusez : marre de Numericable. Nous étions nombreux à nous plaindre de Noos, ça commençait à se savoir alors l'entreprise a changé de nom.

Abonné de puis plusieurs années, j'en ai été satisfait au départ. Et depuis quelques mois, c'est le grand n'importe quoi. Actuellement je souscris à une offre avec la TV par le câble, le téléphone illimité et un accès wifi 30 Méga. Mais la connexion internet est plus qu'hasardeuse. Entre les journées sans internet du tout, celles où cela fonctionne plus qu'au ralenti, celles avec des coupures ponctuelles, autant dire qu'en ce moment j'accède à internet avec parsimonie.

Résultat en ce moment : grosse incapacité à uploader des images, impossible d'envoyer des mails, très longue attente pour obtenir une page web. Bref, de quoi être furieux. D'autant que la hotline coûte une fortune sans qu'ils arrivent jamais à résoudre le problème. Pas vraiment la faute aux standardistes, je compatis à leur dur labeur d'entendre à longueur de journée des clients mécontents.

Plusieurs fois des déplacements de techniciens. Ca remarche quelques jours ou semaines. Puis à nouveau les problèmes re-surviennent. Alors, Madame ou Monsieur Numericable, si vous passez par ici, règlez très très rapidement vos problèmes, sinon vous perdez un cliens de plus. Mon blog n'est pas forcément l'un des plus lus, mais je doute que ce genre de contre-pub vous fasse plaisir, et c'est bien mon but.

Impossible de savoir la date du retour à la normale. Impossible d'obtenir des remboursements des frais de hotline. Et surtout impossible d'avoir une connexion haut-débit digne de ce nom. Votre slogan à Numericable est "montez en puissance" : prouvez-le !

Libellés : ,

20 septembre 2007

Contre le fichage ADN : lettre aux sénateurs

Partager
Suite à l'initiative de Marie-Isabelle, je décide à mon tour d'écrire aux sénateurs de Paris afin de protester contre l'adoption par l'Assemblée Nationale de l'amendement Mariani sur le contrôle génétique de l'immigration.

Ci-dessous donc le mail que j'ai fait parvenir à David Assouline (d.assouline@senat.fr), Nicole Borvo Cohen-Seat (n.borvo@senat.fr), Alima Boumediene-Thiery (a.boumediene-thiery@senat.fr), Jean-Pierre Caffet (jp.caffet@senat.fr), Jean Desessard (j.desessard@senat.fr), Philippe Dominati (ph.dominati@senat.fr), Philippe Goujon (p.goujon@senat.fr), Marie-Thérèse Hermange (mt.hermange@senat.fr), Bariza Khiari (b.khiari@senat.fr), Roger Madec (r.madec@senat.fr), Yves Pozzo Di Borgo (y.pozzodiborgo@senat.fr) et Roger Romani (r.romani@senat.fr).


Madame la sénatrice,
Monsieur le sénateur,

je me permets de vous adresser ce mail suite au vote dans la nuit du mercredi 19 au jeudi 20 Septembre 2007 de la loi sur l'immigration et plus précisément de l'amendement dit Mariani.

L'autorisation des tests ADN sur les personnes étrangères permettant de prouver une filiation dans le cadre d'un regroupement familial me semble contraire aux principes de notre République. Il est inconcevable que la filiation se limite à une affaire de gênes. Comment considèrer les enfants adoptés ou issus de familles recomposées ? Comment peut-on imposer à des étrangers demandant un regroupement familial ce que nous excluons en droit français ? Est-ce le retour au droit du sang ?

Par ailleurs, alors que les tests génétiques, selon la loi éthique, ne sont utilisables qu'à des fins médicales, scientifiques ou judiciaires, doit-on considèrer par le vote de cet amendement que les immigrés seraient des malades ou des délinquants ?

Les principes éthiques propres à notre démocratie sont mis en dangers, non sans rappeller les plus sombres heures de notre histoire.

Madame la sénatrice, Monsieur le sénateur, je vous demande lors de l'examen de cet amendement en seconde lecture au Sénat le 2 Octobre 2007 de prendre en compte ces considérations, et de voter contre.

Bien cordialement,
Luc Mandret

Libellés : ,

19 septembre 2007

Le Vélib de Delanoë n'est pas écolo

Partager
A lire l'article du Canard Enchaîné de cette semaine, signé Jean-Luc Porquet. On en apprend un peu plus sur les contreparties accordées par Bertrand Delanoë, et ses amis écologistes de la mairie de Paris, à l'entreprise JC Decaux. Qu'en pense Denis Baupin, future tête de liste pour les Verts aux élections municipales de Paris en 2008 ?


Voici la retranscription de cet article.

Tomber dans le panneau de pub

Peu à peu, ils arrivent. Sans tambour ni trompette : la phase 2 de l'opération Vélib' est aussi discrète que la première phase avait été tonitruante. Voici en effet que de nouveaux panneaux publicitaires débarquent en masse : à terme, il y en aura 348, immenses, de 8m², et des centaines de 2m². En tout, pas moins de 1628.

C'est la contrepartie obtenue par Decaux : en échange des Vélib', plein de pub en plus. Et attention : sous la forme de panneaux "déroulants". Quatre pubs s'y succèderont toutes les 6 secondes Et ils seront éclairés la nuit. Ils consomment chacun, ont calculé les écolos, autant d'électricité qu'un ménage français moyen de 2,6 personnes... Mieux, estime Pierre-Jean Delahousse, de l'association Paysages de France, ces panneaux "multiplient l'impact des pubs. Comme ils bougent, ils attirent plus le regard. Et comme ils sont éclairés la nuit, ils captent 40% d'audience en plus ! C'est le triomphe du système Decaux basé sur le harcèlement publicitaire". Et de pointer cette contradiction : c'est au moment où on nous matraque à coups d'alertes citoyennes, d'appels aux économies d'énergie, de sermons sur le réchauffement climatique, que Paris va multiplier par trois le nombre des messages publicitaires. Consommez toujours plus !

Bien sûr, les Verts, qui ont voté l'arrangement Vélib', sont gênés aux entournures : pour faire avancer la cause sacrée du vélocipède, ils ont cédé sur la pub. L'ancien publicitaire Delanoë les a joliment coincés. En vrai pro de la com', il prépare d'ailleurs le lancement en fanfare d'un RLP, "Règlement local de la publicité", qui devrait être bientôt adopté (ce 27 septembre). Censé civiliser la pub, il ne fait guère que supprimer ses débordements les plus plus voyants (par exemple intedire les réclames près des écoles, supprimer quelques enseignes lumineuses, etc). Les Verts ont déjà dégainé une dizaine d'amendements essayant de le durcir : ils demandent notamment que les panneaux "déroulants", dont ils ont pourtant voté le principe, ne soient pas éclairés la nuit... L'adjointe verte Charlotte Nenner se veut optimiste : "Il n'y aura plus de pub près des écoles et des funérariums, plus de bus pelliculés, plus de Smart bariolées de réclames, 20% de panneaux en moins, etc." Certes, mais ce sera pour mieux en farcir des quartiers entiers !

Pour Delahousse, tout cela relève de l'entourloupe. Il rappelle que les associations ont été habilement écartées de la préparation de ce document pendant que la Ville de Paris signait avec Decaux (le groupe de travail a été mis en sommeil pendant dix-huit mois), et qu'elles ont été mises devant le fait accompli. Pis : "Suivant l'exemple de Paris, les déroulants vont déferler dans toutes les villes françaises. Et Paris va servir de vitrine publicitaire aux afficheurs du monde entier : voyez ce qu'accepte un maire socialiste avec le soutien de ses élus Verts ! Accueillez partout nos déroulants à bras ouverts !" Gag ultime : cela se fera au nom de la défense de l'environnement...

Jean-Luc Porquet

Libellés : ,

18 septembre 2007

Le Parisien, journal de droite (sarkozyste)

Partager
Aujourd'hui dans le journal Le Parisien, vous pouvez lire sur trois pages de la publicité gratuite pour Rachida Dati, la ministre de la Justice. Le quotidien annonce en fait un face-à-face entre Rachida Dati et les lecteurs. Autant dire : rien qui fâche n'est abordé. C'est la nouvelle mode désormais : les journalistes semblent être incapables de faire leur travail semble-t-il, alors on amène huit lecteurs et on leur fait poser des questions à un homme ou une femme politique.

Je ne souhaite pas entrer sur le fond du débat, vous lirez vous-même les réponses de Mme Dati aux lecteurs. Mais revenons plutôt sur la façon dont tout cela nous est présenté. Dès la une du journal, la couleur est annoncé : "Face à un panel de lecteurs de notre journal, la garde des Sceaux se livre avec sincérité". Peu m'importe (ou presque) l'utilisation de mots à tendance émotive. J'ai tilté sur le mot "panel". Une petite déformation due à ma formation en statistiques. Page 2, on remet ça dans l'encart de présentation : "Deux heures plus tard, comme en témoignent les réactions des membres de notre panel, elle a conquis tous ceux qui lui faisaient face". Traduisez : qui que vous soyez, Rachida Dati vous plaira et vous convaincra, c'est le "panel" qui le dit.

Alors on regarde un peu plus bas, et l'on voit de qui se constitue ce fameux panel tant mis en avant. Huit lecteurs du Parisien : quatre hommes et quatre femmes. Bien, on se dit que le panel est représentatif, forcément, vu qu'il y a moitié d'hommes et de femmes, c'est-à-dire peu ou prou à l'image de la France. Peu importe de savoir si le journal Le Parisien est plus lu par les hommes ou par les femmes : Le Parisien doit penser que son journal est à l'image de la France.

Car disons-le une bonne fois pour toute, un panel est un échantillon représentatif d'une population. En l'occurrence ici la population est celle des lecteurs du journal. J'imagine bien évidemment que Le Parisien aura fait une analyse très approfondie pour connaître les origines géographiques, les classes socio-professionnelles, les tranches d'âge qui constituent sont lectorat. En fait, j'en doute très sérieusement. Mais passons. Le problème est que huit personnes, statistiquement parlant, ne peuvent et ne seront jamais représentatives d'une quelconque population. L'échantillon est bien trop faible pour ce faire. Autrement dit : Le Parisien se fout de votre gueule ! Cela dit, j'imagine que les commanditaires de ce face-à-face s'en moquent totalement : leur but semble assurément de faire de la bonne communication pour une ministre actuellement malmenée.

Par ailleurs, regardons un peu le profil des membres du panel. Presque tous cadre ou de professions intellectuelles supérieures : un consultant, un responsable évènementiel, une courtière, une cadre, un conseiller en immobilier. Pour les autres : une demandeuse d'emploi, un retraité et une étudiante. Vous observerez que les "simples" employés ou les ouvriers n'ont pas le droit à la parole.

Le pire de ce "dialogue" entre ces 8 lecteurs et la ministre de la Justice ? Les réactions de cesdits lecteurs. Savourez. Véronique Pinasseau : "Je suis totalement séduite par le personnage". Pariza Messaoudene : "Elle est super sympa. Rachida Dati est très compréhensible". Marc-Antoine Coron : "Elle a l'air sympathique". Hayet Chelouah : "J'ai beaucoup de respect pour elle". Hervé Baude : "Elle est accessible, ouverte, et c'est une battante". Bernard Morin : "Elle est très avenante, très à l'écoute des gens". Marie-Amélie Goguel : "Elle est très souriante, très agréable". Emmanuel De Leusse : "Elle n'a pas le travers des autres politiques : son parler n'est pas trop surfait".

Conclusion : vous êtes au gouvernement et vous voulez de la pub gratuite ? Demandez un débat avec huit lecteurs du Parisien. Le Parisien vous offrira sur un plateau ses colonnes et ses 500000 lecteurs.

Libellés : , ,

Rama Yade délaisse l'Indonésie pour Jacques Martin

Partager
En regardant l'agenda de Rama Yade, secrétaire d'Etat aux Affaires Etrangères et aux Droits de l'Homme, l'on apprend que celle-ci devait se rendre en Indonésie du 18 au 21 Septembre. Avec très certainement un programme chargé et important lors de ce déplacement. Eh bien raté, semble-t-il, les indonésiens et indonésiennes attendront la visite de Mlle Yade : elle semble préférer se rendre aux obsèques de l'animateur de télévision Jacques Martin le jeudi 20 Septembre. C'est ce que nous apprend le Nouvel Obs.

Elle sera donc en compagnie de Cécilia Sarkozy forcément, mais également de Rachida Dati, de Christine Albanel et de Christine Boutin. Je comprends aisément la présence de la femme du président de la République, également celle de la ministre de la culture. A la limite celle de Rachida la garde des Sceaux, pour soutenir dans cette terrible épreuve son amie Cécilia. Mais alors : quel rapport entre les affaires étrangères, les droits de l'homme et Jacques Martin, hein Rama ? Et Mme Boutin, ministre du logement et de la ville, pourquoi ce déplacement ?

A croire que ces ministres n'ont rien d'autres de mieux à faire. Mais évidemment, il y aura beaucoup, que dis-je énormément de caméras, de photographes et de journalistes. Ce serait dommage de passer à côté de cette concentration. Que ne ferait-on pas pour une apparition aux JT du 20 heures de TF1 ou un cliché dans les pages de Paris Match ...

Libellés : , ,

Amélie Nothomb : Ni d'Eve ni d'Adam

Partager
Ah, Amélie Nothomb ! J'ai du lire une demi-douzaine de ses romans. Je les ai plus ou moins apprécié. Mais il n'y a pas à dire : c'est toujours efficace. A peine ouvert le livre, on se laisse emporter par la plume de l'auteure. Et : déjà fini ! Du roman populaire comme je les aime. Passionnant. Bien écrit, sans effet de style très recherché. Mais toujours un réel bonheur. Car maintenant je vis par Amélie Nothomb au travers de ses ouvrages. Je suis avec elle. Le temps de quelques heures. Le temps d'une lecture. Ou d'une relecture.

Ni d'Eve ni d'Adam est facile à résumer : l'histoire d'Amélie jeune, et de son histoire avec un jeune japonais quelque peu différent. Une Amélie Nothomb vivant par la culture japonaise, un Rinri (le prénom du jeune homme) vivant par la culture occidentale. La résultante de cette liaison : un mélange saugrenu et poètique.

Au fil des pages, Amélie Nothomb nous raconte cette histoire, de leur rencontre jusqu'à leur rupture, puis à leur retrouvaille. On s'attend à une histoire d'amour. Mais la romancière belge ne fait rien comme tout le monde, et c'est au final l'histoire d'un non-amour aussi touchant. L'histoire d'une samouraï qui préfère la fuite plutôt que la dépendance. Merveilleux.

Plutôt que de vous écrire des lignes et des lignes sur ce livre, voici un extrait de Ni d'Eve ni d'Adam :

Vers quatre heures du matin, tandis que les premiers marcheurs nocturnes arrivaient, des filaments de lumière apparurent dans le ciel. J'allai secouer Rinri qui grogna qu'il était déjà japonais et qu'il me donnait rendez-vous à la voiture en fin de journée. Je pensais que si je méritais d'être nippone, lui méritait d'être belge, et je retournai dehors. Un attroupement se constituait peu à peu face aux prémices du jour.
Je me joignis au groupe. Les gens se tenaient debout et guettaient l'astre dans le silence le plus profond. Mon coeur commença à battre très fort. Aucun nuage dans le ciel d'été. Derrière nous, l'abîme du volcan mort.
Soudain, un fragment rouge apparut à l'horizon. Un frémissement parcourut l'assemblée muette. Ensuite, à une vitesse qui n'excluait pas la majesté, le disque entier sortit du néant et surplomba la plaine.
Alors se produisit un phénomène dont le souvenir n'a pas fini de bouleverser ; des centaines de poitrines réunies là, dont la mienne, s'éleva une clameur :
- Banzaï !
Ce cri était une litote : dix mille ans n'auraient pas suffi à exprimer le sentime d'éternité japonaise suscité par ce spectacle.

Libellés :

Non au contrôle génétique de l’immigration

Partager

Signez la pétition lancée par Sauvons la recherche.

L’utilisation de tests génétiques pour contrôler l’immigration, actuellement en discussion au Parlement, constituerait une mesure régressive profondément choquante, car elle viserait à discriminer une certaine catégorie de la population, et ouvrirait insidieusement la porte au fichage génétique.

Alors que ce projet est encore en débat, vous trouverez ci-dessous un appel à signature, demandant à nos élus de voter non à ce texte. Vous trouverez également ci-joint les communiqués de la Ligue des Droits de l’Homme et de la FIDH, qui dénoncent également vigoureusement cet amendement.

Selon la loi actuellement en vigueur en France, les tests génétiques ne sont utilisables qu’à des fins médicales ou de recherche scientifique, ou après une saisine judiciaire. Les résultats de la recherche peuvent permettre certains progrès, mais aussi des utilisations inacceptables. Il serait aberrant que la loi favorise ces dernières. Pour la communauté scientifique, cela constituerait un détournement dangereux du fruit de leurs travaux, qu’elle doit dénoncer.

Or, un amendement à la loi sur l’immigration et le regroupement familial a été voté en première lecture le 12 septembre 2007 à l’Assemblée Nationale. Selon cet amendement, les autorisations à un tel regroupement pourraient se fonder sur des tests de filiation biologique, le plus souvent de paternité. Sa justification serait que lorsque des travailleurs immigrés en situation régulière veulent faire venir leurs enfants en France, l’administration n’est pas toujours certaine qu’il s’agisse exclusivement de leurs enfants biologiques. Si les parents qui souhaitent légitimement un regroupement familial peuvent payer environ 1000 € le test génétique, selon cet amendement, ils auraient leurs documents en règle plus facilement, bien qu’exclusivement pour les enfants du même sang qu’eux.

En France, les législateurs ont souligné l’importance du fait que le lien de filiation ne pouvait en aucun cas se réduire à sa dimension biologique. L’importance de ce principe est évidente lorsque l’on songe aux enfants adoptés ou aux familles recomposées. Ce principe cesserait-il d’être important pour ceux qui ne sont pas nés en France ? Le droit à vivre en famille, reconnu par la convention européenne des droits de l’homme, serait-il réservé aux Français ou à ceux qui ont les moyens de payer des tests génétiques, présentés avec une hypocrisie certaine comme non obligatoires, mais qui deviendraient vite indispensables ? Ignore-t-on que ce contrôle suplémentaire engendrerait immanquablement des trafics de documents et autres irrégularités ?

En contribuant une fois de plus à stigmatiser les candidats à l’immigration et sous prétexte de réduire un désordre, cette disposition en créerait un autre, infiniment plus grave, car il entamerait pernicieusement des principes éthiques, et ouvrirait la porte au fichage génétique de certaines catégories de la population. L’histoire nous a appris à quels désastres s’exposent les peuples qui acceptent de rogner peu à peu leurs principes éthiques, de banaliser l’inacceptable.

Nous, soussignés, demandons solennellement à nos représentants au Parlement de voter contre l’adoption définitive d’un texte inacceptable, qui ouvrirait la porte à d’autres abandons.

Libellés : , ,

Expression libre

Partager
Après Eric Mainville (Crise dans les médias), Jules (Diner’s Room), et Toréador (Toreador), c'est à mon tour d'avoir répondu aux questions de Lomig qui tient le blog Expression Libre. Voici mes réponses.


Peux-tu faire un historique rapide de ton blog ?
Ma vie en Narcisse a fêté ses deux ans. Il a beaucoup évolué depuis que je l’ai créé. J’essaye de parler de plus en plus de politique. Et j’ai commencé à aborder plus fréquemment les questions locales. Mon blog est très personnel : j’y parle de mes coups de coeur, j’y pousse des coups de gueule, j’essaye de diffuser des informations que l’on ne voit pas partout ailleurs, j’aime bien également y écrire des textes moins politiques ou publier mes photographies. Pour la suite, je vais changer de plateforme, et ainsi continuer à le faire grandir à mon image.

Pourquoi blogues-tu ?

J’ai toujours aimé écrire, et je l’ai toujours fait. Le blog est donc venu naturellement, afin de partager. J’apprécie énormément le dialogue que cela engendre parfois avec les lecteurs. Ma réponse pourrait tenir en deux mots : plaisir et partage.

Comment te positionnerais-tu sur l’échiquier politique ?

J’ai été encarté 6 années durant au Parti Socialiste. J’ai quitté ces formations durant la campagne des présidentielles, pour ensuite rejoindre le MoDem. Je me qualifie donc de centre-gauche pour résumer. Mais plus généralement, je me qualifie d’humaniste internationaliste.

Quel est ton avis sur les réformes mises en oeuvre par Sarkozy et le gouvernement Fillon ?

Lesquelles ? Pour le moment, le problème est qu’il y a beaucoup de communication. Mais peu d’action. Chaque jour, après chaque fait divers, on apprend la venue d’une nouvelle législation. Mais ce ne sont que des mesurettes pour monopoliser l’espace médiatique. Je ne vois aucun courage politique derrière les réformes. Et surtout, les réformes mises en place ne semblent pas véritablement réfléchies et suffisamment négociées en amont. On se retrouve avec des réformes inconstitutionnelles (cf le paquet fiscal) ou minimalistes (cf les universités). D’autres me semblent totalement inhumaines (cf les peines-plancher).

Quel est ton avis sur les pistes à suivre pour réformer le PS ?
Cesser de parler, de faire des synthèses. Ne pas croire qu’en prononçant vingt fois par jour les mots “rénovation” ou “refondation” cela finira par arriver tout seul. Il est temps que le PS agisse, propose, construise un vrai projet, et s’y tienne. Je pense également que le PS devra en venir à une scission pour réussir son avenir.
Le PS doit-il oui ou non accepter l’économie de marché ? Jusqu’où l’Etat doit-il contrôler la mondialisation ? Ce sont des vrais problèmatiques que le PS devra affronter. Et je pense que les deux gauches du PS ne peuvent coexister au sein d’un même parti, une fois les conclusions établies.

Quel est ton point de vue sur l’Islam ?
Je suis athée. Mon point de vue sur l’Islam est absolument le même que sur les autres religions, monothéistes ou non. Chacun est libre de pratiquer la religion de son choix. Dans le respect de la laïcité.

Libellés : ,