]]>

25 janvier 2008

Christine Albanel, la taxeuse ridicule

Partager
Comme titre de cette note, j'ai longuement hésité entre Christine Albanel, la taxeuse ridicule (petit hommage à Molière) et Christine Albanel, la serial taxeuse (plus cinématographique). Mais son côté Marie-Antoinette de la Sarkozie aura eu ma préférence.

Nous avions déjà l'ecotaxe, puis la taxe sur la copie privée. Je n'ai rien contre ces deux taxes, très certainement nécessaires. Mais Christine Albanel nous propose deux nouvelles taxes.

La ministre de la Culture réfléchit dans un premier temps à une taxe de 1 à 2% sur les produits high-tech grand public permettant de capter la télévision (donc les téléviseurs, les ordinateurs, les téléphones principalement) afin de financer la suppression de la publicité sur France Télévisions et sur Radio France. 1 à 2%, alors même que Nicolas Sarkozy, lors de ses voeux à la presse parlait "d’une taxe infinitésimale sur le chiffre d’affaires de nouveaux moyens de communication". Je pense que les matheux rigoleront sur la notion d'infinitésimale. Problème : il faut trouver environ 1 milliard d'euros pour compenser la perte de la publicité sur les chaînes publiques de la télévision française, et environ 50 millions d'euros pour la radio. Et même avec une taxe de 2%, cela n'amènerait qu'un peu plus de 300 millions d'euros dans les caisses. Autrement dit, bien loin des comptes. Il faudra que la taxe prélevée sur les publicités des chaînes de télévisions privées, elle, ne sera pas infinitésimale ...

Seconde taxe proposée par la Ministre : 2 euros prélevés sur chaque nuitée passée dans un hôtel "d’un standing au moins égal à quatre étoiles". Taxe permettant d'obtenir environ 50 millions d'euros. Alors que le budget du ministère de la Culture est d'environ 300 millions d'euros, on comprend que cela permettrait de respirer un bon coup. Seulement, cette taxe a pour vocation le financement de la restauration du patrimoine français. Christine Albanel nous assure qu'il existe un lien naturel entre le tourisme et le patrimoine. Personnellement, je ne le vois pas. Luc Chatel, le secrétaire d'Etat au toursime, ne semble pas le voir non plus, il déclare même qu'il faut "sortir d'une logique, où, à chaque fois qu'on a des problèmes financiers, on réfléchit à une nouvelle taxe".

Dans les deux cas, Christine Albanel apparaît bien seule : pour la première taxe sur l'audiovisuel, la dauphine de Vincent Roger, tête de liste pour l'UMP dans le 4ème arrondissement pour les municipales à Paris, Nicolas Sarkozy n'a pas pris la peine de consulter sa ministre de la Culture, et a du se soumettre au fait accomplie. Pour la seconde taxe sur les hôtels, notre Christine de ministre a tenté de la jouer perso, mais a aussitôt été lâché par le Premier Ministre François Fillon, semble-t-il opposé à cette idée saugrenue.

Christine Albanel se doit d'exister médiatiquement. Elle sait très bien que son fauteuil de ministre risque d'être rapidement éjectable. Et bien que numéro 2 pour les municipales dans le 4ème arrondissement, elle n'est absolument pas assurée de gagner un poste au Conseil de Paris. Peut-être faudrait-il réfléchir à instaurer une "taxe Albanel" pour assurer un avenir à notre Ministre de la Culture ?

Libellés : , , ,

4 Commentaires:

Blogger laure leforestier dit ...

"Christine Albanel nous assure qu'il existe un lien naturel entre le tourisme et le patrimoine. Personnellement, je ne le vois pas."
Alors je vais t'expliquer : A Rouen, la ville accueille près de 3 millions de visiteurs par an. Pourquoi viennent-ils dormir, déjeuner ou dîner, dépenser leurs sous dans les magasins à ton avis ? Pour bronzer ? Non, pour visiter le patrimoine de la ville. Je pourrais aussi te parler des châteaux de la Loire, du Mont Saint Michel ou du palais des papes en Avignon. Alors oui, en France il existe un lien fort entre tourisme et patrimoine. Seulement voilà, il n'y a plus d'argent dans les caisses pour le restaurer ce fameux patrimoine. Du coup, quand le vent souffle à plus de 80 km/h ce qui est assez courant en Normandie, j'évite la proximité des monuments historiques pour ne pas me prendre un pierre sur la figure. J'exagère ? A peine, il n'est pas loin le temps où l'on devra choisir de démolir des églises pour raison de sécurité publique. c'est sûr que vu de Paris où se déverse tout le pognon de l'Etat sur la restauration des Monuments historiques, c'est pas évident à capter. Et tout ça pour dire que je la trouve pas si con que cela sa proposition à Christine Albanel...

25 janvier, 2008 13:41  
Blogger Lancelot dit ...

Sauf que les touristes visitant les monuments du patrimoine français ne descendent pas tous des hotels de 4 étoiles. Faudrait-il taxer aussi les camping et les chambres d'hôtes pour préserver le patrimoine ?

Est-il nécessaire, d'une fois de plus taxer ? N'y a-t-il pas d'autres possibilités ? Il "suffit juste" d'augmenter le budget de la culture. Et pour cela, je préfère m'attaquer aux allègements fiscaux accordés via le bouclier fiscal, voire même me positionner pour une augmentation des impôts sur le revenu.

Enfin, je critique principalement le fait que cette mesure arrive comme un cheveu sur la soupe, sans discussion préalable, ce qui devient une habitude dans ce gouvernement ...

25 janvier, 2008 14:58  
Anonymous Olivier Autissier dit ...

Miss Cruche 2008, and the winner is...Christine Albanel.

25 janvier, 2008 21:05  
Anonymous Benjamin Sauzay dit ...

J'adhère Luc, bien entendu !

Arg, heureusement que le budget du ministère de la culture n'est pas que de 300 M€.
C'est en fait 2,9 milliards d'€ (dont 980M€ pour le patrimoine, 640M€ pour le spectacle vivant, 503M€ pour le cinéma-audiovisuel, 53M€ pour les arts plastiques, 31M€ pour l'éducation artistique)

Ouf, on a eu chaud !

28 janvier, 2008 14:06  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home