]]>

11 janvier 2008

Fin de la publicité sur France Télévisions, ou comment Sarkozy devient socialiste

Partager
Premier extrait, celui du discours de Nicolas Sarkozy lors de sa conférence de presse pour présenter ses voeux aux médias, le mardi 8 Janvier 2008 :

"Je souhaite donc que le cahier des charges de la télévision publique soit revue et que l’on réfléchisse à la suppression totale de la publicité sur les chaînes publiques qui pourrait être financé par une taxe sur les recettes publicitaires accrues des chaînes privées et par une taxe infinitésimale sur le chiffre d’affaire de nouveaux moyens de communication comme la téléphonie mobile et l’accès à Internet." (Source : le site de l'Elysée)

Second extrait, tiré de la troisième partie du projet socialiste pour la France, programme du Parti Socialiste pour les élections présidentielles de 2007 :

"Nous favoriserons un audiovisuel public fort pour une télévision de qualité où le pluralisme de l’information sera restauré. Ce qui suppose une redéfinition du cahier des charges et des contrats d’objectifs et de moyens des chaînes publiques. Il faudra veiller à ce que les ressources propres de la télévision publique soient placées à un niveau suffisant pour leur permettre de répondre à ces missions. Nous instaurerons une taxation des recettes publicitaires des chaînes privées en faveur de l’audiovisuel public." (Source : le site du projet socialiste)

Troisième extrait, trouvé dans le Pacte Présidentiel de Ségolène Royal, candidate socialiste aux présidentielles de 2007, la proposition n°81 :

"Taxer les recettes publicitaires des chaînes privées en faveur de l’audiovisuel public." (Source : le pacte présidentiel sur le site Désirs d'Avenir)

Etonnant, non ? Nicolas Sarkozy reprend une idée de la gauche : financer le service public télévisuel en prélevant une taxe sur les recettes publictaires des chaînes privées. Etonnant, non ? L'extrait du discours de Nicolas Sarkozy est quasiment du copier-coller du projet du PS.

Seule différence : le Président de la République parle de suppression totale de la publicité sur les chaînes de France Télévisions. Encore plus révolutionnaire que le PS !

Notez d'une croix dans votre calendrier : je suis pour cette mesure de Nicolas Sarkozy. Oui, supprimons toute la publicité sur le service public, mais également sur le service public audiovisuel. Le résultat sera évident : fini les gros producteurs et animateurs qui veulent s'engraisser sur le dos de notre redevance. Fini la course à l'audience, il ne faudra plus satisfaire les annonceurs.

La suppression de la publicité sur les chaînes publiques ? Une véritable mesure de gauche. A tous les électeurs de Nicolas Sarkozy : vous avez voté pour un gauchiste !

A vrai dire, je me moque totalement que cette annonce de Nicolas Sarkozy ait pour objectif de provoquer l'emmerdement maximum de Patrick de Carolis et de son équipe. C'est de bonne guerre, tous les présidents l'ont fait, et je le comprends presque.

Je me moque un peu moins que cela soit un cadeau pour ses amis industriels, les Bolloré et Bouygues, voyant affluer de nouvelles recettes publicitaires (moins de publicités, donc rareté, donc écrans plus chers). Mais à dire vrai, je ne pense pas qu'ils gagnent autant que cela, les chaînes hertziennes étant de plus en plus concurrencées par celles du cable et de la TNT.

Cependant, il va falloir tenir les promesses, monsieur le Président. Il va falloir financer France Télévisions. La manne financière rapportée par la publicité sur le service public est d'environ 830 millions d'euros. A cela il va falloir ajouter le temps d'antenne à produire, libéré par les coupures de pub. En moyenne, on estime que sur une journée, France Télévisions diffusait en moyenne 1 heure 30 de publicité par chaine. Je laisserai faire les comptes aux spécialistes, mais il va falloir trouver environ un milliard d'euros ! Ce milliard d'euros prélevés sur les recettes publicitaires des chaînes privées.

Je vous le disais : Nicolas Sarkozy a viré gauchiste : taxer 1 milliard d'euros au privé pour financer le public. Pour finalement offrir aux français un service public qui ne sera pas soumis aux lois du marché. Elle est pas belle la vie ?

Libellés : , ,

11 Commentaires:

Anonymous Anonyme dit ...

BOnjour Luc, vu que tu es du 18e, voici un site qui devrait t'interpeller !

http://delanoedesactes.over-blog.com/

11 janvier, 2008 20:43  
Blogger Louis dit ...

"Mais à dire vrai, je ne pense pas qu'ils gagnent autant que cela, les chaînes hertziennes étant de plus en plus concurrencées par celles du cable et de la TNT."

Salut luc, en fait je crois que tf1 rigole de la concurrence de la tnt puisque w9 la chaine qui accapare le plus d'audience de toutes les chaines de la TNT plafonne à 1.2 % :s

12 janvier, 2008 09:22  
Blogger Lancelot dit ...

Louis, les chaînes câbles et TNT sont vouées à monter en puissance, c'est une certitude. Et puis, si on prélève un milliard d'euros sur les pubs des chaines privées, je doute que la plus à gagner soit énorme à moyen terme.

12 janvier, 2008 14:25  
Anonymous Isaway dit ...

Luc, je t'aime bien, tes posts sont souvent très intéressant mais...
Même si tu as quitté le PS, s'il te plaît, évite de nous balancer des titres comme ça, ça fait mal pour une toujours-socialiste que je suis... même au deuxième degré ou au troisième ou au quarantième... ça fait mal ;)

12 janvier, 2008 15:49  
Blogger Lancelot dit ...

Tu n'es pas d'accord avec ce que j'écris ?

12 janvier, 2008 15:55  
Anonymous Guillaume dit ...

Attention !
Mais vraiment attention !

Tu présentes cette mesure comme étant géniale. Sur le fond je suis d'accord, une télé publique sans publicité ça serait extraordinaire, et à contre courant de notre société consumériste.

MAIS

830 Millions d'euros de financement.
1) Il va falloir les trouver.
2) C'est l'Etat qui financera même si on ne sait pas comment. Cela signifie une perte d'indépendance de la télévision publique vis à vis de l'Etat, cela signifie que toutes les pressions gouvernementales deviendront envisageables. Cela signifie une télévision propagandiste, à la botte d'un président tout puissant.

Donc oui, mais non. Le problème, c'est le financement. Je vais écrire un article à ce sujet pour contrebalancer ce point de vue (mais apparemment les trackbacks n'existent pas sur blogspot ?)

12 janvier, 2008 16:16  
Blogger Christophe dit ...

Si on taxe les châines privées sur leurs revenus publicitaires, je suis certain qu'elles n'hésiteront pas à faire payer + aux entreprises souhaitant diffuser de la pub sur leurs chaînes.
Faut aussi ajouter que le président de la République souhaite une taxe sur la téléphonie mobile et l'accès à internet pour financer les chaînes publiques. Si on créé ces nouvelles taxes, c'est pareil : les entreprises augmentent légèrement les tarifs, ce qui contribuent à baisser le pouvoir d'achat des français.
D'ailleurs, il annonce tout ça, mais il ne donne aucune précision : PAS DE CHIFFRE, RIEN DU TOUT. (enfin, pas à ma connaissance, je me trompe ?)

Et de toute manière, on est tellement habituer à regarder la pub à la télé... S'il décidait de garder les pubs sur les chaînes publiques et de créer ces nouvelles taxes, alors les chaînes publiques disposeraient de + d'argent.

12 janvier, 2008 17:14  
Blogger Hervé Torchet dit ...

Sarkozy est un moulin à paroles, mais il n'a pas de mains : il parle beaucoup mais fait rarement ce qu'il dit, sauf pour dépouiller les gens.

Tout cela, c'est ce qu'on appelle des "propos de campagne".

12 janvier, 2008 18:12  
Blogger Lancelot dit ...

Guillaume >> Sarkozy n'a pas parlé de baisse du financement de FT, j'imagine donc que le budget reste le même. En taxant la pub du privé, je pense que le milliard est facilement trouvable. Et c'est en cela que je soutiendrais cette action.

Sur l'indépendance, ne rêve pas : FT n'a jamais été indépendant, il suffit de voir les changements de tête après toutes les élections présidentielles, que ce soit sous Chirac ou Mitterrand.

C'est pour cela qu'il faut également se battre sur la faon dont se compose les instances dirigeantes de FT, en introduisant par exemple des représentants des téléspectateurs ...


Christophe >> je ne me fais pas trop de soucis sur la santé financière des sociétés diffusant des pages de pub ...


Hervé >> on est d'accord :)

12 janvier, 2008 19:15  
Anonymous alexis dit ...

"comment sarkozy devient socialiste"/vs. le lendemain "sarkozy n'est pas le président de tous les français ([UMP])"

est-ce pertinent (?) ..

12 janvier, 2008 21:22  
Anonymous PRM dit ...

Tu ne sembles voir là que de l'idéologie en diant que Sarkozy aurait viré gauchiste au prétexte que des chaînes privées seraient taxées sur des bénéfices résultant du transfert chez eux de revenus du domaine public. Je suis d'accord pour noter que la droite n'a pas habtiude d'augmenter les taxes sur le secteur privé. Mais, attention, cette mesure ne ferait pas croître la pression fiscale sur TF1 pour ne parler que d'elle puisque les revenus concernés seraient des revenus additionnels "offerts par l'Etat".
Non, enb fait l'enjeu profond de cette mesure et de donner un service public de qualité où l'enjeu principal n'est plus de faire des émissions les plus raccolleuses possibles mais des émissions enrichissantes pour le consommateur de TV. Là est le principal objectif du président - que je considère toujours mien.

12 janvier, 2008 23:15  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home