]]>

10 février 2008

De la Turquie, du voile dans les universités et de l'Europe

Partager
Sur son blog, le Chafouin prend (gentiment) à partie les "contempteurs des discours de Riyad et du Latran" auxquels je suppose j'appartiens dans le vocable de ce blogueur. Voici sa note :

"On n'entend pas beaucoup les contempteurs des discours de Riyad et du Latran au sujet de l'autorisation du port du voile dans les universités turques. Les mêmes nous diront, sans doute, qu'il faut ouvrir nos portes à l'Etat ottoman, afin de l'empêcher de basculer dans l'intégrisme. Les mêmes nous diront, peut-être, que la Turquie est un Etat laïc sur lequel on peut compter. Bref, ils nous diront qu'il n'y a pas de quoi s'alarmer. La Turquie fait partie de l'occident, et puis c'est tout.

Alors ça n'a peut-être rien à voir, mais on peut y déceler une preuve de l'ancrage de l'Etat d'Atatürk au Moyen-Orient. Depuis 1980, les femmes turques avaient l'interdiction de porter le voile à la fac. Désormais, elles peuvent. Est-ce un signe de tolérance, ou plutôt une preuve du basculement de la Turquie? Sujet intéressant sur la liberté. Seront-elles libres? Cette mesure n'est-elle pas pain béni pour nombre d'hommes?"

Car je pense son interrogation intéressante mais maladroite, car ce sujet me passionne, je vous porte ci-dessous ma réponse portée en commentaire de sa note :

Pourquoi vouloir penser à la place des autres ? Les "contempteurs des discours de Riyad et du Latran" seraient-ils une entité ? Et ils penseraient tous la même chose sur tous les sujets à trait avec la laïcité ? Ne nous met pas tous dans le même sac, et ne pense pas à notre place, et dis-nous plutôt ce que tu en penses clairement, je pense que ce serait plus productif.

Par ailleurs, me concernant, car faisant partie de ces "contempteurs des discours de Riyad et du Latran", il m'est toujours bien compliqué d'avoir un avis d'occidental sur une situation se passant ailleurs. Je n'applique pas notre mode de pensée et ne souhaite pas que nous les imposions. Marre de ce néo-colonialisme. Mais cependant, pour connaître un peu la Turquie, je regrette cette décision, je pense que la laïcité était une bonne chose en Turquie. Un principe qui par ailleurs fonctionnait bien.

Et puis qu'entends-tu par "ouvrir nos portes" ? Pas clair. Parles-tu d'accueillir des turcs en France ? De continuer et favoriser les échanges commerciaux, culturels, universitaires ? D'intégrer la Turquie à l'Europe. Je pense qu'il faut être précis sur ce genre de sujets, non ?

Alors me concernant, je crois que la France et l'Europe ne doivent pas changer leur diplomatie et leur pratiques vis-à-vis de la Turquie, "seulement" pour cette affaire de voiles dans les universités, ce serait donner du crédit aux radicaux qui n'attendent que ça.

Et enfin, sur l'intégration de la Turquie dans l'Union Européenne, je n'ai pas changé d'avis : je n'y suis pas favorable. En tout cas pas comme Etat membre. Je suis pour une "Europe à plusieurs vitesses", pour un noyau dur qui progresse très vite autour d'idées communes (défense, fiscalité, affaires étrangères, droits sociaux, etc.) puis plusieurs disques concentriques de pays, avec plus ou moins de partenariats privilégiés, des pays membres aux pays du bassin méditerranéen, sur des sujets politiques, sociétaux, culturels, économiques ...

Libellés : , ,

4 Commentaires:

Anonymous RichardTrois dit ...

Difficile de demander à la Turquie d'interdire ce que l'on autorise aux quatre coins de l'Europe. Les Britanniques, les Allemands et puis nous même avons ouvert la voie à ce changement en Turquie.

Pour ce qui est de l'adhésion de la Turquie, nombreux sont ceux qui s'y opposent pour des raisons assez inavouables. C'est particulièrement regrettable. J'imagine assez, que ce n'est pas votre cas. D'où l'utilité d'une explication que l'on aimerait lire (sans doute qq part dans vos archives?).

10 février, 2008 20:03  
Anonymous le chafouin dit ...

Salut Lancelot, je lis ton commentaire ce matin. J'ai sans doute été un peu lapidaire et inutilement provocateur, je voulais souligner que les "laïcistes", les tenants d'une laïcité stricte, étaient plus enclins à dénoncer les discours de sarkozy par rapport aux catholiques, qu'à s'émouvoir du port du voile,n des créneaux réservés aux femmes dans certaines piscines, etc.
Je suis heureux de voir que de ton côté, ce ne semble pas être le cas, désolé d'avoir généralisé. EN général, plus on fait court, moins on a de chances d'être compris! ;)

11 février, 2008 09:24  
Blogger zahra dit ...

C'est marrant mais quand je passe devant des facs je vois plein de jeunes filles voilées, de types avec une kippa ...

Et ça se passe en France. On va donc reprocher à un pays musulman d'autoriser ce qui l'est chez nous ?

Pour ce qui est de la Turquie dans l'europe en fait n'étant pas une européenne convaincu, je n'ai pas trop d'avis. Je pense sincèrement que vingt ans de promesses non tenues et d'humiliation pour un pays qui a toujours été un allié c'est honteux. Une raison de plus d'ailleurs pour ne pas aimer l'europe. Je ne supporte pas qu'on humilie des peuples. Fallait dire non dès le début...

12 février, 2008 22:13  
Anonymous Fares dit ...

L'article le plus intéressant que j'ai vu à propos du voile, tous supports confondus, est celui là.

12 février, 2008 23:46  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home