]]>

02 février 2008

Interconnexions politiques : du Tchad aux Sarkozy

Partager
Sur le site des Affaires Etrangères, on peut prendre connaissance d'un communiqué du ministère occupé par Bernard Kouchner à propos de la situation au Tchad. On y lit que "la France condamne fermement la tentative de prise du pouvoir par la force, par des groupes armés venus de l’extérieur". Suit un appel à l'apaisement, et un soutien à la médiation mise en place par l'Union Africaine.

Bien évidemment, personne ne peut avouer être pour la guerre et contre une dégradation de la situation. Seulement, on oublie que le président actuel du Tchad, Idriss Déby Itno, a utilisé peu ou prou le même processus pour prendre le pouvoir au Tchad. On apprend sur wikipedia que Idriss Déby "est à la tête du Tchad depuis le 1er décembre 1990, date à laquelle il a chassé du pouvoir, avec l'appui de la France, son ancien compagnon d'armes Hissène Habré après une période de lutte armée à partir du Soudan".

Autrement dit : en 1990 Idriss Déby a pris le pouvoir par la force, par des groupes armés venus de l'extérieur. 2008 : même situation. Sauf que la France ne soutient pas "les rebelles". Qui sont ces "rebelles" ? Pourquoi ne sont-ils désignés que par ce qualificatif, rebelle. Qu'est donc l'UFDD, l'Union des Forces pour la Démocratie et le Développement, car c'est le nom de ce mouvement ? Qui sont Mahamat Nouri et Acheikh Ibn Oumar, les deux leader de ce mouvement ?

Que se cache-t-il derrière cette situation ? Quelle est la part du Soudan dans la prise de pouvoir des "rebelles" au Tchad ? Surtout, n'assiste-t-on pas à une guerre du pétrole ? Voire à une guerre inavouée entre la Chine (principal investisseur pétrolier au Soudan) et les Etats-Unis (principal exploitant pétrolier au Tchad) ?

Le même jour, Nicolas Sarkozy se marie avec Carla Bruni. Ô combien plus important. On ne parlera que de ce mariage. Et pas de la situation au Tchad, sinon sous l'aspect des pauvres expatriés français protégés par les formidables militaires français. On ne parlera pas non plus de la manifestation des salariés de la grande distribution, caissières et manutentionnaires. On ne parlera pas des problèmes de pouvoir d'achat.

Un mariage monarchique vaut bien toutes les misères du monde.

Libellés : , , ,

1 Commentaires:

Anonymous Anonyme dit ...

http://tunisie-harakati.mylivepage.com

La misére au pauvre, l'argent et le plaisir au riche ! il faut se faire une raison ou agir !
Il y a de l'injustice partout et même plus près qu'on ne le croit, prenez connaissance de se fait divers ci-dessus et vous jugerez mieux la politique étrangère de Sarkozy.

http://tunisie-harakati.mylivepage.com

10 février, 2008 14:45  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home