]]>

13 février 2008

Municipales 75018 Paris, 3ème question : l'emploi

Partager
Voici la troisième des questions à laquelle ont répondu les candidats aux élections municipales dans le 18ème arrondissement de Paris.

Encore un grand merci à Cyril Bozonnet, à Sylvain Garel, à Sauveur Boukris, à Daniel Vaillant, à Roxane Decorte, à Michel Langlois, à David Pierre-Bloch et à Syrine Catahier.

Comment inciter les entreprises à investir, s'installer et employer dans le 18ème arrondissement ?

(Les réponses sont portées dans l'ordre de réception auxquelles elles me sont parvenues, sans aucune modification.)

Cyril Bozonnet
tête de liste du Front National (son blog)
Autant je suis rassuré pour la Butte Montmartre, autant je pense que seul le basculement des Quartiers La Chapelle et la Goutte d'or en "zone économique franche" peut sauver de la ruine cette moitié de l'arrondissement, qui part de la frontière est du 18e (rue d'Aubervilliers) jusqu'à la rue de Clignancourt pour sa délimitation vers l' "est".
Une zone économique "franche, c'est un endroit où tout investissement capitaliste est dégrevé d'impôts (local ou national) pour trois ans, ce qui permet une revitalisation du tissus économique. Souvent propriétaires de certains baux lié aux rez de chaussées , la future mairie veillera à la diversité socio-ethniques de ces nouveaux commerces, choses justifiable avec l'arrivée de "bobos" qui voudront autant de restaurants sénégalais que d'établissements serbes et auvergnats, "world culture "oblige.
Il est temps que les restaurants et enseignes européennes, dans toute leur diversité, se réinstallent sur la goutte d'or et la Chapelle.


Sylvain Garel
tête de liste des Verts (son site)
Si la dernière loi de décentralisation a consacré la prééminence de la région en matière de développement économique, le rôle des maires dans la création et l’implantation d’entreprises reste déterminant.

Par l’aménagement et les services aux entreprises :

La mise en place d’un foncier viabilisé et d’immobilier notamment au travers des pépinières ou d’hôtels d’entreprises est le premier et principal levier d’une commune. Les entreprises souhaitant s’installer en milieu urbain sont demandeurs de sites combinant bureaux et/ou petits ateliers en accès à la location, où ils trouveront un environnement favorable à l’épanouissement de leurs activités.
Pour que les entreprises puissent se consacrer entièrement à leur coeur de métiers, des services de secrétariat, de ressources humaines ou de veille économique pourront être mutualisés au sein de ces lieux d’accueils.
Ces sites doivent répondre aux principes du développement soutenable et s’intégrer parfaitement à l’urbanisme des quartiers. Les constructions en Haute Qualité Environnemental, la place accordée à la nature sont autant d’atouts pour attirer des entreprises et embellir les quartiers.
Enfin, aménager des espaces de travail individualisé et partagé, équipé d’accès aux hauts débits permet aux salariés, dont les entreprises sont volontaires, d’exercer leur activité en télétravail au sein de leur quartier. Pour être un véritable levier de développement urbain durable, ces aménagements doivent parfaitement s’intégrer à l’urbanisme des quartiers et favoriser la mixité sociale.

Par l’animation d’un dialogue économique élargi :

L’échelle communale est l’échelle de la proximité. Les liens entre les acteurs du développement (entreprises, services publics de l’emploi, lieux de formation, organismes de développement) doivent être valorisés, au bénéfice d’une animation soutenue par la municipalité, au service des coopérations. L’échange d’informations entre les acteurs participe à créer un climat favorable aux activités. Autre exemple : la mise en commun des besoins peut déboucher sur la construction de cycles de formations continus pour les salariés d’un même secteur et pallier aux besoins de compétences au sein des entreprises.

Le 18e arrondissement à besoin d’un développement économique offrant des emplois diversifiés à double titres :

Pour limiter les déplacements et favoriser la vie de quartier, il faut développer des emplois là où les gens habitent, et qui correspondent aux qualifications de ces mêmes habitants, d’ou la nécessité d’un dialogue économique local pour connaître ces besoins.
Les opérations d’urbanisme pour favoriser l’accueil des entreprises doit permettre aux quartiers de s’ouvrir sur l’extérieur, d’être mieux relié à la ville par des transports en commun modernes et efficaces et participer ainsi à développer la cohésion et la mixité sociales.


Sauveur Boukris
tête de liste "Agir pour le 18e" (son blog)
dans ma politique d'améliorer l'image du 18e, un effort devra etre fait envers les entreprises pour les inciter à s'installer dans l'arrondissement; en particulier, On peut envisager d'inciter les entreprises des media ou de la communication (à proximité de studios de la plaine saint denis) , par des incitations fiscales, par un politue de loyer moderé, contrat avec la ville pour benficier d'"aide à l'embauche etc.
Ma preference ira vers un pole d'activité à forte image de modernité(media , ou technologie , commerce international, tourisme etc).
par ailleurs, il serait bon d'inciter les ecoles superieures à venir dans le 18e afin , ensuite orineter les etudiants vers les entreprises der l'arrondissment.





Daniel Vaillant
tête de liste du Parti Socialiste (son site)
Pour inciter les entreprises à investir, s’installer et employer dans le 18ème arrondissement, il faut tout d’abord créer des surfaces d’activités économiques (24 000 m² créés dans la mandature écoulée) que ce soit en pied d’immeubles, ou des hôtels industriels que ce soit avenue de St Ouen, Porte d’Aubervilliers.

En effet, l’attractivité du 18ème est très forte, mais toutes les demandes n’ont pu aboutir, faute de locaux d’activités de taille suffisante. Il faut donc en construire davantage. Ce sera fait dans le cadre de Paris Nord Est, Porte Montmartre, à Pajol dans l’éco-quartier que nous allons bâtir, ou bien encore dans les anciens locaux de la CPAM, boulevard Ornano. Ces structures devront aussi accueillir des PME, des artisans comme des acteurs de l’économie sociale et solidaire ou des nouvelles technologies.

D’autre part, nous souhaitons créer une pépinière d’entreprises d’industries culturelles (1 500 m²) afin d’aider de toutes jeunes sociétés de production musicale, audiovisuelle ou cinématographique à s’installer dans le 18ème et à mutualiser leur savoir-faire : c’est ce que nous avons fait avec MILA (Marché Indépendant des Labels de Musique) qui regroupe 24 entreprises et tient compte aussi de l’identité du 18ème en matière de production et de diffusion musicale. L’objectif raisonnable est d’accompagner une trentaine d’entreprises supplémentaires dans ce domaine.

Enfin, pour chaque entreprise qui s’installe dans des locaux gérés par la ville, il faut solliciter à titre de contrepartie qu’elles emploient un certain nombre de personnes habitant dans le 18ème. Des grandes entreprises ont d’ores et déjà accepté de jouer le jeu.

Il ne suffit pas d’avoir des entreprises qui s’installent, il faut aussi avoir des dispositifs d’insertion pérenne et de formation coordonnée comme le Plan Local d’Insertion par l’Emploi, la Régie de quartier, et demain l’Ecole de la seconde chance … en direction des demandeurs d’emploi très peu ou pas qualifiés. Ces dispositifs sont complétés par les forums pour l’emploi que nous organisons chaque année et qui obtiennent des résultats significatifs. Tout simplement parce que le développement économique n’a de sens que s'il est au service de l’emploi.


Roxane Decorte
tête de liste UMP (son site)
Paris a perdu plus de 100 000 emplois depuis 2001. Et cette hémorragie touche en premier lieu l’emploi privé et l’arrondissement le plus touché est le nôtre. Je n’accepte pas que le 18ème fasse partie des vingt communes les plus pauvres de la Région Ile de France et détienne un taux records de chômeurs et de érémistes de la capitale. Maire du 18ème ,j’inciterai les entreprises à investir, s’installer et employer dans notre arrondissement. Aussi, je propose une stratégie audacieuse. Je créerai une zone franche urbaine dans les quartiers qualifiés au titre de la politique de la ville, ceux qui concentrent le plus de difficultés sociales (Chapelle, Porte d’Aubervilliers, Porte Montmartre, Amiraux Simplon, Goutte d’Or). Cette mesure permettra aux jeunes et chômeurs de nos quartiers d’accéder de manière prioritaire à l’emploi en contrepartie d’une fiscalité avantageuse pour les entreprises et les commerces avec un accompagnement particulier pour les quinquagénaires à la recherche d’un emploi. Je mettrai en place une aide à la création des 1er et 2ème emplois dans les Très Petites Entreprises installées dans le 18ème. Je créerai une écopépinière d’entreprises orientée vers les nouvelles technologies, la communication et internet, un véritable médiavillage. Je rencontrerai les chefs d’entreprise pour les inciter à s’installer dans le 18ème. Ma priorité ira au maintien du commerce de proximité par une exonération de la taxe professionnelle sur trois ans en cas de transmission sans changement d’activité et à la lutte renforcée contre la monoactivité en particulier à Château Rouge et dans le quartier Chapelle, échec majeur de l’équipe municipale qui à absence de commerces de proximité répond arrivée du commerce de gros Métro rue des Poissonniers.

Michel Langlois
tête de liste du "18e autrement" (son site)
Le développement économique doit aller dans le même sens que le développement durable. C'est pourquoi nous défendrons 2 projets concrets et novateurs :

1/ Entre la Porte d'Aubervilliers et la Porte de la Chapelle, nous créerons un espace à vocation « développement durable ». Ce centre
de recherche et de développement, axé sur l'écologie et l'environnement en milieu urbain, sera complété par un programme de logements universitaires :
moins de tours et plus de projets !

2/ nous maintiendrons et encouragerons le dynamisme et la multi-activité des commerces de proximité. Dans ce cadre nous encouragerons les commerçants au développement, via Internet, d'un service gratuit de livraison dans le respect de l'environnement.



David Pierre-Bloch
tête de liste du Nouveau Centre
Je dois d'emblée dire que le cadre fixé par la loi aux interventions du maire d'arrondissement en matière d'installation et de développement des entreprises est très étroit. Ceci n'est pas étonnant puisque, traditionnellement en France, l'Etat, par l'intermédiaire du ministère de l'économie et des finances et le ministère du travail, la Région et le département sont les principaux acteurs de la politique de développement économique. De plus, le service public de l'emploi est essentiellement assuré par l'ANPE-UNEDIC, par l'intermédiaire d'un réseau étendu d'agences locales pour l'emploi (ALE) évidemment présent dans le 18ème arrondissement, et chacun sait que l'Etat fait de plus en plus intervenir des prestataires privés pour accompagner les demandeurs d'emploi. Finalement, le maire d'arrondissement n'est donc pas perçu par le Parlement comme un acteur de première catégorie dans ce domaine.

A l'heure actuelle, le maire d'arrondissement peut exercer son influence vers les entreprises, par exemple, lorsqu'il procède à la désignation de ses représentants à la Commission mixte chargée de définir les conditions générales d'admission et d'utilisation d'équipements. Cependant, je déplore le fait que la loi du 27 février 2002 ait peu renforcé son rôle en la matière.

Comme futur maire, j'envisage d'utiliser le plus possible le pouvoir budgétaire qui permet, sur autorisation du conseil municipal, d'engager et de mandater les dépenses d'investissement dans la limite du quart des crédits ouverts à l'état spécial de l'année précédente. Ce serait un levier d'action intéressant qui, à mon sens, n'a pas été utilisé par la municipalité sortante.

Enfin, il ne faut pas oublier le fait qu'en tant que Président de la Caisse des Ecoles, j'aurai à coeur d'inciter les entreprises installées dans le 18ème arrondissement à se porter candidates aux procédures d'attribution des marchés d'approvisionnement des cantines scolaires.



Syrine Catahier
tête de liste du MoDem (son blog)
Le Mouvement démocrate propose la création d’une mission à la Mairie de Paris en charge de l’attractivité des entreprises. Cette mission sera aussi déclinée au niveau de la Mairie du 18e. Notre objectif est de faire en sorte que les entreprises qui choississent de s’installer ne le fassent plus seulement en raison d’opportunités foncières. Cela implique de réaliser un travail pointu, en amont, pour attirer les entreprises susceptibles d’employer des habitants du 18e dont le taux de chômage avoisine les 16%. Un soin particulier sera porté vers l’offre de formation, notamment envers les métiers de l’artisanat et les métiers de prise en charge des personnes âgées.

De plus, nous proposons la création d’une écopôle, une zone qui regrouperait un centre de formation, de recherche et une pépinière d’entreprises liées aux technologies environnemenatles. En effet, le plan climat adopté récemment par la Ville de Paris va faire naître de grands besoins en terme d’activité et de personnel formé aux enjeux de l’énergie, des déchets, des techniques de contruction écologiques, d’économie de l’eau et des déplacements « propres ».

Par ailleurs, pour impulser une dynamique d’ensemble, nous proposons la création d’une zone franche, dont les avantages pour les entreprises sont indéniables (économie de taxes fiscales et de cotisations sociales). Cette zone franche permettra aux entrepreneurs de se lancer et de tester si leurs activités sont économiquement viables.

Enfin, pour attirer les entreprises, il faut continuellement améliorer la qualité des transport en commun, des logements, du niveau de formation des
habitants, des établissements scolaires, et des activités de loisirs (culture, sport, jeunesse…). C’est indispensable pour créer une image positive de notre territoire

Libellés : , , , , , , , , , ,

1 Commentaires:

Anonymous Anonyme dit ...

Pour une question sur l'économie, il est dommage qu'aucun des candidats ne donne de chiffres sur le coût de leur programme, et sur leurs objectifs chiffrés en terme d'emplois. Ca ne fait pas très pro tout ça.

14 février, 2008 11:42  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home