]]>

21 février 2008

Municipales 75018 Paris, 5ème question : la propreté

Partager
Voici la cinquième des questions à laquelle ont répondu les candidats aux élections municipales dans le 18ème arrondissement de Paris.

Encore un grand merci à Syrine Catahier, à Cyril Bozonnet, à Sylvain Garel, à Roxane Decorte, à Michel Langlois, à à David Pierre-Bloch et à Daniel Vaillant. (Pas de réponse reçue de Sauveur Boukris quant à cette question.)

Quels moyens mettrez-vous concrètement en oeuvre pour rendre les rues propres dans le 18ème arrondissement ?

(Les réponses sont portées dans l'ordre de réception auxquelles elles me sont parvenues, sans aucune modification.)

Syrine Catahier
tête de liste du MoDem (son blog)
Nous souhaitons mettre en place une politique qui allie prévention, éducation et répression. C'est l'une des priorités de notre projet municipal. Marielle de Sarnez propose de transférer les compétences en matière de propreté de la Mairie de Paris à la Mairie d'arrondissement (moyens humains et financiers).

Pour plus de rapidité et d'efficacité. De plus, à chaque animation de la Mairie, il faudra associer un stand dédié à la propreté. En effet, seule la régularité du rappel à un comportement civique peut être le gage de la responsabilisation des citoyens. Un service de la médiation de la Mairie du 18e pourrait aussi intervenir pour régler certains cas (pigeons).

Il faudra nouer un dialogue continu, avec les commerçants et les entreprises du 18e. Des actions spécifiques doivent être mises en place pour les propriétaires d'animaux domestiques (emplacements). Des « brigades vertes » seraient chargées d'intervenir immédiatement en cas de pollution ou de nuisances constatées (tags, bris de vitres, objets encombrants sur les trottoirs etc.).

Il faudra veiller à ce que les espaces publics soient nettoyés systématiquement. En effet, l'expérience montre qu'un quartier sale entraîne la malpropreté.

Enfin, la Mairie de Paris doit aussi entretenir et aménager l'espace public pour installer des toilettes publiques à la hauteur des besoins. Dans certains coins du 18e, il n'y a en même pas ! C'est inadmissible.


Cyril Bozonnet
tête de liste du Front National (son blog)
Lien vers un fichier.


Sylvain Garel
tête de liste des Verts (son site)
Propreté et collecte sélective :

- création d'une équipe volante propreté dans le 18^e pour intervenir à la demande comme cela se fait déjà pour l'effacement des tags ou l'enlèvement des encombrants.

- mise en place d’un réseau de « Ressourceries de quartier » : le problème des encombrants est patent à Paris. Pour faciliter la récupération, il faut multiplier dans le quartier des points de collecte volontaire ou à domicile (pour les personnes âgées, à mobilité réduite). Objectif : une ressourcerie par quartier.

- au niveau parisien : augmenter les performances de qualité du tri des déchets ménagers et asseoir la taxe de collecte sur le tonnage de déchets produit par immeuble.

- mieux organiser les points de collecte des déchets électronique et électrique (DEEE).

- encourager le compostage à domicile lorsque cela est possible (balcon, terrasse) et créer dans chaque quartier des points de collecte par apport volontaire pour compostage (dans les parcs et jardins).


Roxane Decorte
tête de liste UMP (son site)
Les habitants du 18ème ont le droit à la propreté. Les rues sales contribuent à dégrader l’image d’un quartier. Je n’accepte pas que le 18ème soit à l’avant dernier rang pour le baromètre de la propreté. Maire du 18ème, je m’engage à mettre tout en œuvre pour que chaque rue du 18ème soit propre. C’est une question de volonté politique : Londres, longtemps réputée pour la saleté de ses rues, a relevé ce défi. Comment inciter les habitants à préserver l’environnement quand les rues sont aussi sales et quand la présence de rats comme à la Porte d’Aubervilliers est laissée sans réponse ? Maire du 18ème, je redéfinirai le « contrat de services de propreté » qui lie la Mairie du 18ème à la Mairie de Paris avec un renforcement des moyens mis à disposition de l’arrondissement. Les moyens humains et matériels sont insuffisants. Je créerai un Service d’Action Rapide Propreté (SARP) agissant 24h sur 24, 7 jours sur 7, pour régler tout problème de propreté dans la demi-journée. Je planifierai deux opérations mensuelles appelées « Ma rue est propre » de nettoyage approfondi de chacune des rues. J’envisagerai en lien avec les habitants, les associations et les conseils de quartiers la possibilité de créer un espace canin par quartier et d’installer des distributeurs de sacs en papier recyclable pour les déjections canines. J’engagerai des campagnes de sensibilisation en particulier en direction des plus jeunes. Je veillerai à ce que les règles soient respectées en augmentant le nombre de verbalisations : il y a moins de sept infractions sanctionnées par jour en moyenne dans l’arrondissement.

La propreté est l’affaire de tous. C’est pourquoi en tant que candidate de l’UMP et du Centre à la Mairie du 18ème, je me suis engagées à ne pas faire d’affichage sauvage qui dégrade l’environnement et coûte cher au contribuable parisien en terme de nettoyage.


Michel Langlois
tête de liste du "18e autrement" (son site)
Les services de propreté seront placés sous l'autorité du maire d'arrondissement, pour une meilleure coordination de leur action.

Mieux informer et responsabiliser les habitants (notamment sur les coûts du nettoyage).

Installer des distributeurs de sacs pour pouvoir récupérer les déjections canines des animaux de compagnie. (voir l'exemple de la ville de Cannes et ses citydogs de couleur bleu).





David Pierre-Bloch
tête de liste du Nouveau Centre
Comme maire du 18ème arrondissement, je me consacrerai d'abord à l'accroissement des pouvoirs de la mairie d'arrondissement en matière de propreté. Notre important retard dans ce domaine tient à la répartition des moyens, en personnel, financement et véhicules et robots, qui reste encore beaucoup trop centralisée à l'Hôtel de Ville. Le 18ème souffre donc d'un défaut dans l'organisation des compétences qui est lourd de conséquences puisque les moyens qui lui sont alloués par la mairie centrale sont notoirement inférieurs à ses besoins. Dois-je rappeler que le 18ème arrondissement, après le 15ème, est le plus peuplé de Paris ?

Des mesures concrètes seront appliquées par moi sans délai. Un contrat de services devra clairement poser les responsabilités respectives de la Mairie du 18ème et de l'Hôtel de Ville.

Immédiatement, j'organiserai le nettoyage quotidien systématique non seulement des principaux axes de l'arrondissement mais aussi des rues notoirement mal entretenues. Ce nettoyage ne se limitera certainement pas au simple passage de l'arrosoir comme cela est fait de façon caricaturale, par exemple, deux ou trois fois par semaine rue Marx Dormoy, le matin à l'heure où les habitants vont travailler ou se rendent à l'école.

J'accorderai beaucoup plus de moyens à l'information des habitants et à la généralisation du tri sélectif sur la voie publique. Les motocyclettes de ramassage des déjections canines seront réintroduites en nombre, cette fois-ci avec une propulsion électrique.


Daniel Vaillant
tête de liste du Parti Socialiste (son site)
Depuis 2001, nous avons obtenu des moyens humains et matériels supplémentaires, installé des centaines de poubelles de rue (2333 en 2007 pour 796 en 2001), organisé des journées, des opérations coup de poing, verbalisé comme jamais (plus de 2000 PV en 2007), signé un contrat d’objectif qui fixe aux services des obligations de résultat. Et je tiens à les saluer pour le difficile travail qui est le leur.

Mais cela ne suffit pas parce que la propreté c’est l’affaire de tous. C’est la marque du respect que l’on porte aux autres.En matière de propreté, il reste encore beaucoup à faire.

Pour la prochaine mandature, nous intensifierons les opérations de nettoyage approfondi ainsi que les journées de sensibilisation pour tous les publics, avec des interventions dans les classes pour préparer les citoyens de demain. Sera mise en place une brigade chargée de l’entretien des chantiers, mais aussi un système de récupération des emballages inutiles des supermarchés qui souillent encore trop nos rues.

Le nombre d’agents verbalisateurs affecté au 18ème augmentera lui aussi. Nous expérimenterons un système de tri sélectif près des équipements publics accessibles à tous. Nous engagerons un partenariat actif avec les services publics (RATP, SNCF) et les entreprises pour qu’ils assurent l’enlèvement de leurs déchets et le nettoyage de leurs terrains.

Enfin, et comme le propose Bertrand Delanoë, le maire d’arrondissement aura un rôle de pilotage quotidien dans le domaine de la propreté.

C’est pour moi décisif tout simplement parce que la proximité c’est le gage de l’efficacité au meilleur coût.

Libellés : , , , , , , , , , ,

5 Commentaires:

Blogger arno dit ...

Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

21 février, 2008 13:35  
Anonymous Anonyme dit ...

il ets important de faire quelque chose, les rues de pigalle sont de plus en plus crades et sentent mauvais

21 février, 2008 14:16  
Anonymous Laurent dit ...

Arfff ! Si tu n'aimes pas Pigalle, tu n'ira jamais mettre les pieds à la Goutte d'Or ou Porte de la Chapelle !

Un de ses 4, je posterais les photos de ce que je vois tous les jours.

21 février, 2008 17:39  
Anonymous Anne-Lyse dit ...

Le XVIII ne doit pas se transformer en Disneyland aseptisé, c'est tout le charme de nos quartiers, tant pis si il y a quelques saletés par terre, on s'en fout !

21 février, 2008 20:02  
Anonymous Laurent dit ...

J'aime bien le "quelques saletés" :). Voyons le bon coté des choses : j'ai vu Bruxelles !

22 février, 2008 11:05  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home