]]>

12 février 2008

Sarkozy dans les médias : léché, lâché, bientôt lynché

Partager
Durant toute la campagne des présidentielles, et même durant tout l'exercice de Nicolas Sarkozy au ministère de l'Intérieur, il est peu de dire que la presse en général, ou dans sa majorité, faisait des yeux doux au futur Président de la République. Ce doux amour s'est poursuivi durant l'après investiture, il ne fallait pas gâcher cette nuit de noce, le miel ne dure rarement longtemps.

Mais depuis quelques semaines, Nicolas Sarkozy chute. Deux raisons : l'exacerbation des français de voir étaler la vie privée du Président de la République, l'incapacité du gouvernement à répondre au problème majeur des français : le pouvoir d'achat.

Alors la presse se lâche : on ne trouve quasiment plus de différences entre les newsmagazines généralistes et la presse people. Tous portent Nicolas Sarkozy en couverture, étalant sa vie privée et le début de sa chute. Après avoir été léger quant au programme de l'UMP et à son analyse, les médias se vautrent dans le conformisme du lynchage public.

Pour autant, je ne vais pas devenir sarkozyste, bien que mon comportement me pousse souvent politiquement à me rapprocher des opprimés. Mais ô combien j'eusse préféré que la presse s'en prenne aux réformes et aux lois votées ou programmées par le gouvernement Fillon.

Je suis le premier à réclamer de la pudeur et le respect de la fonction présidentielle. Cependant, le risque est fort que la grandeur de la République et du Chef de l'Etat se voit désormais être bafouée par des médias voyant dans le racolage sarkozyste une belle poule aux oeufs strassés et paillettés. La hauteur de l'Homme d'Etat, après avoir été sacrifiée sur l'hôtel de la vulgarité par Nicolas Sarkozy, risque d'être enterrée par cette course au scoop inutile sur la vie du Président.

A qui fera la Une la plus trash pour faire état de la perte de confiance des français en leur président récemment élu. A ce jeu là, je crains que les français, après ne plus se reconnaître en leurs hommes et femmes politiques, portent le même jugement sur les médias. Des rédacteurs en chef, des directions de magazines, des journalistes qui après avoir au travers de leur média qui changent d'avis si rapidement, ce constat est bien triste. L'absence de conviction et l'infidélité totale, je vais finir par regretter la presse sarkozyste d'un autre temps. Ces reportages et analyses, ne s'abreuvant que de sondages et côtes de popularité, le temps du journalisme engagé, d'investigation et d'analyse semble malheureusement désormais révolu.

Libellés : , ,

14 Commentaires:

Blogger online dit ...

Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

12 février, 2008 19:02  
Blogger Lancelot dit ...

Ce blog n'est pas un journal de petites annonces. Merci.

12 février, 2008 19:05  
Blogger FalconHill dit ...

Nous avons eu la même idée aujourd'hui...

(sinon, je vends une voiture et je cherche un pin's de... ah pardon j'avais pas vu ton commentaire :) )

12 février, 2008 19:15  
Anonymous Olivier Autissier dit ...

Des opprimés !
Est-ce que ceux qui allument un feu pour se jeter dans ses flammes et se brûlent sont-ils consédérés comme des opprimés ?
Défendre la veuve et l'orphelin est certainement très louable, j'en conviens. Mais quand ce sont eux qui ont tués le père, j'ai moins de compassion.

12 février, 2008 19:23  
Anonymous Olivier Autissier dit ...

Heu... tué, é.

12 février, 2008 19:24  
Blogger Dagrouik dit ...

Ces reportages et analyses, ne s'abreuvant que de sondages et côtes de popularité, le temps du journalisme engagé, d'investigation et d'analyse semble malheureusement désormais révolu.

Je suis totalement d'accord, il faut croire que perdre 3 heures à rédiger un papier ou faire des recherches ça devient inaccessible à nos journalistes qui ont toujours leur abattement fiscal si je ne me trompe pas à cause de leurs frais professionnels..

12 février, 2008 20:50  
Anonymous benedicte dit ...

Je n'ai aucune compassion pour Sarko, mais j'ai toujours trouvé cette lâcheté qui consiste à ramper face à ceux qui sont en position dominante, pour ensuite se ruer dessus en groupe quand ils sont à terre et ne représente aucun danger ... lamentable.
Toutefois si les médias se lâchent, c'est que ceux qui les possèdent les laisse volontairement faire, parce qu'ils n'avaient pas compris que c'était un malade et que s'il continue ça va aller à l'encontre de leurs intérêts !
Ils sont déjà en train de préparer l'après Sarko, dans leur intérêt à eux et non dans le notre.
Alors restons vigilants, Sarko tombera ou sera muselé, mais les politiques ne sont que les valets de ceux qui détiennent le pouvoir économico-financier ... et eux ils vont continuer à tirer les ficelles !
Amicalement

12 février, 2008 21:20  
Anonymous Nick Carraway dit ...

"Lécher, lâcher, lyncher". Luc, tu te mets à citer Michael Youn, maintenant ;-)

Très bon billet, et très bon blog !

12 février, 2008 21:26  
Blogger balmeyer dit ...

Oui, bien dit Luc. C'est vrai, après la grande fascination, peut-être le gros lynchage, dans un sens comme dans l'autre pas beaucoup de réflexion et beaucoup de suivisme.

Enfin, ceci dit, il y avait quand même pas mal d'abus dans le sens de la serviltié, peut-être qu'on va aboutir à truc plus critique. Et puis on ne tiendra pas 4 ans et demi avec de la presse people, les articles de fond vont fatalement sortir (ce soir je suis optimiste !)

12 février, 2008 22:06  
Anonymous jeandelaXR dit ...

On brûle ce qu'on a adoré, classique et tellement humain, Ségolène royal y a eu droit aussi, les humains sont comme ça, ils sont moutoniers. Cela dit, tant que Supernullos sera à l'Élysée, je ne serai pas tranquille.

12 février, 2008 23:48  
Anonymous Fares dit ...

La plupart des médias continue à faire de la diversion. Ca jase autour du SMS dont on devrait se contrefoutre totalement, mais par contre lorsque Nicolas Sarkozy réinvente 7/7 le dimanche soir (7 mensonges en 7 minutes), la plupart des médias ne dit pas un mot de travers.

Ce ne sont pas des "charognards", ce sont des tocards.

12 février, 2008 23:49  
Anonymous Anonyme dit ...

Tu vois Luc

de l'importance d'etre
constant
fidèle
honnête

les tartuferies agacent vite
lancelot

quant aux opprimés, tu parles de Lang ? Bayrou ?

Allez! Bonne route à toi, et souviens toi
c'est pas bon la trahison, l'arrogance, le mépris, l'irrespect
car l'homme a grande mémoire

OM

13 février, 2008 10:08  
Anonymous Eric dit ...

Pour autant, cela ne rend pas Sarkozy plus sympathique. Il ne sera jamais du coté des opprimés, comme tu dis!

13 février, 2008 16:21  
Anonymous Philippe dit ...

N'a-t-il pas cherché le baton lui-meme à force de surexposition et de quelques sorties douteuses ?

18 février, 2008 07:06  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home