]]>

22 mars 2008

Si j'étais le spin doctor de ... Martine Aubry

Partager
Second sujet de "Si j'étais le spin doctor de ...", Martine Aubry, la maire de Lille, facilement réélue dans la capitale du Nord, notamment par un accord de second tour avec le MoDem. Contrairement à François Bayrou, je vais m'appuyer sur deux axes : la femme et la (sa) politique.

La femme. Premier déficit de popularité de Martine Aubry : son image. Politique tout d'abord, et j'y reviendrai plus tard. Mais également son apparence physique et son caractère. Un physique banal et pas très sexy, presque transparent. Certes Martine Aubry refuse le diktat de l'apparence et le reproche souvent à ses adversaires politiques, Ségolène Royal au premier plan. Pourtant, peu de choses suffiraient pour transformer Martine Aubry d'une bonne copine en une executive woman. Passage chez un bon coiffeur : avoir une coupe qui ressemble à quelque chose, quelques centimètres de plus en longueur, une coloration dans les châtain avec de légères mèches ton sur ton : on aboutirait à un visage plus affiné mettant en valeur ses yeux qu'elle a fort jolis. Passage ensuite dans les boutiques de vêtements : chaussures à talons et vestes cintrées, Martine Aubry prend de la hauteur et sa silhouette devient plus élancée. Elle oserait les couleurs (sobres mais inattendues) qu'elle perdrait quelques années. Enfin, un grand mystère quant à ce Martine Aubry a fait à son visage - chirurgie guère réussie ? trop de nourriture ? - le fait est que son visage est flasque. Cesser de suite ces mauvaises habitudes.

Un caractère difficile à gérer, sèche et quelque peu autoritaire. Caractère notamment véhiculé par le fait que Martine Aubry bénéficie d'une capacité de travail monumentale ; et demande les mêmes qualités à ses proches. Malheureusement cela transparaît dans ses apparitions. Quelques cours de media training seraient les bienvenues afin qu'Aubry se détende et n'effraie pas ses spectateurs.

La politique. Il semble impératif que Martine Aubry, femme ô combien brillante et intelligente, cesse de trainer derrière elle un énorme boulet : les 35 heures. Pas question ici de disserter sur les bienfaits ou non de cette réforme. Mais inconsciemment, les français pensent une seule chose en voyant, entendant Martine Aubry : les 35 heures. Deux étapes pour se libérer de ce poids. Tout d'abord un faux lapsus et une avancée. Faux lapsus (totalement téléguidé) quant à des remords sur cette réforme, on reparle des 35 heures, elle prend la main, elle devient incontournable durant quelques jours, l'on s'arrache pour connaître le fond de sa pensée. Vient l'avancée : surprendre tout le monde en ne parlant pas des 35 heures mais d'une nouvelle réforme du travail, cinq propositions à marteler.

Combien de fois a-t-on pu entendre : Martine Aubry, un véritable mystère de la scène politique française. Que veut-elle ? Ou va-t-elle ? Que pense-t-elle ? Que vise-t-elle ? Son animosité (voire sa haine) envers Ségolène Royal ne fait aucun mystère. Aubry conchie cette politique de la démagogie et de la communication. Mais Aubry aime le pouvoir, Aubry hurle de voir moins brillants qu'elle mieux réussir. Alors Martine Aubry va revenir sur le devant de la scène. Et Aubry devra casser son positionnement politique au sein du PS. Ce qu'elle semble avoir commencé à faire d'ailleurs. Longtemps Martine Aubry se positionnait au centre de l'échiquier politique socialiste : à la gauche de cet échiquier se trouvent des Mélenchon, Emmanuelli ou Hamon, voire même Montebourg ; à la droite de l'échiquier socialiste des Strauss-Kahn, Royal, Cambadélis ou Valls. Cependant, lors des décisions et attributions des postes au sein du Parti Socialiste, la pomme se coupait environ au centre bien évidemment, cependant une moitié allait à la gauche du PS, la seconde à la droite, et rien ou presque pour le centre, dans lequel se positionne Aubry. En acceptant une alliance de second tour avec le MoDem, Aubry semble vouloir se repositionner à la droite de l'échiquier politique socialiste. Très intéressant et à encourager politiquement. En piétinant les plate-bandes de Ségolène Royal, Martine Aubry va vouloir prendre la place toute chaude en l'éradiquant sur le domaine des idées. Obligeant Royal à se trouver une autre place. Car le prochain congrès du PS se jouera sur le terrain des problématiques et du débat de fond. Et l'on ne pourrait que conseiller une alliance avec Delanoë : le maire de Paris occupant la gauche du PS, la maire de Lille la droite. Leurs forces en commun, ils pourraient se positionner comme les rassembleurs d'un large éventail des chapelles idéologiques.

Enfin et pour revenir définitivement sur le devant de la scène, Martine Aubry va devoir s'emparer d'un véritable sujet. Tout se joue sur une problématique. L'insécurité en 2002. La rupture en 2007. Un cheval de bataille. Son sujet de présidentielles. Le pouvoir d'achat serait une erreur : trop de personnes se le sont déjà approprié. Pas de sujets polémiques susceptibles de diviser. Exit l'immigration, les sans-papiers, l'Europe. Alors pourquoi pas le logement. Sujet consensuel à souhait. Pouvant rassembler de l'extrême-gauche au centre droit. Compréhensible en quelques phrases par tous les français. Tous les français. Après, Martine Aubry va devoir convaincre ses amitiés, nombreuses au sein de moults lobbies et appareils de pouvoir. Mettre en ordre de bataille ses réseaux, qui devraient lui ouvrir très facilement les portes des médias. Avec son nouveau look et un sujet phare, rien ne pourra arrêter Martine Aubry si elle utilise ses nombreuses armes : son extrême intelligence, son regard de tueuse et son sourire enjôleur.

Et vous, si vous étiez le spin doctor de Martine Aubry, que lui conseilleriez-vous ?

Libellés : , , , , ,

14 Commentaires:

Blogger Dagrouik dit ...

le maire de Paris occupant la gauche du PS

Il manque un tag "Humour" à ton billet. Par ce que là c'est un manque de clairvoyance totale sur le PS. Delanoe est vu comme un social-libéral par bcp de gens.

Moi si j'étais son spin doctor, je lui dirai devant une bonne bière, Titinne, on peut s'appeler comme ça hein ? Dis moi par écrit tout ce que tu pense avoir raté dans les 35 heures. Faisons un blog par exemple, mais un vrai avec des vrais gens.

22 mars, 2008 23:10  
Blogger Lancelot dit ...

Delanoë a refusé l'alliance avec le MoDem, et va naturellement se positionner à la gauche du PS.
Delanoë vient du jospinisme, ses proches se situent tous à la gauche du PS (ou presque) : Delanoë appartient médiatiquement à une chapelle qui se situe à la gauche du parti, et cela quelle que soit la politique qu'il applique à Paris.

22 mars, 2008 23:26  
Blogger Hervé Torchet dit ...

Je dirais à Martine de lire ton article.

23 mars, 2008 00:01  
Blogger Louis LEPIOUFLE dit ...

Dagrouik, je rejoint tout à fait Luc. J'ai cru jusqu'à quelques années que Delanoë allait s'ancrer à la "droite" du PS, et ça ne m'aurait pas déplu, mais il n'en est rien et comme Luc a pu le noter, jospiniste de nature, il va jouer la carte de la gauche pour le prochain congrès, jouer la carte d'une possible alliance avec une grande "gauche de la gauche", sachant que le terrain est abandonné et donc facilement prenable : Mélenchon aurait du abandonner le PS il y a bien des années, Emmanuelli serait sûrement près à le soutenir pour une place dans un éventuel gouvernement ;)
Bref la place est à prendre et ces idées, son courant de pensée actuel est beaucoup plus proche de la gauche du PS plutôt que des strauss-kahnien !

23 mars, 2008 00:27  
Anonymous Anonyme dit ...

Je suis d'accord avec Dagrouik: Delanné est un social-libéral, de plus en plus (et c'est heureux) perçu comme tel.
Le décrochage date de 2005. Les mauvais résultats relatifs à Paris sont dus à cela...
Julien T.

23 mars, 2008 09:12  
Blogger Mathilde P. dit ...

Tiens, c'est vraiment marrant.
Il faudrait que Louis nous explique en quoi le "courant de pensée" de BD serait plus à gauche (j'avoue ne pas connaître le courant de pensée de BD et pourant...) que des strauss eux-mêmes issus du jospinisme (là je suis vachement plus à l'aise).
Le fait de "refuser" une alliance avec la droite ne t'envoit pas vers la gauche dure, mais simplement vers une victoire sans aucune espèce d'allégeance à des "partenaires" qui n'hésiterons pas à mettre en difficulté une majorité municipale construite avec eux si ils trouvent plus offrant en face. A Toulouse Cohen refuse de donner de places éligibles? bin on va faire alliance avec l'UMP pardi! et Toulouse gagne... l'UMP Marseille propose 4 poste d'adjoints, le PS 6? on va avec le PS (et Marseille est perdu). Je ne vois pas très bien dans ces conditions pourquoi fare des alliances?
Pour info les strauss-kahniens étaient contre TOUTES les alliances avec le MoDem et même rejeté l' "appel de Marianne" pour entre autres cette raison (que BD a signé, ainsi que le pasquovilliériste dupont-aignan).
BD c'est pas le mec qui fait entièrement financer un de ses dispositifs phares par une entreprise privée/sponsor?
Pour "info" Emmanuelli, Hamon, Aubry, Fabius préparent le prochain congrès avec les strausskahniens au sein d'un groupe qui déposera une motion commune "les reconstructeurs". JC Camba a un peu fait appel à BD, mais celui ci est resté sans réponse, pour ma part j'espère vivement un ralliement de Hollande, qui ne peut pas se permettre de voir la vénérable quinquagénaire, que Luc persiste à appeler par son prénom, lui succéder.
Pour finir, je suis absolument favorable à ce que Martine prenne la tête des "reconstructeurs", contrairement à ce qui semble se profiler avec Mosco, ce qui permettrait, entre autres, de pouvoir critiquer l'ancienne candidate évangélistoréac' sans se prendre des procès en macchisme.
Pour finir, sur le look, je suis pour la couleur vive pour Aubry, et un sérieux sponsoring Lacroix Baazar / Yoji Yamamoto

23 mars, 2008 10:16  
Anonymous abadinte dit ...

Lancelot, je pense que tu te trompes sur les positionnements de Delanoë et d'Aubry.
Delanoë se considère comme un social-démocrate et n'était pas contre une alliance au centre si celui-ci apportait quelque chose à sa gouvernance ce qui n'a pas été le cas. Alors qu'à Lille, c'était le cas.
Et je dois bien avouer que je me sens plus proche en tant que social-démocrate de Martine Aubry que Bertrand Delanoë aujourd'hui. Et ce n'est certainement pas parce qu'Aubry s'est alliée au Modem.
L'alliance entre Delanoë et Aubry est vraisemblable puisque ce sont des anciens jospiniens et qu'ils ont tous les deux refuser de se prononcer publiquement pour l'un ou l'autre des candidats à la Primaire socialiste en 2006.
Le reloukage de Martine Aubry me semble pas opportun. Au contraire, sa coupe au carré est la coupe découlant des féministes et montre son attachement à ce courant de pensée. Et pour l'habillement, elle le fait déjà ( http://lrassemblezagauche.midiblogs.com/images/medium_070119233054_u2sii2p20_la-candidate-socialiste---l-election-presidentiellb.jpg)
Quant à son caractère, il est celui que l'on attend d'une personnalité et qu'elle partage avec Delanoë entre autres : sec, directif, imposant, grande travailleuse. Un président ne doit pas être l'ami du peuple tout en étant proche. C'est certainement ce point que Martine Aubry devrait améliorer. Elle semble un peu trop loin des gens. Ce qui est certainement du à sa traversée du désert depuis 2005.
Quant à son programme politique en matière de réforme du travail, elle a déjà fait un travail complet avec la réforme sur l'Entrée dans la Vie Active (EVA).

23 mars, 2008 14:32  
Anonymous Rouhou Raha dit ...

Si j etais spin doctor de Martine, je t embaucherais pour te piquer toutes tes idees en lui disant que c est les miennes.

23 mars, 2008 16:02  
Anonymous Yves Formentin dit ...

Salut Luc, je vais pas commenter le coté politique de ton texte, j'attends beaucoup de voire les positionnements des Aubry, BD and co, je pense qu'on va assister à beaucoup de changement de ceux-ci.
Pour ce qui est du look de Martine, je sais pas si tu as vu celui qui était le sien lors du deuxième tour mais très très loin de la photo que tu as mise! A en faire pâlir une certaine Ségolène... Reste son caractère, mais elle a montré que toute en restant ferme (ce qui est une qualité il me semble..) elle a su prendre de la souplesse dans ses relations aux personnes, et à son image aussi. Celle qu'on donnait perdante largement -à commencer par son prédécesseur Mauroy- à montrer sa force politique en se faisant réélire avec un score qui donne des envies à notre ami Bertrand !

23 mars, 2008 17:00  
Anonymous le chafouin dit ...

Quelques commentaires à ce billet dont j'apprécie l'idée

Passons sur les conseils à la femme. Martine Aubry ne se soigne pas beaucoup mais justement, je pense qu'elle est de la race de ceux qui préfèrent le fond à la forme, donc...

En revanche, dire come tu le fais qu'elle n'est pas très "com" est un contre-sens parfait. Etant journaliste dans le secteur de Lile, je te garantit qu'elle utilise les bonnes méthodes de communication dès qu'elle peut, c'est-à-dire tout le temps.
En revanche je crois qu'elle devrait améliorer la qualité de son entourage. Ses cosneillers sont trop jeunes ou inexpérimentés. Elle n'a pas de rabatteurs ou de porte-flingue comme ses concurrents au PS : grave erreur, car on ne gagne jamais seul. Cf. http://penseespolitiques.over-blog.com/article-17825114.html
Enfin, je conteste ton idée selon laquelle aubry se placerait à la droite du PS. Elle s'est alliée au MoDem à contre-coeur, pour des raisons purement locales (gagner la communauté urbaine). J'ai écrit un billet détaillé sur ces enjeux, si ça t'intéresse : http://penseespolitiques.over-blog.com/article-17613483.html

24 mars, 2008 22:20  
Anonymous gasper dit ...

j'appuie Dakrouik, Delanoé c'est la droite du PS. Un proche de Jospin, pas un jospiniste. Puis il a refusé l'alliance avec le modem une fois qu'il a ete certain de pouvoir s'en passer. C'est un positionement tactique plus que le revelateur de sa réelle ligne politique.
C'était d'allieurs tres bien joué.

Ceci dit, saura t-il reussir un repostionement latéral droite-gauche? c'est la question.

25 mars, 2008 16:17  
Anonymous Benjamin SAUZAY dit ...

Luc, tu es en pleine forme !!!

Et puis je suis content, tu confirmes le scénario de politique fiction que j'avais évoqué on my blog.

25 mars, 2008 18:59  
Anonymous Anonyme dit ...

Intéressant ce débat.
D'abord "le chafouin" Martine Aubry n'avait pas besoin du MoDem pour la communauté urbaine. La gauche sort majo seule des municipales.
L'accord a été fait parce que le MoDem lillois a accepté de signer un texte dans lequel il dit partager le projet et les valeurs de Martine Aubry, ainsi que les alliés du PS en condamnant la politique de sarkozy.

Ensuite, la jeunesse n'est pas forcément un défaut. Elle a certes de jeunes collaborateurs, mais elle a aussi un réseau d'intellectuels expérimentés autour d'elle.

Enfin, avant de spéculer il faut savoir si elle a envie d'occuper une fonction nationale... et ça c'est un autre débat...

27 mars, 2008 11:56  
Anonymous Anonyme dit ...

Luc, Martine Aubry a pas mal bu pendant des années, d'où le visage flasque que tu retrouves par exemple chez Renaud, pas de chirurgie là dessous...

10 avril, 2008 17:44  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home