]]>

16 avril 2008

Emeutes de la faim et meutes de la fin

Partager
Les émeutes de la faim, nouveau sujet à la mode. On en parle, on en reparle. Sujet bankable à souhait. Il y a à peine quelques jours, personne ne connaissait cette expression. Désormais, elle fait la Une (ou presque) des JT les plus sectaires aux informations internationales.

Dans la presse, tout le monde y va de son gadget pour parler de ce nouveau phénomène médiatique : les émeutes de la faim.

Ci-contre, un graphique sur le buzz généré par les émeutes de la faim sur les blogs. Le bond est significatif pour "émeutes de la faim". Sujet vendeur et accrocheur pour certains, sujet à la mode et suivisme pour les autres.

Sur le site du Nouvel Obs, on nous propose une Google Map des émeutes de la faim. Avec ce simple texte explicatif : "A suivre sur la carte les principaux lieux touchés par les manifestations contre l'envolée mondiale des prix des céréales. L'envolée mondiale des prix des céréales crée dans plus d'une trentaine de pays pauvres une grave situation d'urgence allant jusqu'à des émeutes. Voici les principaux lieux touchés." Sur la carte, les lieux d'émeutes sont représentés par une explosion. On ne peut trouver plus accrocheur.

Quant à lui, le site de l'Express relate ces événements par un "reportage photo". Là encore le descriptif est bien léger : "Haïti, Côte d'Ivoire, Cameroun, Sénégal... Des manifestations souvent violentes contre la hausse des prix des produits de première nécessité se multiplient dans les pays en développement." 13 photos résumant cette crise mondiale.

Les politiques y trouvent également l'occasion de ressortir leurs lots de banalités. Dans les pages Rebonds de Libération, les ministres et secrétaires d'Etat Bernard Kouchner, Jean-Pierre Jouyet, Rama Yade et Alain Joyandet signent une tribune commune titrée : "faisons face aux émeutes de la faim". C'est joli comme une communication intergouvernementale dirigée par Thierry Saussez.

L'ancien Président de la République, Jacques Chirac, y va également de sa plume. Une tribune dans Le Monde, "Crise alimentaire : des solutions existent, par Jacques Chirac". Une bonne chose que l'ancien Président se préoccupe de ses thématiques, mais nous aimerions y lire moins de banalités : "le Conseil de sécurité de l'Organisation des nations unies, (...), doit prendre toutes les mesures nécessaires pour éviter la déstabilisation des Etats les plus menacés" ou encore "c'est une véritable révolution des modes de pensée et d'action en matière de développement, notamment dans le domaine agricole, qui s'impose".

A noter, l'un des articles les plus intéressants date de Mars 2008 : un article détaillé de Jean Ziegler (rapporteur spécial de la commission des droits de l’homme des Nations unies pour le droit à l’alimentation) publiée dans Le Monde Diplomatique. A noter que lui préfère le titre : "réfugiés de la faim", certes moins sensationnel mais tellement plus humain et plus intelligent. Jean Ziegler tape aussi : "l’hypocrisie des commissaires de Bruxelles est détestable : d’une part, ils organisent la famine en Afrique ; de l’autre, ils criminalisent les réfugiés de la faim".

On meurt de faim dans le monde. Mais les industries agroalimentaires, elles, continuent leurs baisses des coûts d'achats et de productions tout en favorisant à la sur-consommation dans les pays riches. Ne citons que trois entreprises parmi les plus importants. Danone : 14 milliards d'euros de chiffre d'affaire, 1,5 milliards d'euros de bénéfice net. Unilever : 40 milliards d'euros de chiffre d'affaire, 5 milliards d'euros de bénéfice net. Nestlé : 67 milliards d'euros de chiffre d'affaire, 9,5 milliards d'euros de bénéfice net. Pendant ce temps, plus de 800 millions de personnes dans le monde souffrent de la faim.

Libellés : , ,

5 Commentaires:

Blogger Dagrouik dit ...

Oui, mais que propose tu par exemple au regard de ces profits immenses que tu cites en conclusion de ta note?

16 avril, 2008 15:29  
Blogger Vicnent dit ...

Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

16 avril, 2008 15:41  
Blogger Vicnent dit ...

quel est le rapport entre le fait que Danone fasse des bénéfices et le fait que des gens meurent de faim en guinée ? hein ?

Une lecture intéressante à méditer

16 avril, 2008 15:43  
Blogger Aurélien dit ...

Je suis hors sujet mais bon... Que penses-tu de la nomination de Thierry Saussez comme spin doctor en chef du pouvoir en place?

J'en ai fait une petite note sur mon blog... mais avec tes connaissances dans le domaine de la communication j'aimerais avoir ton avis sur la question...

Merci.

16 avril, 2008 21:40  
Blogger Seb dit ...

Comme Vincent au dessus j'ai du mal a voir la relation entre la rentabilité de danone et les émeutes de la faim.

Etr bravo pour la nouvelle mise en page, tjs aussi sombre mais sympa ;-)

17 avril, 2008 09:27  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home