]]>

03 avril 2008

Sarkozy en Presley : George W. Bush insulte la France

Partager
Selon le président américain, George Bush, la première visite officielle de Nicolas Sarkozy aux Etats-Unis en novembre était "comme la dernière incarnation d'Elvis". Comparaison faite lors du sommet de l'Otan qui se tient à Bucarest.

Après une longue enquête minutieuse, j'ai réussi à retrouver l'avant-dernière incarnation d'Elvis Presley, en photo ci-contre. Il n'y a pas à dire : les ressemblances avec le Président Nicolas Sarkozy sont flagrantes.

Le Président Bush n'hésite donc pas à comparer le Président de la République française à un héros has-been américain. Elvis Presley, icône ringarde que les moins de 50 ans ne peuvent pas connaître. Elvis Presley, mort obèse à l'âge de 42 ans. Elvis Presley, symbole d'une Amérique dépressive admirative du bling-bling (souvenons-nous de la cape en rubis et diamants).

Voici donc l'image de la France, gouvernée par un people chanteur oublié star des années 60 et 70.

Bush insulte Sarkozy, et par ce biais la France. Et je parie que Sarkozy ne s'est toujours par remis de cette comparaison dégradante.

Libellés : , ,

5 Commentaires:

Anonymous Anonyme dit ...

mdr :))
what a strange strange thing to say

03 avril, 2008 18:23  
Anonymous ArnaudH dit ...

Je crois que Sarko était le premier à avoir fait référence à Presley lors de son discours devant le Congrès Américain... pourquoi cette référence qui revient systématiquement... mystère

03 avril, 2008 19:10  
Blogger Aurélien dit ...

Sarko ne peut pas le prendre autrement que comme un compliment, lui qui adore Johnny, qui lui-même adore Elvis. :)

Il n'y a qu'une question à se poser:

À quand la lecture, à la Saint-Valentin et dans toutes les classes de 4e, des paroles de "Love Me Tender"?

03 avril, 2008 20:18  
Blogger Fredérick 2 Baro dit ...

Tu aurais préféré Franck Sinatra ? et son adoration pour le milieu mafieux .. Faut avouer, moi je préfère l'innofensif co-pilleur de la culture noir américaine des années 50.
Finalement ce n'est que cela cette comparaison : le président est l'incarnation d'un chanteur totalement indolore ... bien inspiré donc l'initiateur de deux vietnams en l'espace d'un an ... Il y a pas à dire il est fort ce bush ... Il a trouvé le moyen de rabaisser celui qui avait eu plus d'applaudissements que lui au congrés.
Et pendant ce temps De Gaulle bouillone...

03 avril, 2008 23:29  
Anonymous antoine dit ...

Entre Sarkozy en Elvis et Clinton en Rocky, la scène politique internationale a du punch.
Je te trouve dur avec Elvis quand même.

04 avril, 2008 00:46  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home