]]>

13 mai 2008

Terra Nova : la Fondation progressiste

Partager
Lancement aujourd'hui de la Fondation Terra Nova. L'ambition de ce nouveau think-tank : "fournir de l’expertise à la gauche progressiste et contribuer à la rénovation de sa « matrice idéologique »". Et ce grâce à plus de "250 experts et plus de 100 personnalités, universitaires, chercheurs, responsables associatifs et syndicaux, chefs d’entreprise, personnalités européennes et internationales". A la tête de cette Fondation progressiste, nous retrouvons un socialiste, Olivier Ferrand, passé par les cabinets de Lionel Jospin à Matignon, de Romano Prodi à la Commission Européenne pour atterrir comme proche collaborateur de Dominique Strauss-Kahn.

La Fondation Terra Nova dispose d'un "conseil d'orientation scientifique" présidé par Michel Rocard. Dans ce conseil, l'on trouve une grande partie de ce que la France compte d'intellos plutôt de gauche : des sociologues Dominique Meda et Michel Wieviorka aux économistes Elie Cohen et Jean-Paul Fitoussi, en passant par des politologues comme Olivier Duhamel ou Bruno Tertrais. Et également une tripotée de politiques : des proches de Ségolène Royal comme Jean-Pierre Mignard, mais aussi le fondateur des Gracques Bernard Spitz, ou encore un candidat du MoDem venu de la gauche en la personne de Jean Peyrelevade, sans oublier tous ceux qui gravitent dans le lobbying politiques, proches de la gauche, souvent passés par des cabinets ministériels, et dont l'influence n'est pas à démontrer comme Jean-Noël Tronc, Matthieu Pigasse, David Kessler, Denis Olivenne ou encore Daniel Cohn-Bendit.

Un think-tank qui se positionne à gauche de l'échiquier politique. Du moins à l'aile droite de la gauche, et qui souhaite influencer la gauche de demain. Le document de présentation est pour le moins ambitieux. L'objectif assumé est clair : devenir l'Institut Montaigne de la gauche, ou même le Center of American Progress français. La Fondation Terra Nova se positionne sur trois fronts : "favoriser la rénovation intellectuelle de la social-démocratie", mais aussi elle "analyse, élabore et accompagne la mise en œuvre de solutions politiques opérationnelles auprès des leaders politiques, des élus nationaux et locaux, de l’ensemble des administrations et des structures ou entreprises privées et publiques et partenaires économiques qui participent aux politiques publiques" et enfin un front européen pour "s’inspirer des réussites et des bonnes pratiques de nos partenaires européens, participer de l’influence intellectuelle de la France en Europe, contribuer à faire émerger une doctrine progressiste européenne". Ambitieux certes, un peu mégalo aussi ?

Double positionnement donc : vers les élus et les réseaux politiques principalement, mais vers le grand public également. Je pense que le lancement sera pas mal médiatisé dans les milieux qui comptent. Très certainement un beau succès à venir, et à coup sûr la fabrique à idées du prochain candidat socialiste. D'autant que la Fondation Terra Nova, à peine lancée, propose déjà deux notes prête à l'emploi : la première sur l’ouverture à la concurrence des jeux d’argent, la seconde sur la révision constitutionnelle et les droits de l’opposition, note dont les critiques, propositions et conclusions seront très certainement reprises par l'opposition tant le prêt-à-mâcher et à régurgiter est efficace.

La "gauche progressiste" est bel et bien en marche, organisée et en ordre de bataille : reste à savoir quel socialiste s'emparera de cette machine intellectuelle pour le moins impressionnante et certainement efficace. Reste à savoir ce que sera la riposte de la gauche des socialistes.

Libellés : , , ,

11 Commentaires:

Anonymous Bob dit ...

Euh juste un truc qui m'a choqué, Denis Olivenne ? À gauche ? On parle bien du même Olivenne, ancien patron de la FNAC, qui nous a pondu le projet Olivenne-HADOPI ?!

13 mai, 2008 13:18  
Anonymous Anonyme dit ...

Une excellente initiative ! Je pense que la gauche a besoin d'un renouvellement de ses idées et de ses élites. Et Terra Nova peut être une solution de progrès aux questions qu'à gauche on se pose.

J'ai hâte d'en savoir davantage !
Julien Tolédano

13 mai, 2008 13:57  
Anonymous Benjamin SAUZAY dit ...

Une fondation "progressiste" ?!? Davantage un rassemblement de vieux barons genre piliers de bar sur le retour !

Trop d'évidence pour moi dans sa constitution.

13 mai, 2008 13:59  
Blogger Axel Calvet dit ...

Terra Nova ça sonne bien comme nom, le charme du latin vs l'anglais ça fait plus riche tout de suite et tout autant universel si ce n'est plus.

13 mai, 2008 15:46  
Anonymous Anonyme dit ...

Je pense pour ma part que cette initiative est importante. Je l'explique dans un post
La droite a énormément investi le champ des idées depuis plusieurs années, avec des résultats. Aux Etats-Unis, les républicains et les démocrates ont investi beaucoup d'argent dans les Think Tanks, étroitement liés aux médias et agissant en dehors des logiques de partis. A ce sujet voir thinktankwatcher.fr ! Que signifie être démocrate ou social démocrate ? Quelles représentations en avons-nous et qui va le mieux "épouser" ces idées ? Qui va d'ailleurs tout simplement les "fabriquer" et les faire connaître dans l'opinion ? Quelques soient ses opinions et son "parti", ignorer ces nouveaux mécanismes d'influence et politiques, aboutit inévitablement à des défaites successives, sauf bien entendu... un évènement, un homme, une chance. Ce n'est pas un hasard si Terra Nova se positionne en concurrence frontale avec l'Institut Montaigne. Entre les deux, les démocrates auront sans doute besoin de construire quelque chose, sinon cela ressemblera au schéma bipolaire sans que la cause ne revienne seulement aux institutions... Mais à une certaine bipolarisation des idées, par manque d'investissement. David

13 mai, 2008 16:52  
Anonymous abadinte dit ...

Hahahaha!

Luc qui fait de la réclame pour Rocard! Doit-on dire merci Bayrou?

13 mai, 2008 22:52  
Anonymous JF le démocrate dit ...

Je pense que tu auras remarqué que "terra Nueva" est le nom enregistré et revendiqué comme tel par un cabinet de consulting parisien.

Libre à toi bien sûr de faire la promotion de ce cabinet de consulting.

J'espère au moins que sur le fond, ceci fait partie de tes revendications fondamentales: si ce n'est le cas, à toi de les mettre en évidence ou de les faire taire!

14 mai, 2008 01:41  
Anonymous Anonyme dit ...

@ jf : quel rapport entre "terra nueva", effectivement un cabinet de conseil, et "la fondation terra nova", dont il est question ici ? ok le nom ressemble, mais alors j'imagine que cette fondation a également des liens avec "Terranova Meubles"... Plus sérieusement, je trouve cette initiative intéressante. Il suffit d'aller lire les premières notes disponibles sur le site www.tnova.fr pout s'en rendre compte !

14 mai, 2008 08:24  
Anonymous JF le démocrate dit ...

Je faisais juste un peu de pub pour "Terra Nueva". Après tout, j'ai cosigné un article qui se trouve sur son site web! -)

Pour le reste, effectivement, la fondation Terra Nova semble être très "sérieuse", et constitue à coup sûr une très bonne initiative. Initiative peut-être à copier?!

14 mai, 2008 20:04  
Anonymous phrank masson dit ...

Mouais... Bof... Le nom n'est pas original. Le concept non plus. Les membres, encore moins.

Franchement, le concept n'est pas neuf et chacun y va de son petit think tank à gauche. La République des Idées, la fondation Jean Jaurès, la fondation Copernic, l'Institut Kervégan, les Gracques, La Forge, Cercle 21, Sémaphore...

Et là, on dirait quoi ? Juste du name-dropping autour de vieilles gloires qui veulent encore s'inventer un destin politique (Rocard, Roy), de barons parisiens qui débordent d'ego et d'argent (Girard, Duhamel) et de jeunes qui savent se placer sans avoir jamais fait la preuve de leur intelligence (Aziz Ridouan, Julie Coudry).

Attendons de voir avant d'applaudir des deux mains.

16 mai, 2008 22:33  
Anonymous Anonyme dit ...

Bravo pour ton article Luc! C'est certainement un des plus intéressants sur Terra Nova depuis son lancement.

Pour les gens de gauche, comme moi, Terra Nova est vraiment un espoir.

Le "casting" qui est tant critiqué n'est pas si mauvais. Parmi les experts, il y a pas mal de gens intéressants qui ont fait leurs preuves dans d'autres think tanks.

Les notes publiées ne sont pas dans le "mainstream" pour l'instant. Terra Nova a vraisemblablement fait le choix de l'indépendance et de l'innovation dans sa production d'idées.

Terra Nova est une affaire à suivre!

18 mai, 2008 12:21  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home