]]>

14 mai 2008

Un mercredi avec Jeudi Noir

Partager
Une après-midi avec l'association Jeudi Noir, défendant les galériens du logement, en pleine action dans le 3ème arrondissement de Paris. Les militants de l'association, après avoir réquisitionné un immeuble vide de l'impasse St Claude, se retrouvent sur le parvis de l'église rue de Turenne.

Invité par Mathilde à rejoindre le mouvement, j'arrive alors que les membres de Jeudi Noir se sont déjà barricadés derrière les grilles de l'église. Le curé refuse de les faire entrer, quelques paroissiens protestent également, ne pouvant se rendre à un office, certains déclarant même que les sans-logements n'ont qu'à payer un loyer comme tout le monde ...

L'action se passe durant quelques heures dans un bon esprit, quelques policiers un peu nerveux, mais dans l'ensemble aucun incident. Certains policiers autorisent un ravitaillement en eau, un des commandants rigole même avec des manifestants. Des élus sont présents : les conseillers de Paris socialistes Bruno Julliard (également adjoint au maire de Paris chargé de la Jeunesse) et Gauthier Caron-Thibault ou encore le vert Yves Contassot.

Puis les huiles de la police arrivent. Un policier en civil à côté de moi demandera à un de ses collègues qui est le "trois barrettes" qui vient de sortir d'une voiture. Haut gradé accueilli derrière son dos par quelques ricanements de la part de ses subordonnés. Une femme policier conclura d'un : "si il est là, c'est que c'est sensible".

Grosse averse obligeant les militants non enfermés sur le parvis de l'église à se transporter vers le café d'en face. Puis la charge de la police. Un ridicule sans nom. Alors même que des policiers avaient ouvert une grille sur le côté du parvis, d'autres policiers décident d'ouvrir la grille principale à l'aide d'une tronçonneuse. L'intérêt ? Aucun, sinon le symbole et la volonté de montrer qui sont les gros bras.

Les manifestants sont alors délogés avec la douceur que l'on connaît des policiers. Pas trop de grabuge cependant. Un manifestant un peu malmené au sol, et aussitôt embarqué par les forces de l'ordre, il sera le seul.

Quelques photos de cette journée, toutes les autres sur mon compte Flickr.



Libellés : ,

11 Commentaires:

Anonymous Laurianne dit ...

Pff, c'est du boulot d'entretenir un blog...
belles photos,beau résumé de l'après midi!

14 mai, 2008 21:40  
Anonymous Anonyme dit ...

T'en as mis une gavée dis donc des photos de Malik! ;)

Mathilde

14 mai, 2008 22:02  
Anonymous chr!s dit ...

sympa la pub pour le blog de la paroisse.. (photo en haut à droite)

14 mai, 2008 22:25  
Blogger Lancelot dit ...

Laurianne >> et tu n'en es qu'au début, mais tu verras, ça devient vite une drogue !!

Mathilde >> tu pourrais me remercier, tu vas pouvoir les imprimées pour les afficher dans ta chambre :p

Chr!s >> eheh, bon coup d'oeil !

14 mai, 2008 22:42  
Anonymous abadinte dit ...

Légalement, tu dois flouter les policiers.

14 mai, 2008 22:43  
Blogger Lancelot dit ...

Abadinte >> j'étais à 1m en face d'eux quand j'ai pris les photos, ça n'a pas eu l'air de les déranger.

14 mai, 2008 22:46  
OpenID cpolitic dit ...

Ben quoi? Il faut bien qu'ils s'occupent les flics.
S'ils peuvent plus se la péter et taper sur les djeunz, ils servent à quoi?
Oups à pas grand chose.

14 mai, 2008 23:02  
Anonymous Anonyme dit ...

J'avais pas vu qu'il était aussi en première ligne pour secourir les manifestants secoués par les forces de l'ordre... quel homme!

abadinte: j'en ai également pris en photo, l'un a récriminé, je lui ai dit "c'est à charge de revanche, vous m'avez tellement shootée"... ça en a fait rigoler plusieurs, fin du débat.


Mathilde

14 mai, 2008 23:36  
Blogger Axel Calvet dit ...

Pour les photos en théorie, c'est pas que les flics que tu dois flouter mais toutes personnes dont tu n'aurais pas l'accord. A l'exception de personnages publics si tu ne violes pas leur intimité.
Ethiquement aussi, prendre une photo d'un mec sans lui demander son avis pour l'exposer au public, c'est moyen. Dans le cas des flics ça me semble encore pire, il fait juste son boulot le gars, il a pas forcement envie que tout le monde dans son quartier sache qu'il fait un taf dont il n'est peut être pas fier ou bien qui pourrai lui attirer des ennuis. Après évidemment si tu t'appelles Capa tu peux te permetre.

15 mai, 2008 01:03  
Anonymous abadinte dit ...

En fait, dans une manifestation publique (comme ici) les photos sont autorisées car les gens sont venues d'eux-même.
Par contre, els flics font leur boulot donc il est interdit de les prendre en photo (ou bien tu flootes).
Je voudrais pas que tu te fasses attaquer par la police nationale après Noachovitch ;)

15 mai, 2008 14:08  
Anonymous Lau dit ...

Merci pour cette note :) je t'ai mis en lien chez moi du coup (envoyé par Julien ton lien...) :)

16 mai, 2008 14:58  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home