]]>

30 juin 2008

Ségolène Royal rejoint François Bayrou

Partager
Ségolène Royal s'inspire de François Bayrou, un article de Marie-Anne Kraft à lire sur Mediapart. Marie-Anne Kraft revient sur la présentation de la contribution de Ségolène Royal en vue du congrès prochain du Parti Socialiste. Elle note les convergences entre ce texte et les idées de François Bayrou. Si Ségolène Royal venait à prendre la direction du PS, verrait-on un véritable pont se forger avec le MoDem ?

Extrait :

Le texte propose quatre « révolutions » : « L'économie au service de l'homme, la révolution écologique, l'État préventif et la révolution démocratique jusqu'au bout. ». Parmi ses propositions, on retrouve des thèmes chers à François Bayrou :

- système de retraites à points plus transparent, permettant de choisir à quelle âge on prend la retraite, de tenir compte de la pénibilité, etc,

- indépendance des médias,

- "révolution démocratique" instaurant plus de participation et de proportionnelle aux législatives,

- priorités données à l'écologie et à une politique éducative ambitieuse (priorité dans le programme de François Bayrou),

- lutte contre les inégalités

- suppression des niches fiscales (F. Bayrou proposait de les plafonner).

(lire la suite)

Libellés : , , , , ,

5 Commentaires:

Anonymous Titem dit ...

Mais une bonne réforme doit-elle forcément être de gauche, de centre ou de droite ;) ?

Mais bon dans l'ensemble c'est intéressant mais ça ne mange pas de pain. Des priorités que personne ne remet en cause, des réformes que personne ne nie.

Plus intéressant est de savoir comment on y parvient et de passer outre les conservatismes de chacun.

30 juin, 2008 22:42  
Anonymous Cyrano dit ...

"lutter contre les inégalités" ? Voilà du concret

01 juillet, 2008 00:36  
Blogger Aurélien dit ...

Pour avoir lu sa contribution, qui ressemble vraiment à un programme présidentiel avec une quantité importante de proposition pour une politique nationale, j'ai plus l'impression qu'elle brigue déjà l'investiture pour 2012, et donc qu'elle veut mettre le parti au service de son ambition plutôt que de se mettre au service de la reconstruction de son parti.

Les deux ne sont pas forcément incompatibles mais le dernier exemple en date de telles manœuvres, sur la rive politique opposée, ne laisse présager le meilleur ni pour le PS, ni pour la France...

Si elle affiche des différences claires sur le fond comme sur la forme, son plan de carrière et sa stratégie de communication ressemble trop à celle du président actuel pour me plaire. Je crains, du coup, que l'avenir qu'elle envisage pour le MoDem soit similaire à celui du NC se diluant lentement mais sûrement dans l'UMP.

01 juillet, 2008 05:50  
Blogger Tahar, coeur de lyon dit ...

tout ça c'est bien beau mais le MoDem n'intéresse plus personne. C'est devenu une coquille vide inutile qui n'intéresse plus grand monde mise à part cap21 pour faire du recrutement à bon prix

01 juillet, 2008 05:54  
Anonymous Anonyme dit ...

Dans les réformes que plus personne ne nie, je crois quand mêmee:
- que la mise en place d'un tarif unique pour l'ensemble des actes auprès des médecins généralistes pour les maladies types hypertension
- le nouveau système de retraites (elle est la 1ere responsable politique à proposer un système alternatif abouti et crédible)
- les 30% de représentants du personnel dans les conseil d'administration
- la suppression des niches fiscales

... soient vraiment des choses battues et rebattues que personne ne conteste.

sinon, il y a un point assez importants dans la contribution, qui reprend, de manière plus aboutie et moins aléatoire, une proposition de bayrou pendant la campagne. C'est le fait que chaque nouvelle dépense publique soit obligatoirement accompagnée de l'évaluation des dépenses précédentes partageant le même objectif. Et donc la suppression des dépenses précédents n'étant pas véritablement utile.
Par exemple, en supprimant les lis borloo et robien et la déductibilité des interets d'emprunt, on peut financer ce qu'elle propose pour modérer les loyers : mettre en place un conventionnement HLM des appartements privés, en échange d'un crédit d'impot (ainsi, cela baisse la revenu du capital et augmente ceux du travail) et d'une garantie de l'etat contre les risques locatifs.
ça me semble être une version très aboutie et cohérente de ce que disait bayrou sur le fait que chaque nouvelle dépense devait s'accompagner d'économies, ce qui pouvait produire son lot d'injustices.

Quant au fait qu'elle veuille mettre le parti au service de son ambition et non le contraire, c'est fondamentalement vrai mais en même temps, à travers ses propositions sur les votes hyper-réguliers en interne et sur le droit d'interpellation du PS donné aux syndicats divers et variés, ça garantit une vie indépendante et un équilibre des forces.

01 juillet, 2008 23:30  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home