]]>

13 juillet 2008

Les 4 qualités de Nicolas Sarkozy

Partager
Décidément, l'été arrive, et les chaînes pleuvent. Rébus me demande donc de citer 4 qualités de notre Président de la République. Pas marrant, mais je vais essayer d'y répondre sérieusement, après tout je trouve l'exercice intéressant.

Première qualité de Nicolas Sarkozy : son parti. Nicolas Sarkozy a réussi, entre 2002 et 2007 à faire de l'UMP un parti politique totalement dévoué à sa cause. Une machine de guerre puissante et réactive. Les individualités divergentes certes existent, mais quasiment inaudibles de part la force de frappe des amis de Sarkozy. Durant la campagne, qui tape sur Sarkozy se prend en retour une volée de bois vert venant de toutes parts. Une véritable armée de mousquetaires pour défendre leur prince. Et cette absence de fusion de son propre camp autour d'elle a été probablement l'une des principales faiblesses de Ségolène Royal.

Second qualité de Nicolas Sarkozy : la volonté. J'ai toujours entendu que devenait Président de la République celui qui le voulait le plus. Et il n'y a pas à dire, Nicolas Sarkozy le désirait très certainement beaucoup plus que Ségolène Royal ou que les autres prétendants. Le vouloir véritablement au fond de soi-même, au point de ne pas imaginer la défaite, voilà l'une des clés de la recette pour une victoire aux présidentielles.

Troisième qualité de Nicolas Sarkozy : les réseaux. Nicolas Sarkozy a très vite compris, et comme il a décidé d'être Président très tôt, que son élection ne pouvait être de son seul ressort. Il s'est donc créé un réseau très solide et élargi. Les médias tout d'abord, faisant copain-copain avec les grands patron de la presse française, mais également introduisant une proximité avec les journalistes. Les patrons ensuite, témoin de mariage ou parrain de tel milliardaire, comprenant qu'il aura besoin d'eux pour jouer dans la cour des grands. Le show-biz également, peu importe qu'ils soient ringards, les people sont toujours des relais d'opinion. Et ce n'est que la face immergée de l'iceberg des réseaux.

Quatrième qualité de Nicolas Sarkozy : la proximité. Peu importe qu'il agace ou énerve, voire révulse. Et d'ailleurs ce qui a fonctionné durant la campagne électorale se retourne contre lui, mais attention le vent de face peut tourner de nouveau. Nicolas Sarkozy a renouvellé la proximité. Car Jacques Chirac d'une certaine façon était proche des citoyens, le contact facile et probablement sincère lors de ses déplacements. Mais Nicolas Sarkozy a fait évoluer cette proximité. Telle une star, peu importe la durée de la proximité avec les Français, il fallait multiplier au maximum les échanges de cette bête de scène. Proximité démultipliée, mais également proximité de langage. Les Français ont un temps apprécié le Nicolas Sarkozy s'exprimant comme eux, maniant très mal la langue française, vulgaire et parfois grossier, mais du coup direct et apparaissant comme connecté aux réalités.

Finalement, j'ai plus dessiné les qualités de Nicolas Sarkozy pour avoir réussi à remporter les élections présidentielles, que dressé le portrait des qualités propres à Nicolas Sarkozy. Car de fait, les qualités que je dresse ici sont surtout une image du sujet d'étude, et non la réalité d'un cliché de l'homme.

Je renvoie la chaîne à quelques blogueurs. Un extrême-gauchiste, CSP. Un gauchiste, Valério Motta. Un socialiste, Romain Blachier. Un écologiste, Juan. Un centriste, L'Hérétique.
Un gaulliste, Christophe Carignano. Un centre-droitiste, Alain Lambert. Un catho de droite, Koz. Et pour le fun, un ancien Président, Valéry Giscard d'Estaing.

Libellés : ,

9 Commentaires:

Anonymous EB dit ...

Assez d'accord avec ton analyse des qualités de sarko. mais comme tu le dis ce ne sont pas des qualités intrinsèques. Alors quelles sont se véritables qualités ? Un certain courage, façon prise d'otage de Neuilly ? Un pouvoir de séduction incroyable...Carla avait sans doute d'autres propositions ? Un culot phénoménal ? Une sorte de confiance en soi à toute épreuve doublé d'un brin de provocation ? Certains y voient une sorte de compensation de diverses frustrations... Un goût prononcé pour le côté clinquant, nouveau riche avec un culte du milliardaire qui réussit.

Tout ce que je viens d'évoquer est à mettre dans la colonne qualité dans un monde comme le notre du libéralisme triomphant et décomplexé : la place n'est plus à l'intellectuel et au doute méthodique, ni au labeur. Maintenant c'est le culte du gagnant opportuniste, de celui qui fait parler de lui (peu importe le talent). Nous sommes dans une "culture buzz". Et dans cet environnement Sarko est notre idôle bien sûr, car il en a non seulement compris et intégré toutes les règles, mais en plus il nous propose cela comme modèle de société.

Acceptez cette nouvelle donne et vous serez heureux ! A la façon d'American Psycho...

Eric B

13 juillet, 2008 15:41  
Blogger Vicnent dit ...

Assez d'accord avec Eric B, ça manque de qualité intrinsèque.

là où je ne suis plus d'accord avec ce dernier c'est quand il dit : "la place n'est plus à l'intellectuel et au doute méthodique, ni au labeur.". C'est oublier qu'intrinséquement, le PS et l'UMP ont préparé les présidentielles différemment : alors qu'au ps, on se bat pour la première place et ensuite porter le paquet de propositions, l'ump a très tot fait énormément travailler sa base sur toute les thématiques pour la présidentielles. J'y ai moi même participé et c'est un sacré taff, contrairement au PS où les motions ne peuvent, mécaniquement, que devenir tiède à cause des alliances... et tout ce travail de l'ump a été organisé par ns : il y a là à mon sens une vraie qualité d'intelligence au service du travail.

Ensuite, je dirai que le personnage est charismatique, relativement bon manageur et sachant découvrir des talents...

un sens de la tactique politique et une volonté à toute épreuve également.

13 juillet, 2008 15:57  
Anonymous Rébus dit ...

4 qualités, j'avoue que comme toi, quand j'ai reçu la chaîne, aîe.
Mais tu t'en es remarquablement tiré, là, ou pour la plupart, nous avons répondu par une pirouette

13 juillet, 2008 16:15  
Blogger jeandelaxr dit ...

Oui ! + 1
Plus précisément, tu as décrit ses quatre atouts, sa principale qualité est sa malignité, il est malin et a su organiser et créer ses atouts. Mais, n'oublions-pas ses défauts: Il est nul en économie, en philosophie (il n'y comprend rien) et n'est pas Président de l'UE, il s'y croit, il est dans la posture (imposture).
Aujourd'hui, nous pouvons constater que la grille d'analyse : Réel, discours (sur le réel), posture, devient ou reste la bonne.
D'où l'importance des blogs et autres médias alternatifs, concernant le deuxième point, pour déconstruire le discours médiatique et montrer que le Roi est nu, (troisième point).

13 juillet, 2008 17:27  
Anonymous Valéry Giscard d'Estaing dit ...

Sa première qualité voyez-vous mon petit Luc, c'est de ne pas aimer ce traitre de Jacques Chirac.

Sa deuxième qualité mon petit Luc voyez-vous, c'est de ne pas aimer ce traitre de Jacques Chirac.

Sa troisième qualité mon cher petit Luc, c'est que voyez-vous Sarkozy n'aime pas ce traitre de Jacques Chirac.

Et sa dernière qualité voyez-vous mon cher Luc, c'est d'avoir une femme italienne.

13 juillet, 2008 18:04  
Blogger jeandelaxr dit ...

;O))

13 juillet, 2008 18:08  
Anonymous romain blachier dit ...

ah j'étais sur que quelqu'un allait me refiler cette chaine.Content que ce soit toi.Ceci dit Valerio et moi, que tu distingues par des couleurs politiques différentes, sommes du même parti, le PS

13 juillet, 2008 21:07  
Anonymous L'hérétique dit ...

Je promets de le faire dès mon retour, dimanche prochain, mais entre-temps, pas de connexion durable, et du coup, je dois prendre mon mal en patience.

15 juillet, 2008 15:14  
Anonymous Eric Be dit ...

T'as raison Vicnent : pour préparer la présidentielle l'ump a fait un travail de romains avec un vrai boulot préparatoire. Cela contredit mon post.

Mais je pensais plus à une certaine atmosphère générale, que je nuis pas seul à dénoncer d'ailleurs. Ma critique ne vise pas vraiment Sarko car lui justement est le pur produit de celle ci.

Maintenant qu'il est élu par contre il joue un rôle majeur en imposant cette forme de culture "fast-food". Et là c'est dommage car le chef de l'état devrait être là pour proposer une vision de long terme claire et motivante pour les français. Ce n'est pas le cas : on réagit au quart de tour sur tous les événements qu'on oublie 3 jours après. Et la vision à long terme ? Pas grand chose à part un démantèlement du bien public, et une sérieuse impression qu'on cherche à culpabiliser le francais moyen et qu'on veut le préparer doucement à rejoindre le niveau de vie de ses alter-ego chinois.

17 juillet, 2008 11:32  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home