]]>

16 août 2008

Analyse du sondage CSA pour Marianne

Partager
L'hebdomadaire Marianne publie un sondage intéressant dans les pages du numéro de cette semaine. A prendre bien évidemment avec le recul qu'il faut accorder à un sondage, cependant quelques résultats méritent d'être étudiés.

Si vous n'achetez pas Marianne, vous pouvez lire sur le site du journal une analyse plus brève de ce sondage. Revenons rapidement sur la principale particularité de ce sondage : comment se comporterait quatre candidats socialistes en cas de premier tour d'une élection présidentielle, face aux mêmes adversaires que lors du scrutin de 2007 ? L'institut CSA met en compétition Martine Aubry,
Ségolène Royal, Bertrand Delanoë et Dominique Strauss-Kahn. Certes Royal ferait un meilleur score (22%), devançant DSK (20%) ou Delanoë (19%) mais les écarts ne sont statistiquement parlant pas suffisant pour en tirer une conclusion raisonnable. Martine Aubry, avec seulement 15%, reste très à la traine. Et l'on peut aisément constater qu'elle serait une moins bonne candidate que Ségolène Royal.

Mais le plus intéressant, dans cette perspective, reste le score de Nicolas Sarkozy, toujours largement en tête dans chacun des cas de figure, entre 33% et 35% dès le premier tour. Si les Français, au regard des sondages de popularité préexistants, semblent rejetter Nicolas Sarkozy dans leur coeur, il n'empêche qu'il reste leur candidat préféré. Paradoxal, mais gère surprenant.

L'explication se trouve dans la confiance portée par les Français dans les partis d'opposition. Seuls 40% des Français pensent que le Parti Socialiste est digne de confiance pour répondre aux attentes des Français. 36% pour Les Verts et 32% pour le MoDem, devançant largement la LCR (19%). Mais dans le rôle d'opposant, les résultats divergent totalement selon les personnalités politiques. Bertrand Delanoë comme meilleur opposant (54% des Français interrongés pensent qu'il remplit bien son rôle d'opposant), devant Olivier Besancenot (49%) et François Bayrou (44%), Martine Aubry (36%) dépasse même Ségolène Royal (32%). Mis en parallèle avec les intentions de vote, on observe que les Français ne votent donc pas forcément pour le meilleur opposant. On peut également envisager que les électeurs plutôt de droite ont une préférence pour un opposant qui aurait moins de chance de perturber Nicolas Sarkozy dans une élection. Finalement assez perfide et malin. On peut aussi supposer que les Français finalement ne souhaitent pas donner les clés du pouvoir aux plus "agités".

Concernant le Mouvement Démocrate, quelques remarques semblent nécessaires. Son score en cas de premier tour approcherait de façon assez impressionnante son score de 2007, navigant entre 16% et 18%. Alors que l'on pourrait penser que l'image de François Bayrou a été égratinée depuis plus d'un an (nombreuses défections, stigmatisation), le président du MoDem garde une crédibilité intacte.

A noter enfin, les réponses sur l'horizon que les sondés ont apportées quant aux alliances du PS. La comparaison entre l'ensemble des Français et les sympathisants socialistes sont intéressantes. Mais peu surprenantes : 35% des socialistes aimeraient que le PS reste dans son positionnement actuel, 29% qu'il s'ancre plus à gauche et se rapproche de la LCR, et 27% qu'il se rapproche du MoDem. Les socialistes veulent donc plutôt rester entre eux. Mais les Français dans leur ensemble sont en profond désaccord : 36% préfèrent voir le PS se rapprocher du parti de François Bayrou, 31% qu'il reste dans son positionnement actuel, et 18% qu'il aille s'accoquiner avec Besancenot. Que peut-on y voir ? Que les socialistes sont beaucoup plus à gauche que les Français, ce n'est pas étonnant. Mais que majoritairement, les socialistes comme les Français souhaitent voir le Parti Socialiste évoluer, vers un bord ou vers l'autre, telle est la question, mais cela devrait donner matière à réflexion aux socialistes.

En conclusion, deux enseignements : les partis d'opposition n'ont pas réussi (alors que Nicolas Sarkozy est plus qu'impopulaire) à remplir leur rôle d'opposants, triste constat, les explications seraient bien trop nombreuses pour être développées (présence médiatique limitée, manque de cohérence et de solidarité de l'opposition, manque de réactivité dans les sujets d'actualité, manque de propositions crédibles et claires de substitution). Et enfin, un décalage entre la vision des socialistes sur le PS et leurs candidats et la vision de l'ensemble des Français.

Libellés : , , , ,

20 Commentaires:

Anonymous vogelsong dit ...

Très intéressant

-...finalement ne souhaitent pas donner les clés du pouvoir aux plus "agités"-

Sauf que les français, ils l'ont déjà fait... (voter pour le plus agité)

16 août, 2008 16:46  
Anonymous Raph dit ...

Si Bayrou reste crédible, ce qui est une bonne nouvelle, je ne comprends pas que les gens qui semblent abhorrer Sarkozy voteraient de nouveau pour lui... Faut m'expliquer là ! Après tout, si de Gaulle avait raison : les Français seraient-ils réellement des veaux ?

16 août, 2008 16:54  
Blogger Luc Mandret dit ...

Vogelsong >> "agité" plus dans le sens politique que personnel et caractériel.

Raphaël >> deux explications probables : on aime ce que l'on rejette. Mais surtout : on veut envoyer un signal, on dit qu'on n'aime pas Sarkozy pour qu'il change, et il reste notre meilleur joker.

16 août, 2008 17:09  
Anonymous le petit grognard dit ...

A Raph : parce qu'il n'y a personne d'autres à droite.

A Luc : intéressant.

16 août, 2008 18:37  
Blogger Dagrouik dit ...

+&, Luc si tu venais discuter avec nous militants PS blogueurs ( tu sais la secte) , tu serais surpris de l'avis globalement le suivant; Le PS a oublié de bosser depuis 2002, et se referme sur lui même au niveau de la direction. Ils sont dans leur bunkers locaux ( solférino, mairies, régions) et ne font pas d'effort vers les citoyens ET les militants.. à part 2 ou 3 parmi eux dont SR, Hamon.

16 août, 2008 18:43  
Anonymous Thieffaine dit ...

Cette fois là , moi qui déteste l'hebdo " Marianne " ( articles confus ...mauvais papier, trop d'avis des lecteurs genre Dupont Lajoie...il est à lui tout seul une sorte de revue de presse tellement concentrée que s' en est indigeste ...mélange ridicule d'articles disparates ou même hétéroclites ) je suis assez d'accord ici avec ce qu'il dit et l'analyse que tu en fais.

Alors , on va se rejoindre au MoDem ? oui , si il vote plutôt à droite au second tour , ou s'il l'emporte au second , ce que je ne crois plus du tout !

Sarkozy me déçoit , oui, cependant , je reconnais honnêtement qu'il a déjà fait beaucoup. Fais un bilan sincère et tu verras ...

Il en reste à effectuer.

Amicalement

TAdF

16 août, 2008 18:43  
Blogger Mathieu L. dit ...

Bonjour,

Faut-il seulement s'intéresser à ces sondages qui se retrouvent toujours pris en défaut. N'oublions pas qu'en 2001, Jospin était donné président, et que Ségolène devait l'emporter devant Sarkozy en 2007. Tout dépend de la manière dont le sondage a été fait. Marianne voulait peut-être aussi faire passer des messages à l'opposition, non ?

Cordialement,

16 août, 2008 18:47  
Anonymous Anonyme dit ...

d'autres enseignements :

. l'abstention passe de 15 à 35%. statistiquement, ça explique aussi l'augmentation du score de sarkozy.

- avec martine aubry, bayrou est au second tour. d'une manière générale, les 15% de aubry et les 19% de delanoë sont les mêmes chiffres dans lesquels sa baladait jospin le 20 avril.

16 août, 2008 18:57  
Blogger Luc Mandret dit ...

Dagrouik >> l'échantillon des blogueurs PS me paraît bien bien faible pour avoir une analyse statistique fiable ...

Thieffaine >> tu es totalement représentatif de ces électeurs de Sarkozy, déçu par le bonhomme, mais qui revoterait pour lui, par défaut.

Mathieu >> justement pourquoi je prends des pincettes au début de cet article.

16 août, 2008 19:54  
Anonymous Courrier Danemark dit ...

Si 27% des sympathisants socialistes pensent qu'il faut que le PS se rapproche du MoDem, c'est déjà un bon début...C'est là-dessus qu'il nous faut aujourd'hui travailler (en plus bien sûr de capter une partie des déçus du sarkozysme): identifier les points de convergence avec les socialistes qui ne veulent pas d'un "à gauche toute".

16 août, 2008 22:37  
Blogger Etienne B. dit ...

Suis-je le seul que ce sondage n'étonne pas ?

Sarkozy est abhorré mais reste toujours à 35% de confiance selon les derniers sondages (il n'est tombé qu'à 32 au minimum).

En gros, cela correspond à son noyau dur, qui a voté pour lui au premier tour.

Evidement qu'il voterais encore pour lui.

Il y a aussi une explication qui rajoute à cela. Ceux qui ont le plus était déçu par Sarkozy sont la bourgeoisie catholique, les conservateurs. Alors oui, il les a déçu par son comportement...

Mais c'est le seul conservateur qui soit un peu en capacité de gagner. Vous pensez qu'ils vont voter pour qui ? Une femme ? Un homosexuel ? Un libéral même (sur les questions du mariage homosexuel par exemple) ?

Sarkozy sait qu'ils voteront toujours pour lui, sauf si un autre conservateur s'élève.

Mais bon, je suis pas certain que Sarkozy veuille se présenter pour un deuxième mandat...

16 août, 2008 23:51  
Anonymous Thieffaine dit ...

Je voudrais répondre à " courrier danemark" ... Si le MoDem s'allie avec une partie de la gauche , elle ne pourra capter les déçus du Sarkosysme . La droite et la gauche ne peuvent s'allier , il s'agit de deux systèmes économiques différents , bien plus que de deux systèmes politiques qui ne sont pas les mêmes . La gauche , quoiqu'elle en dise , est étatique et attend tout de l'Etat Providentiel. C'est une position très honorable . La droite elle pense que la concurrence est un facteur de progrès , et que le capitalisme est la meilleure façon de s'enrichir. C'est aussi une position très honorable . Je ne parle pas de la folie de l'extrême gauche qui n'arrête pas de crier: " le communisme s'est fourvoyé , revenons à Trotsky " Et il est évident que l'Etat Providentiel et le Capitalisme ne se peuvent entendre...

Alors le MoDem , la dedans , il devra choisir , soit l'un , soit l'autre , il ne pourra prendre des 2 côtés .

Et je réponds à Luc , je ne suis pas un déçu du sarkosysme , je lui demande plus de volontarisme, il faut remettre les finances de l'Etat en bonne position, et pour cela ne pas écouter les desideratas des uns et des autres . Alain Lambert , l'ancien ministre , propose de virer les ministres qui n'arriveraient pas à tenir les engagements pris , et même d'en marquer le nom sur son blog. J'adhère complètement. Lui a su remettre les finances d'Alençon en Etat , après une gestion calamiteuse ( mais assez humaine quoique maladroite à mon avis ) de la précédente municipalité de gauche.

TAdF.

17 août, 2008 01:04  
Anonymous abadinte dit ...

Ca fait plaisir Luc de te voir faire plus de textes intéressants.

Concernant l'analyse du sondage, je pense qu'il est intéressant de le mettre en parallèle de celui de Ouest-France où l'option NPA est très loin d'être plébiscité comparé à celle du Modem. Pour ma part, je pense que ni l'une ni l'autre ne sont bonnes. Il faudrait que les socialistes se décident 1/ à rassembler les Verts, les dissidents PRG et les communistes 2/ à casser les dynamiques NPA et Modem pour qu'ils ne dépassent pas les 10% (en tout).
C'est tout l'enjeu du Congrès.

17 août, 2008 01:55  
Anonymous darcy dit ...

En 2006, SR était donnée victorieuse par une presse alors toute unanime derrière elle.
En 2008, la presse nous refait le coup avec Bertrand delanoë pour 2012.
Le français ne semble pas être un peuple qui aime voter à gauche.
Il vote j'ai l'impression avant tout pour un Homme.
Mais SR était une femme et descendu en plus par son propre parti.
Est ce que la gauche aura une chance avec le maire de Paris ?
Quand à Mr Bayrou, pourquoi devrait-il faire un meilleur score qu'en 2007 ?

17 août, 2008 04:03  
Anonymous Mistral dit ...

Bon pas mal de chose juste à mes yeux dans ton analyse sauf ca :

"L'explication se trouve dans la confiance portée par les Français dans les partis d'opposition"

Je ne crois pas.

Il y a en effet environ 35 % de gens qui comme moi adhère vraiment à Nicolas Sarkozy et à son programme de rupture.

Sarkozy ce n'est pas un non choix.

C'est un choix.

Le choix de mettre un terme à la structure économique et social de ce pays mis en place sous De Gaulle et obsolète aujourd'hui, systéme de corporatisme défendu par bayrou et par la gauche.

Le choix de refonder un nouveau modèle social.

Et surtout le choix de ne plus subir les changement de ce monde.

Je suis assez heureux que malgré le matraquage médiatique, les gens continue à avoir confiance dans le président.

17 août, 2008 10:48  
Anonymous Jonathan dit ...

Les français n'ont jamais été très cohérents en ce qui concernent les sondages et les votes.

Il fut un temps ou on demandait aux partis de se recentrer puis finalement de revenir sur des lignes plus claires... et aujourd'hui ils se recentrent alors que beaucoup préconisent qu'ils reviennent sur des lignes claires...

C'est parfois difficile à comprendre. Le mieux serait que (pour une fois) nous laissions de côté les sondages et que nous soyons enfin novateurs. C'est le travail du politique finalement!

17 août, 2008 13:09  
Anonymous Thieffaine dit ...

Je suis d'accord avec " Mistral " en gros !

TAdF

17 août, 2008 20:36  
Blogger Kell dit ...

Commentaire en passant :
Mathieu à dit :

"et que Ségolène devait l'emporter devant Sarkozy en 2007."

Heu, j'ai pas souvenirs de ça... si je m'en souviens bien, les sondages donnaient Ségolène gagnante jusqu'à la mi-janvier ou peu à peu une série de "trucs" qu'elle à dit on commencé à égratiner sa popularité et elle est redescendue en dessous de Sarkozy pour ne plus jamais repasser au dessus.
En fin de compte, les résultats correspondaient plus ou moins exactement à ce qu'avaient prévu les sondages quelques mois avant l'éléction (mais effectivement pas à ce qu'ils avaient prévu presque 1 an avant).

Les sondages ne montrent pas le futur, ce sont des photographies d'un instant de l'opinion. Elle évolue avant et après, mais est valable pour étudier l'état de l'opinion à cet instant là.

17 août, 2008 21:43  
Blogger Mathieu L. dit ...

@ Kell : oui, en fait, j'évoquais ces sondages datant de 2006. Mais comme l'auteur évoque les présidentielles de 2012, alors qu'on est en 2008, cela ne me semblait pas totalement incohérent.

18 août, 2008 11:01  
Anonymous Anonyme dit ...

Thieffaine tu nous dit : "La droite et la gauche ne peuvent s'allier , il s'agit de deux systèmes économiques différents"
Mais tu as au moins 50 ans de retard!

Ça fait bien longtemps que le PS et la droite défendent exactement le même système économique : le capitalisme et le libéralisme.
L'essentiel de leurs divergences sont sur des questions sociétales où la droite est plus traditionaliste et réactionnaire alors que le PS se veut plus progressiste (en théorie du moins).

19 août, 2008 14:33  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home