]]>

26 août 2008

Bertrand Delanoë - Ségolène Royal : la guerre est déclarée

Partager
Dans un entretien avec les journalistes Françoise Fressoz, Christine Garin et Jean-Michel Normand, Bertrand Delanoë déclare officiellement dans le journal Le Monde qu'il est candidat au poste de Premier Secrétaire du Parti Socialiste. Aucune surprise dans cette interview du Maire de Paris.

Un rapide décompte s'avère assez révélateur du personnage Delanoë : il emploie 9 fois la première personne du pluriel (le nous) et 14 fois la première personne du singulier (les je ou j'). En espèrant que Bertrand Delanoë n'emploie pas (encore) le nounoiement de royauté, on remarquera seulement que le Maire de Paris préfère parler de lui que du Parti Socialiste.

Seul un paragraphe peut retenir l'attention. La réponse de Bertrand Delanoë quand on l'interroge sur ses alliés : "Je l'ai souvent dit, un certain nombre d'entre nous devraient avoir le courage de se rassembler sur les idées qu'ils partagent. D'évidence, c'est notamment le cas avec des militants et des élus qui ont soutenu les contributions de Martine Aubry, de François Hollande, de Pierre Moscovici ou de Jean-Marc Ayrault. J'ai également lu pendant l'été la contribution du pôle écologique, dont les propositions, très utiles, révèlent de vraies convergences. Nous sommes donc ouverts, mais dans la clarté et sur le fond".

Avec qui Bertrand Delanoë partage-t-il des idées ? Avec Martine Aubry, avec François Hollande, avec Pierre Moscovici, avec Jean-Marc Ayrault. Deux remarques. Si Delanoë, Aubry, Hollande, Moscovici et Ayrault partagent les mêmes idées, pourquoi ont-ils rédigé des contributions différentes, sinon pour des raisons d'égo ? Alors que le grand jeu des socialistes consistes à nous asséner qu'il n'y a aucun problème de personnes et que les débats se créent sur le fond et le programme, cela pourrait prêter à rire.

Deuxième remarque. Si Bertrand Delanoë cite presque toutes les chapelles qui constituent le PS (du moins les principales), il en oublie une, et non des moindres : Ségolène Royal. Evidemment cet oublie n'est pas fortuit. Bertrand Delanoë souhaite à coup sûr se porter comme le principal et seul adversaire interne à l'ancienne candidate socialiste aux élections présidentielles. Rassembler les militants socialistes autour d'un TSS, Tout Sauf Ségolène. Choisir son ennemie pour mieux la combattre, et ne laisser aucune place aux autres prétendants dans leurs champs de guerre binaire.

Mais par cette tournure, Bertrand Delanoë prend un énorme risque : à trop vouloir diviser le Parti Socialiste, il risque d'apparaître comme le méchant. Et surtout, au travers de cette phrase, nous pourrions comprendre qu'il serait impossible pour Bertrand Delanoë et Ségolène Royal de dialoguer ensemble. Et nous demander ce qu'ils font encore dans le même parti politique.

Libellés : , , , ,

15 Commentaires:

Blogger jeandelaxr dit ...

9 mois ou 9 fois ? ;o)

26 août, 2008 19:05  
Blogger Luc Mandret dit ...

Corrigé, merci. Un mix de "moi" et "fois" ;)

26 août, 2008 19:07  
Anonymous Jujupiter dit ...

Delanoe se dit, grosso modo, proches des jospinistes et des DSKistes mais se distance de Segolene Royal et de la gauche du parti. Apres, les questions d'ego et les questions de fond... Il y a quand meme une difference de strategie entre Aubry et Delanoe. La premiere prone l'immobilisme ideologique du parti (j'exagere, je sais) tandis que le second veut que le parti assume son liberalisme. Moscovici est de la mouvance social-democrate mais il rejoint les Reconstructeurs... Delanoe ne se comporte pas a mes yeux comme le mechant mais comme le favori. Il pose ses regles et attend de voir. J'espere que la machine va entrer en marche et que le Parti Socialiste ressortira fort de ce congres, c'est-a-dire avec une direction claire et une Segolene Royal en sourdine.

26 août, 2008 19:16  
Anonymous Mathilde dit ...

Je ne comprends pas pourquoi tu parles de guerre, en démocratie quand il y a une compétition, il y a plusieurs concurrents, par ailleurs il n'y a que les ségolénistes pour penser que tte autre candidature est un blasphème et destinée (pour des raisons jamais évoquées d'ailleurs) à barrer la formidable ascension de leur championne.
Les contributions sont nombreuses à chaque fois que qqn veut "peser" c'est le moment de se démarquer, de se constituer en force qui négociera plus tard lors des motions. Et je ne vois pas qui ça dérange d'ailleurs que les contrib's soient multiples?

26 août, 2008 20:11  
Anonymous Anonyme dit ...

"Rassembler les militants socialistes autour d'un TSS, Tout Sauf Ségolène"

Si tel semble être l'objectif de Delanoë, il faut constater que cela s'avère déjà être un échec cuisant pour lui quant à "la phase des contributions" qui donne le ton !

En nombre des signatures militantes, la contribution de Delanoë et celle de Ségolène Royal ne jouent tout simplement pas dans la même catégorie...

Il y a même plus de militants socialistes pour aller signer les contributions de Melenchon, Hammon, Moscovici que celle de...Delanoë.

Oui, Delanoë cherche un face à face avec Royal en agrégeant les autres "petits" car dans un paysage éclaté (comme ça sera vraissemblablement le cas) il risque fort bien un score "médiocre" !

26 août, 2008 20:47  
Blogger Farid dit ...

Le journal "Le Monde", c'est pas le journal qui envoie des BHL en Géorgie en jet privé juste pour constater que le Soldat russe, pue la vinasse et qu'un "Char c'est énorme et haut, comme un Bunker roulant" ?

26 août, 2008 21:54  
Anonymous abadinte dit ...

Le TSS n'est pas vraiment le modus operandi au PS.
Ségolène Royal a la place de rejoindre une motion majoritaire derrière Martine Aubry, Pierre Moscovici et Bertrand Delanoë !

27 août, 2008 00:08  
Blogger Seb dit ...

Tu as pensé au nuage de mots ? Avec le tit joujou ?

Ce serait sympa de comparer les discours tient...

27 août, 2008 09:34  
Anonymous Gilles dit ...

@ jujupiter :

Beaucoup de ceux qui pensent que Royal sera mis en sourdine se trompent lourdement !

En effet, elle et ses partisans n'ont jamais considéré les autres candidatures comme blasphématoires. Elle cherche seulement à se démarquer et à "faire payer" le manque de solidarité de la part des éléphants durant la campagne présidentielle.

Ségolène Royal n'est pas un accident dans l'histoire du PS bien au contraire ! Je m'en rends compte lorsque je discute avec des militants socialistes mais aussi des sympathisants. Qui plus est, son attitude envers le PS montre qu'elle a tout simplement envie de secouer le cocotier afin que le premier parti d'opposition bouge un peu !

Le problème de Delanoë, c'est que son annonce arrive bien tard et qu'il a voulu jouer les désintéressés alors que tout le monde savait qu'il allait se jeter dans l'arène. Dès lors, il fera sans doute parler de lui à l'Université d'Eté de La Rochelle mais après...

@ Luc :
Tu dis que la guerre est déclarée. Mais mon cher, nous sommes dans une période de pré-Congrès au PS et c'est normal ! Non, plus sérieusement, je pense qu'on dramatise un peu trop sur les enjeux de Reims : je ne nie pas l'importance de ce Congrès mais je pense qu'il ne finira pas comme celui de Rennes en 1990. L'enjeu est en effet énorme car en réalité, pour le PS 2012 se joue en novembre ! (Qu'on le veuille ou non !)

@ Luc (bis):
Euh, je me permets de faire l'autopromo de mon blog politique :) http://actupolitique.over-blog.net

Cordialement,

Gilles

27 août, 2008 12:11  
Anonymous jf le démocrate dit ...

Personnellement, ce qui me fait assez sourire, c'est comme tu l'as fait remarquer le nombre de contributions qui ont été écrites. Bien entendu, c'est à chaque fois pour apporter une pierre à l'édifice, mais jamais pour des considérations personnelles (c'est un gros mot)!

Après, il y a les contributeurs qui veulent rassembler d'autres contributeurs, comme visiblement Delanoë cherche à le faire... Ca peut durer un temps, jusqu'à ce que ceux qui sont devenus des "sous-contributeurs" fassent tout pour que le "contributeur en chef" se casse la figure!

Il peut s'en passer des choses d'ici 2012...

27 août, 2008 17:22  
Anonymous Laurent dit ...

De mon coté je suis TSS et TSF... Vivement les motions que je rigole

27 août, 2008 19:19  
Blogger Lifo dit ...

Guerre est-il bien choisi pour parler de chicaneries de cours d'école maternelle ? Il y a la guerre en Géorgie, en Irak, en Afghanistan, au Darfour... alors les pitreries SégolénoDelanoesque, pas de quoi fouetter un militant, quoique ça lui ferait de belles fesses ... Roses : < )

27 août, 2008 22:08  
Anonymous Anonyme dit ...

Tu es du centre ,alors qu'as-tu à t'occuper de la gauche ? C'est parler et bavoter inutilement ...

28 août, 2008 10:14  
Anonymous Anonyme dit ...

Derriere Mosco ?

Staline disait un truc simple: "Untel, combien de divisions" et a ce jeu la, Royal gagne haut la main.

Donc Royal qui a ete ministre, candidate et a le plus pool doit ete devant.

28 août, 2008 18:58  
Blogger jeandelaxr dit ...

Tient, le vonvon ici !

28 août, 2008 19:41  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home