]]>

13 août 2008

De la communication politique à la politique de communication

Partager
Pour avancer en politique, deux cerveaux sont nécessaires : les idées et la communication. Sans idées, la communication politique ne pourra fonctionner qu'un bref instant, pour vouloir vendre il faut un produit à vendre. Sans communication, les idées deviennent stériles, réfléchir et proposer ne présente un intérêt qu'à partir du moment ou les idées sont débattues, sont critiquées, sont incendiées, sont développées.

Ce paragraphe pourrait sembler d'une mièvre banalité, si l'on ne voyait régulièrement des militants, sympathisants ou passionnés de politique très régulièrement faire le procès de l'un ou de l'autre : qui pense que communiquer en politique s'apparente uniquement à un démon qu'il ne faut surtout pas approcher, qui utilise le buzz comme simple fonction politique.

Une même personne peut-elle alors s'occuper de ces deux fonctions : réfléchir et construire les projets, communiquer et publier ces projets ? Pas forcément. L'idéologue pourra travailler de son côté à un programme et à des réflexions. Le communicant pourra travailler à la diffusion des messages. Ils se doivent d'être en étroite liaison, pour d'une part ne pas biaiser le message, pour d'autre part s'assurer que le message peut être audible.

Pour ma part, je me passionne plus pour la communication politique. A partir d'une matière brute, chercher des outils et des solutions innovantes pour que les personnes qui réfléchissent voient leur travail être au minimum (re)connu par le plus grand nombre. Il n'empêche que je suis de très près les différentes réflexions. Mais à titre personnel, les idéologies existent déjà, la réflexion politique consistant plus aujourd'hui à chercher des mesures et des lois pour aller dans le sens de cette idéologie en fonction des impératifs et conditions de la société réelle.

Différentes discussions avec des personnes travaillant dans la communication m'ont amené à m'interroger sur l'importance de l'outil blog dans ces deux aspects de la politique. Peut-on réfléchir sur les blogs ? Très certainement. Et il existe quelques dizaine de blogs français sur lesquels on peut lire de très intéressantes analyses et propositions. Très souvent ces blogueurs y sont isolés dans un sujet très spécifique, très rarement ces blogueurs sont militants dans un parti. Ils se retrouvent plus dans une démarche de lobbying que de politique. Et malheureusement, les blogueurs dits politiques se complaisent bien plus à revendiquer un travail de fond qu'à la réflexion propre de ce travail. D'ailleurs, le blog rencontre très rarement la contrainte du militantisme primaire, les pro et les anti ne poussant pas la réflexion au-delà de leurs ornières militantes.

Les blogs comme outil de communication politique n'en sont qu'à leurs prémices. Finalement, très peu de blogs peuvent avoir l'influence d'un média traditionnel. La plus rapide, la plus efficace et la plus naturelle des communications politiques restant la presse écrite, la télévision ou la radio. Ou même une campagne d'affichage ou de distribution de tracts. Si les blogs très spécialisés peuvent avoir un impact considérable, ils s'en tiennent à leur spécialisation, et c'est plus aux partis politiques de veiller sur ces blogs, parfois de reprendre des idées ou de tenter de les approcher, plutôt que de les utiliser comme alliés. Personne ne peut prédire l'avenir des blogs à long terme. Mais il est fort probable qu'à l'approche d'échéances électorales, des blogs (existants ou non) prendront de la puissance dans la sphère médiatique. Une petite poignée seront des lieux incontournables de diffusion, de constestation. Probablement chapotés par les partis politiques directement, par des militants médiatisés, par des think tank amis, ou encore par des professionnels de la communication.

Si la réflexion ne peut véritablement se tenir sur les blogs, il existe des endroits pour que ce travail nécessaire s'effectue. Des lieux physiques, les réunions autour d'une table de commissions restent encore le moyen le plus évident. Des lieux virtuels également, mais le forum apporte une technologie plus propice à cet échange. Un forum fermé, des thématiques séparées et des sujets bien distincts. Il en existe un très productif et intéressant pour le MoDem, probablement aussi dans les autres partis. Mais sur les forums, aucune place pour les égos, une équipe de modérateurs doit être mise en place pour une véritable efficacité, une sélection des intervenants peut s'avèrer rude et parfois dangereuse si mal maîtrisée.

Si la communication politique perce au travers des blogs, il faudra que les partis et les plus hauts dirigeants des partis politiques accordent leur confiance à cet outil, qu'ils le comprennent et l'utilisent avec une certaine éthique. Qu'ils ne considèrent pas les blogs (comme peuvent le faire certaines agences spécialisées dans le buzz) comme des machines à diffusion de messages traditionnels, mais bel et bien comme un endroit où une nouvelle création politique peut voir le jour. Aux blogueurs de savoir se tenir et d'adapter leurs discours à une crédibilité honnête et sérieuse. Aux médias de ne pas considèrer les blogueurs comme des concurrents dangereux, mais comme des alliés dans leur travail. Aux politiques de mettre les moyens et les personnes en place ...

Libellés : , , ,

8 Commentaires:

Blogger Xavier BERNARD dit ...

bonjour bien vu l'article,

je pense que aujourd'hui les blog ou le blog-magazine puisse servir la politique locale.
par contre la discrétion oblige l'anonymat sur le sujet, car même si tout le monde peut savoir que le républicain en Essonne appartient à M. Dassault et lui sert en politique tout comme le Figaro. maintenant tout le monde fera bien attention à ne pas froisser les journalistes et leur esprit gréguerre.
oui je pu vous assurer qu'il y a bien un marais a séduire sur le net surtout pour la droite et le centre.

13 août, 2008 15:00  
Anonymous Laurent dit ...

Hello M'sieur,

Blogs "politiques", c'est une étiquette un peu large mais je comprends tes points.
Je confirme la réflexion de Xavier : à l'échelon local, le blog est un excellent moyen de "converser" avec son public, son quartier, ses citoyens. Et de mêler le travail de fond à la réflexion quotidienne.
A l'échelle plus nationale (et un jour EUROPEENNE), il parait compliqué d'engager un dialogue aussi immédiat entre les citoyens et le politique, d'individu à individu. Par contre on pourrait imaginer une sorte de plateforme + globale de parti, de construction de projets. Des sortes de cahier de doléances où le tiers état bloguesque et internautesque pourrait prendre part à la construction d'une partie du programme politique ?

13 août, 2008 15:29  
Blogger Lancelot dit ...

Xavier >> c'est vrai que ma vision est plutôt parisianiste et concerne surtout la politique nationale. Cependant, j'ai l'impression que les blogs locaux servent plus à faire du "journalisme citoyen" plutôt que de la communication, non ?


Laurent >> sur les blogs politiques locaux, je n'arrive pas vraiment à voir des blogs qui soit up-down et down-up. Je m'explique. Les blogs de "citoyens" peuvent vite ressembler à un cahier de doléances. Et les blogs d'élus à une feuille de choux genre journal municipal. Et pour le moment, la véritable contruction, je n'ai pas l'impression qu'elle existe.
Pour le reste, je te rejoins totalement.

13 août, 2008 17:04  
Anonymous Thieffaine dit ...

" Sans communication, les idées deviennent stériles, réfléchir et proposer ne présente un intérêt qu'à partir du moment ou les idées sont débattues, sont critiquées, sont incendiées, sont développées..."
C'est bien toi qui as mis cela, Luc ? Je jubile ...C'est justement ce que je fais avec toi, merci de l'autorisation renouvelée.

TAdF.

13 août, 2008 17:04  
Blogger Lancelot dit ...

Thieffaine >> je t'en prie, tu es mon poil à gratter de droite :p

13 août, 2008 17:06  
Anonymous Thieffaine dit ...

Re-merci Luc , j'apprécie vivement le compliment !


TAdF

13 août, 2008 17:11  
Anonymous Mistral dit ...

Completement d'accord pour une fois ... :)

Allons plus loin, a part l'appartenance à un parti dont on voit que l'engagement se fourvoit dans des logiques de ... parti, ou à part d'assister à des meetings, ou peut être l'engagement politique ??

Manifester ?? vachement utile pour être contre (une habitude à gauche) mais en terme de proposition ... que dalle.

Les blogs peuvent être un moyen moderne de remettre la politique dans les mains des citoyens.

13 août, 2008 21:09  
Blogger Xavier BERNARD dit ...

journalisme citoyen ou communication politique.

la difficulté est d'amener une information et de défendre le bon.

comment font les entreprises avec leurs produits et leurs concurrents?

je pense que le politique peut-être un produit et donc j'applique les mêmes techniques que pour la communication d'entreprise.

Maintenant je pense qu'un bon politique n'impose rien mais écoute tout pour satisfaire au mieux ou au moins pire et prendre les décisions à long terme.

le plus dur à gérer reste quelques fois les débats belliqueux et diffamatoires, mais les mêmes stratégies que pour les entreprises réussissent très bien.

Aujourd'hui des sondages donnaient environ 15 % des recherches sur le net pour obtenir des informations politiques, alors trouvez d'autres pistes sur le net pour distribuer votre information et vous ferez croitre le pourcentage.

Par contre les partisans restent partisans voir même plus encore, car le net donne un statut et une pseudo reconnaissance par l'aura qu'ils ont sur la toile.

donc aujourd'hui dans l'état de conscience de nos partisans politiques, le net permet aux peureux du collage nocturne d'avoir un exutoire pour leur intolérance.

désolé, je n'ai pas vu de débats intéressants car la mauvaise foi ou le fait de refuser la vérité faussent le progrès démocratique.

par contre, le marais est sensible à un comportement non agressif et par la présence courtoise dans le débat.

13 août, 2008 23:37  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home