]]>

02 septembre 2008

Astérix en Corse ou la théorie du complot

Partager
Une bonne polémique des familles comme on les aime. Sarkozystes contre anti-sarkozystes. Un cocktail (Molotov) explosif : la Corse + la sécurité + un limogeage + du people + Sarkozy = buzz assuré. Rappel des faits pour ceux qui n'ont pas suivi : La villa de Chrstian Clavier, people sarkozyste acteur dans une vie antérieure, a été envahie par quelques dizaines de militants indépenditistes corses. Ou plutôt le jardin de la propriété pour être précis. Fin du premier acte.

Début du second acte. Dominique Rossi, coordinateur des forces de sécurité de l'île, surnommé "monsieur sécurité en Corse", a été limogé. Et, comble du ridicule quand on y réfléchit, muté à la police des polices. Autrement dit, un flic viré parce qu'il aurait mal fait son boulot de super flic se voit désormais en poste de flic chargé de contrôler les autres flics. Tout cela sent la précipitation.

Cependant, je ne crois pas plus que cela au copinage. Tout comme Authueil, je pense que cette thèse "apparait pourtant bien faible, car notre président a suffisamment de sens politique pour anticiper l'effet désastreux d'un limogeage qui serait uniquement motivé par ses liens amicaux avec Christian Clavier". Finalement, l'aspect people pourrait occulter parfaitement les aspects plus sérieux, raisonnables et exacts.

Si il faut chercher une explication, elle se trouve à mon instinct plus du côté de Dominique Rossi. Une affaire peut cacher une autre affaire (bien plus importante). Quelles inimitiés s'est-il forgé ? Aurait-il commis une faute bien plus grave ? Il faut compter sur l'investigation de nos journalistes français, sur les fuites au sein du ministère de l'intérieur, mais pas vraiment sur la transparence des hautes autorités de l'Etat.

Au-delà de cette polémique, finalement bien futile et pour le moment opaque, il faut s'interroger sur l'image que donne l'Etat. Résumons : on vire un des plus hauts responsables de l'Etat français chargé de la sécurité en Corse, car celui-ci n'a pas empêcher l'invasion de la pelouse d'un people proche de Nicolas Sarkozy. 50 manifestants suffisent à faire flèchir l'Etat. De quoi donner de bien bonnes idées aux indépendantistes corses, mais aussi aux manifestants en tout genre : envahissez les villas luxueuses des amis du Président de la République ! Vous aurez un très bon coup de pub, et vous couperez des têtes. Drôle de pays.

Libellés : , , ,

5 Commentaires:

Anonymous JF le démocrate dit ...

C'est vrai que quand on y réfléchit bien, cette histoire est quand même assez curieuse... Comme tu l'écris fort justement: "envahissez les villas luxueuses des amis du Président de la République ! Vous aurez un très bon coup de pub, et vous couperez des têtes."
Personnellement, j'aimerais bien connaître les "dessous" cachés de cette affaire. Si toutefois ils sont connus un jour.

02 septembre, 2008 22:03  
Anonymous Dominik Vallet dit ...

On ne sait sans doute pas encore tout sur cette affaire, mais rien ne justifie le limogeage d'un flic parce qu'on a envahi le jardin d'un ami de Sarko.
Drôle de conception de la justice en tout cas. D'un autre côté, on est habitué. Il a déjà décidé du remplacement de PPDA par Ferrari...

03 septembre, 2008 08:54  
Anonymous Anonyme dit ...

très bonne analyse !

03 septembre, 2008 15:02  
Blogger pnativ14 dit ...

Ce n'est pas en corse, c'est à Cabourg. La violation de domicile c'est tous les jours. Pas de médiats, normal ce ne sont que de pauvres particuliers.
 MAM nous fait sourire quant elle dit, la violation de domicile doit être punie!
http://anarchiland.over-blog.com/

07 septembre, 2008 17:26  
Anonymous RichardTrois dit ...

C'est vrai, excellente analyse.
Bravo Luc.

08 septembre, 2008 17:36  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home