]]>

05 septembre 2008

Université de Rentrée du MoDem : revue de presse #01

Partager
Revue de presse de l'Université de Rentrée du Mouvement Démocrate, vendredi 5 Septembre 2008, 20h.
(note publiée sur le live blog de l'université de rentrée du MoDem)

RFI met en parallèle le rassemblement des jeunes UMP à Royan avec la rentrée du MoDem. L'occasion de revenir sur le positionnement de François Bayrou, principal opposant à Nicolas Sarkozy, et du du nécessaire projet à constuire : "La crise de leadership au Parti socialiste lui laisse un espace. Car au MoDem, c'est sûr, le chef c'est lui. Mais un chef doit aussi offrir un projet, une alternative aux Français. François Bayrou devrait le dévoiler devant les militants de son parti à Cap Esterel".

Var Matin rapporte la tenue de trois évènements politiques dans le département du Var : outre la rentrée du MoDem, le Nouveau Centre à La Londe et le PRG à Ramatuelle tiennent leurs universités d'été. Var Matin énumère les personnalités attendues à Cap Esterel, et particulièrement celles venant débattre autour des thématiques mondiales : "Autour des fidèles de François Bayrou - Marielle de Sarnez, Corinne Lepage (Cap 21), ou Jean-Luc Bennahmias (ex-Vert) Jean Peyrelevade (ex-patron du Crédit Lyonnais) - l'ancien ministre des Affaires étrangères socialiste Hubert Védrine et l'ex-Premier ministre de Belgique Guy Verhofstadt viendront samedi évoquer des sujets internationaux".

Sur France Info, Raphaëlle Duchemin invite autour du micro de la chaîne les journalistes Sylvie Pierre-Brossolette et Laurent Joffrin. Ils reviennent ensemble sur les sujets chauds de l'actualité et du poids de François Bayrou dans l'arène politique : "Qu’il s’agisse du fichier Edwige ou de l’affaire Clavier et l’éviction-mutation de Dominique Rossi, le chef des centristes n’hésite pas à s’opposer frontalement au chef de l’Etat. Mais peut-il, pour autant, revenir dans la course et occuper à nouveau le devant de la scène politique ?"

Aurore Merchin pour France Soir compare les positionnements politiques du Mouvement Démocrate et du Nouveau Centre. Et sa conclusion est sans équivoque : "Sur la balance centriste, François Bayrou penche donc à gauche. Un positionnement qui lui a fait perdre ses élus, le prive de groupe parlementaire et d’ancrage local, mais lui permet de se maintenir en bonne place dans les sondages. (...) En attendant François Bayrou compte sur les élections européennes, dont le scrutin à la proportionnelle peut lui être favorable, pour retrouver une légitimité par les urnes".

Sous la plume de Charlotte Chaffanjon, Le Point retrace le parcours du Mouvement Démocrate depuis sa création. Mais ne consacre que quelques mots au discours d'ouverture de François Bayrou à Cap Esterel : "Le MoDem a vocation à devenir une "force de résistance et de repère" face à "l'injustice" et à "l'arbitraire" des décisions prises par le chef de l'État et le gouvernement, a entonné Bayrou vendredi au Cap Esterel, où se déroule tout le week-end l'université d'été du MoDem, ce parti - son parti - né dans la douleur après la présidentielle 2007".

Pour plus de détails sur le discours du président du MoDem pour ouvrir l'Université de Rentrée du parti, une dépêche de l'AFP nous informe. Parmi les paroles de François Bayrou, cette partie aux allures très gaullistes : "La politique française étant ce qu'elle est, la situation du parti socialiste étant ce qu'elle est (...), nous qui sommes Républicains, qui avons une haute idée de ce que la démocratie doit être, il faut que nous soyons capables, au nom des Français, de dire non". L'AFP annonce également un engagement bien particulier : "Le journaliste Jean-François Kahn, qui devait participer dans la soirée à un débat sur l'"état de la société française", s'est dit devant la presse "prêt à (se) présenter aux élections européennes" sous les couleurs des MoDem, sous réserve des décisions du parti sur les investitures" mais aussi une invitée surprise : "Fred Vargas est attendue samedi soir, avec un ou deux autres auteurs de romans policiers. "Une autre façon de prendre la température de la société", a expliqué M. Bayrou, qui toutefois "ne s'attend pas à un engagement" de l'écrivain".

Libellés : , ,

3 Commentaires:

Anonymous Antonin dit ...

Merci luc pour cette synthèse !

05 septembre, 2008 21:25  
Anonymous Thieffaine dit ...

Kahn , député !!! Jamais !

06 septembre, 2008 00:03  
Anonymous Frejus dit ...

Et pourquoi ne serait-il pas depute europeen Kahn? Il est pas plus mauvais qu'un autre. Et puis, apres avoir tellement critique les politiques, il va nous montrer s'il peut mieux faire.

08 septembre, 2008 11:15  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home