]]>

27 octobre 2008

L'arroseur arrosé, interview de Philippe Cohen, rédacteur en chef de Vendredi

Partager
Vendredi prochain sort le troisième numéro de Vendredi. Vendredi est le premier hebdomadaire qui fouille les blogs et les médias en ligne pour proposer un regard différent sur l'actualité. Merci à Philippe Cohen, le rédacteur en chef de Vendredi, pour cette interview.

Luc Mandret : Le troisième numéro de Vendredi approche. Comment se porte le nouveau-né ?
Philippe Cohen : Nous n'avons pas encore de chiffres définitifs des NMPP. Mais une statistique portant sur un millier de kiosques indique que le numéro 2 s'est vendu entre 1,5 et deux fois plus que le numéro un. SI celà se confirmait, ce serait une très bonne nouvelle, car normalement les ventes baissent beaucoup après le n°1. Pour le reste, le journal a été fort bien accueilli par la blogosphère. Nous avons repéré des dizaines et des dizaines de billets très favorables. Vu l'esprit critique, voire chafouin qui domine sur le Net, c'est très encourageant et très important pour nous : c'est avec les blogueurs que nous faisons ce journal.

Quand on me demande ce qu'est Vendredi, je réponds que c'est un mélange de Netvibes, de Courrier International et de Canard Enchaîné. Vous présenteriez comment votre journal en une phrase ?
C'est une bonne réponse, très valorisante. Il y manque peut-être un engagement contre le neolibéralisme et le système médiatique, assez présents dans notre sélection et nos commentaires.

Quelles différences et convergences trouvez-vous et faites-vous entre l'activité de blogueur et le métier de journaliste ?
Le blogueur est plus libre, il n'a pas de contrainte déontologiques. Le journalisme est plus exigeant dans la mesure où il demande plus que du commentaire : des informations, des vérifications, une mise en perspective. Enfin, je parle du journalisme de qualité.

Vendredi reste pour le moment très franco-français. Dans le choix des sources verra-t-on Vendredi devenir international ?
Je vous trouve sévère : pour le numéro 2, il y avait deux pages internationales : la page Monde et la netenquête sur Al-qaïda plus quelques brèves. Ca fait quand même 25 à 30%. Je ne suis pas sûr que les quotidiens consacrent autant de place à l'international. Pour lui donner plus de place, il nous faudrait plus de pages pour celà. ce qui est envisageable si la réussite du lancement se confirme.

Dans le top 5 de vos blogs et médias online préférés, qu'y trouve-t-on ?
J'aime beaucoup Causeur, Marianne2 évidemment, bakchich.info, mais je consulte et utilise beaucoup politique.net, actuchomage, et beaucoup de blogs : Birenbaum du Post, éconoclaste, Horizons de Malakine, Sarkofrance, DéChiffrages, Chafouin, etc. Mais je ne connais pas encore assez de blogs. Dans le journal, ma fonction est davantage de choisir et d'éditer les papiers que les autres ont sélectionné.

Que peut-on souhaiter à Vendredi, à part le succès ?

De passer à douze pages et d'éditer des hors série thématiques.

Le mot de la fin ?
Aidez nous à améliorer le journal, signalez-nous les bons papiers et les bonnes vidéos sur notre site vendredi.info.

Libellés : ,

14 Commentaires:

Blogger dadavidov dit ...

Pourquoi ton titre "l'arroseur arrosé" ?

27 octobre, 2008 09:59  
Blogger Franc belge dit ...

« Le journalisme est plus exigeant dans la mesure où il demande plus que du commentaire : des informations, des vérifications, une mise en perspective. Enfin, je parle du journalisme de qualité. »

Un peu simpliste. Il existe aussi du blogging de qualité qui ne fait pas, justement, que du « commentaire » mais qui apporte des informations, une mise ne perspective. Je pense au blog d'Eolas, bien sûr. J'ai rarement vu dans un journal des explications plus claires et plus savantes sur les questions du Droit.

À moins que Philippe Cohen n'entende par « mise en perspective » la bonne vieille opinion dogmatique (de gauche forcément) qui transpire derrière chaque papier, au mépris de la réalité et des faits (qui sont souvent de droite, savez-vous) et qu'on trouve si souvent dans Libé, le Nouvel Obs et consorts... Mais c'est un mauvais procès d'intentions.

27 octobre, 2008 11:07  
Anonymous authueil dit ...

La réponse de Philippe Cohen "le blogueur n'a pas de contraintes déontologique" me fait sérieusement tiquer.

D'abord, la presse classique a beau avoir des "contraintes de déontologie", elle s'en affranchit allègrement et règulièrement sans la moindre sanction !

Ensuite, des blogueurs s'imposent eux même des contraintes déontologiques qui n'ont rien à envier à celles des journalistes, et souvent, ils s'y tiennent et fournissent un travail de qualité comparable au journalisme " de qualité" : informations inédites, vérifiées, avec une vraie mise en perspectives.

Ce qui fait la différence, c'est le manque de moyens du blogueur, qui a une autre activité et n'a pas toujours le temps d'aller chercher et vérifier une information.

Il faudrait que Philippe Cohen précise un peu sa pensée ...

27 octobre, 2008 11:55  
Anonymous Antonin dit ...

M'enfin, est blogueur tous ceux qui tiennent un blog.

Il y a Eolas mais aussi toto78 sur skyblog. Tous les deux sont blogueurs au même titre.

Un blogueur, ce n'est pas un journaliste. C'est tout. Par contre, certains blogueurs peuvent avoir des compétences nécessaire au métier de journaliste, c'est un fait.

27 octobre, 2008 12:55  
Blogger Franc belge dit ...

@antonin
« Il y a Eolas mais aussi toto78 sur skyblog. »

Le responsable des pages nécrologiques du Charançon libéré et le responsable des pages internationales du Monde sont tous les deux journalistes. Je les mets donc dans le même sac.

« certains blogueurs peuvent avoir des compétences nécessaire au métier de journaliste »

Et s'en servent dans leur blog, et donc font du journalisme (et du bon en plus, du journalisme qui éclaire). Ce qui contredit votre propos : « un blogueur, ce n'est pas un journaliste. »

27 octobre, 2008 14:26  
Anonymous Anonyme dit ...

" À moins que Philippe Cohen n'entende par « mise en perspective » la bonne vieille opinion dogmatique (de gauche forcément) qui transpire derrière chaque papier, au mépris de la réalité et des faits (qui sont souvent de droite, savez-vous) et qu'on trouve si souvent dans Libé, le Nouvel Obs et consorts... "

Ironie ou dichotomie grossière ? Je ne savais point que la "réalité" et les "faits" étaient "de droite", j'imagine bien un quelconque "accident" venir se révolter contre l'idée d'une distribution des richesses - aurais-je manqué quelque chose en épistémologie ? Une opinion dogmatique ? J'ai l'impression qu'en politique le dogme soit le maître du jeu ; au point d'être usé par celui qui prétend le traquer.

Un mauvais procès d'intention, peut-être, avec de mauvais arguments, cela est certain.

27 octobre, 2008 14:57  
Blogger Franc belge dit ...

« [a] Ironie ou [b] dichotomie grossière ? »

Réponse a.

« avec de mauvais arguments, cela est certain. »

C'était du troll de bas étage. Je l'avoue, j'ai péché.

27 octobre, 2008 15:37  
Anonymous olympe dit ...

Luc Mandret parle de Vendredi, Vendredi parle de Luc Mandret.
ce n'est pas l'arroseur arrosé, c'est le serpent qui se mord la queue.

27 octobre, 2008 18:43  
Anonymous GuillaumeD dit ...

Je ne suis pas d'accord avec Authueil et franc belge. Il ne suffit pas de pointer les manques des journalistes pour faire des blogueurs des journalistes.

Moi je suis prof d'histoire. si quelqu'un se met à faire de l'histoire sur son blog, je trouve ça intéressant. Si il me dit que dans mon métier, on fait mal le boulot et que lui, seul derrière son ordi, le fait bien... je trouve ça léger comme argumentation.
Quand bien même il réfléchit sérieusement, il n'a pas suivi la formation qui permet de faire les nuances nécessaires au travail technique. Et ce travail de fourmi ne transparait pas dans le résultat final.
Pourtant, je l'affirme, dans mon boulot, je mène ce travail. Et le passionné (qu'il soit blogueur ou pas), ne le fait pas avec la même rigueur.

27 octobre, 2008 19:42  
Anonymous Anonyme dit ...

Pfftt ... Marianne2 , quel truc minable ... pour moi c'est le TF1 de la presse ...

C'est nul archi nul !!!
Et je le répéterai ... et si J.F. Khan se présente avec Bayrou je vote à droite !


TAdF

27 octobre, 2008 19:54  
Anonymous Anonyme dit ...

On ne peut plus poster qu'en anonyme , je n'ai donc pu mettre mon nom ...
Le post précédent , je n'en ai pas honte , au contraire est de Thieffaine


TAdF

27 octobre, 2008 19:57  
Blogger Franc belge dit ...

@GuillaumeD
« Il ne suffit pas de pointer les manques des journalistes pour faire des blogueurs des journalistes. »

Si vous avez compris ça, c'est que je me suis mal exprimé. Toutes mes excuses.

Les bons journalistes se reconnaissent à (1) leur capacité à éclairer la complexité du réel et (2) à donner une opinion informée (sur le plan technique) et située (on sait d'où ils parlent). Le journalisme est une pratique, une méthode, une rigueur.

Et bien, figurez vous qu'il existe aussi des blogueurs talentueux (comme Eolas) qui ont toutes les qualités énoncées ci-dessus. Ils font donc du journalisme. Ils sont par ailleurs leur propre medium, leur propre éditeur. Enfin, ils suscitent des conversations.

Ce point est très important. La crise de la presse est en partie due à la déconnexion croissante entre les journalistes et leur lectorat. La relation directe avec le lecteur permet de construire une longue relation de confiance : on sait d'où parle le blogueur, son analyse est commentée et vérifiée par les lecteurs.

Je crois que ce nouveau mode de co-élaboration de l'information (les faits) et de l'analyse (commentaire et opinion) est l'avenir de la profession.

Narvic (novovision) suggère que le domaine de la synthèse, qui prend du temps (bien le plus précieux de la bloguoboule), soit le nouveau terrain du journalisme professionnel : un journalisme d'agrégation. Ce que, peut-être, Vendredi pourrait devenir...

27 octobre, 2008 20:53  
Anonymous Anonyme dit ...

A la cour du roi Louis XVI, la princesse Rama Yade encaisse deux salaires :

1- un salaire de Secrétaire d’Etat ;

2- un salaire de conseillère municipale de Colombes, dans les Hauts-de-Seine.

Le problème, c’est que Rama Yade n’a jamais daigné participer à un conseil municipal dans la ville où elle est élue !

Lisez cet article :

http://www.pour-politis.org/spip.php?article620

28 octobre, 2008 08:23  
Anonymous Anonyme dit ...

un salaire de conseillère municipale de Colombes, dans les Hauts-de-Seine

quand on est aveugle, on ne peut se soigner !
elle n'a ni indemnités, ni salaires elle est juste conseillère municipale!

sinon sur cet article c'est du je te lis tu me lis! bof!

31 octobre, 2008 11:12  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home