]]>

07 novembre 2008

François Hollande apporte son soutien à Ségolène Royal

Partager
Dans une note sur son blog, on peut lire de la plume de François Hollande ce petit paragraphe : "En tant que militant du Parti socialiste, je m’engagerai, je ferai les choix, mais ce dont je suis sûr, c’est que je soutiendrai la motion qui arrivera en tête, qui sera majoritaire, et je soutiendrai quel qu’il soit ou quelle qu’elle soit, le Premier secrétaire qui sera élu par nous le moment venu".

Bien évidemment, le regard de François Hollande se portait vers son camarade Bertrand Delanoë, persuadé d'arriver en tête à l'issue du vote des militants socialistes sur les motions. Pas de chance, c'est finalement Ségolène Royal qui devance d'une courte tête Le Roi Bébère, mais aussi Martine Aubry et Benoît Hamon.

J'ai eu beau chercher, je ne vois aucun soutien de François Hollande à la motion qui est arrivée en tête. Les éléphants, on le sait sont d'une lenteur exaspérante, mais trompent-ils également énormément ?

Libellés : , ,

5 Commentaires:

Blogger Guillaume De Thomas dit ...

Très jolie chute ! Presqu'aussi belle que celle que vient de faire Delanoë en n'emportant pas les voix espérées pour sa motion.

07 novembre, 2008 18:13  
Anonymous Jujupiter dit ...

Hollande est vraiment un mauvais Premier secretaire. Son soutien a d'ailleurs plombe, je pense, la motion de Delanoe. Les militants ne voulaient plus de ca, de la synthese molle, de l'economie de marche quand le neoliberalisme s'effondre, etc.

07 novembre, 2008 18:33  
Anonymous ydikoi dit ...

Peut être passes-tu un peu vite cette partie du paragraphe : qui sera majoritaire ? :)

07 novembre, 2008 18:43  
Anonymous Anonyme dit ...

Le Figaro, vendredi 7 novembre 2008 :

La réforme 2005 de l'impôt sur le revenu a profité aux foyers plus aisés.

Les ménages qui ont le plus gagné dans cette réforme ont vu leur niveau de vie augmenter de 2 % à 2,5 %. Dans son édition 2008 de « France, portrait social », l'INSEE revient sur les bénéficiaires de la refonte de l'impôt sur le revenu (IR) lancée par le gouvernement Villepin fin 2005. Il avait été décidé, alors, de ramener à quatre le nombre de tranches d'imposition et de réintégrer l'abattement de 20 % dans le calcul du barème. Ces mesures se sont appliquées à l'impôt payé en 2007 sur les revenus de 2006.

Dès son lancement, elle avait provoqué une forte polémique entre le ministre délégué au Budget de l'époque, Jean-François Copé, et les économistes de l'OFCE. Bercy affirmait que le nouveau système bénéficierait aux classes moyennes. L'OFCE estimait pour sa part que les 5 % de Français ayant les revenus les plus élevés récupéreraient 31 % des allégements d'Impôt sur le Revenu.

Les statistiques publiées hier par l'INSEE donnent plutôt raison à ces derniers, trois ans après. « Le gain de niveau de vie (obtenu grâce à la baisse d'impôt) est globalement croissant avec le niveau de ressources », explique l'institut de conjoncture. L'effet a été particulièrement fort sur la troisième tranche, correspondant par exemple aux couples sans enfant déclarant autour de 57 500 euros de revenus annuels, qui figurent dans les 10 % des ménages les plus aisés. Et le gain a été maximum chez les 1 % les plus riches.

http://www.lefigaro.fr/impots/2008/11/07/05003-20081107ARTFIG00316-la-reforme-de-l-impot-sur-le-revenu-a-profite-aux-foyers-plus-aises-.php

J’adore cette dernière phrase :

« Et le gain a été maximum chez les 1 % les plus riches. »

Jean-François Copé à la lanterne !

07 novembre, 2008 22:12  
Anonymous greg dit ...

Ceci n'est pas encore fini! Il reste Reims pour les éléphants!
La cruche elle sert à rien, à part dire et faire des conneries à l'étranger.....

07 novembre, 2008 23:18  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home