]]>

10 décembre 2008

Brève de métro #03 : le connard de CéGéTiste

Partager
Lignes 12 et 3 encombrées. Une heure et demie pour faire un trajet que j'effectue en trente minutes habituellement. Saint Lazare, dix minutes à quai, le métro ne démarre pas. Puis enfin se lance dans le tunnel. Et s'arrête aussitôt, dans un tunnel, avant la station suivante : Europe.

Un silence de mort dans la rame, seules quelques mélodies sortant des écouteurs de passagers se mélangent pour jouer une symphonie sourde et désagréable. Personne ne parle, pas un téléphone ne sonne. On pourrait se croire à un enterrement. Une femme soupire, de plus en plus bruyamment. Elle piétine dans ses bottes onéreuses. Bien habillée, pas très jolie, la quarantaine, deux sacs à main griffés, elle commence à grogner.

Dix minutes entre ses deux stations, la rame du métro en pente à la fois horizontalement et verticalement. Vraiment pas confortable, pas très agréable pour les personnes sujettes aux vertiges. Puis on repart. Le conducteur aura bien tenté quelques blagues, sans que personne ne sourisse ou même esquisse un sentiment quelconque.

Le métro arrive à la station Europe. On nous signale que le métro n'ira pas plus loin que la station Villiers. La femme devient furieuse. Elle sort en trombe du métro, se dirige vers la cabine du conducteur et commence à l'insulter, que chaque jour présente son lot de désagréments, qu'elle a un travail et ne peut se permettre d'arriver en retard, et caetera et caetera.

Le chauffeur tente de répondre, mais la femme ne l'écoute guère, elle doit cracher son surplus de haine et de stress. Le conducteur commence à lui répondre et se moque un peu d'elle. Les usagers du métro s'amusent du ridicule de la scène, se gaussent et s'échangent des regards dépités. La femme décide que le chauffeur en a suffisamment pris pour son grade, tourne les talons, dresse la tête, ajuste sa coiffure, et dans un dernier élan de colère lâche un : "connard de cégétiste !". La droite décomplexée ?

(Lisez ou relisez :
Brève de métro #01 : la presse gratuite
Brève de métro #02 : les yeux révolver)

Libellés : ,

7 Commentaires:

Blogger valerie dit ...

A tout le moins, pour oser arrêter un train, acte de terrorisme reconnu, il était à sud-rail. Voire islamiste de sud-rail.

10 décembre, 2008 12:14  
Anonymous Nico dit ...

Ah, y a plein les trains de ces harpies aigries... Je t'explique pas dans les trains de banlieue - où les retards sont fréquents et où on n'a pas l'alternative bus et/ou marche à pied comme à Paris - les jours de grève ce qu'on entend.
Personnellement, je supporte beaucoup mieux les retards/affluences que les commentaires lamentables de certains (bizarrement, ce sont jamais des jeunes... j'espère jamais devenir comme ça).

10 décembre, 2008 15:36  
Anonymous Anonyme dit ...

oui, l'UMP quoi...

10 décembre, 2008 17:22  
Anonymous Vinjo dit ...

Ca pourrait être ma mère que tu viens de décrire. (que j'aime plus que tout) On dira que cette dame devait avoir ses raisons de se mettre dans cet état...comme les conducteurs de train ont leur raison de faire grève.
@ Nico: (bizarrement, ce sont jamais des jeunes... j'espère jamais devenir comme ça)
Peut être qu'ils ne râlent pas parce ces petits branleurs n'ont rien d'autres à foutre que de se préoccuper de la façon dont ils vont soutirer de la maille à leurs vieux pour aller acheter du shit ou encore parce qu'ils sont encore trop bourrés de leur soirée de la veille. Après bah ouais les vieux ils gueulent mais bon ils travaillent (la peur au ventre pour certains), ils tentent d'élever leurs enfants (qui pensent qu'à leur gueule),tout en essayant eux même de profiter des derniers moments qu'il leur reste avec leurs parents...

10 décembre, 2008 18:28  
Blogger nigloo dit ...

encore un terroriste d'ultra-gauche(c'est la tendance avant les fêtes)!!

11 décembre, 2008 07:59  
Anonymous Anonyme dit ...

Il va de soit que cette attitude est débile ... mais, bon, travaillant à la défense et habitant paris mon temps moyen de transport est passé de 25 minutes à 1 heure 35 (allez).
je travaille au ministère ex-transport et nos services constatent une augmentation décénale de la requentation des transports urbains de 60 % alors que l'es investissements en infrastuctures n'ont pas suivi... loin de là... le situation est pénible, très pénible pour l'usager, pénible pour le personnel de la ratp et de la sncf aussi.
qui est responsable ? à mon avis un Etat qui ne veut pas prévoir à + de 2/3 ans... ou au max 5 ans.
diane

11 décembre, 2008 11:53  
Blogger Jérem' dit ...

Oui, bon on peut la comprendre, hein? C'est pas spécialement marrant, même pas du tout... Le pire, c'est ces foutus R.E.R qui crèvent en pleine gare du nord.

26 janvier, 2009 21:15  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home