]]>

13 décembre 2008

La mort de Norodom Sihanouk, roi du Cambodge : un exemple de communication politique

Partager
Norodom Sihanouk, roi du Cambodge jusqu'en 2004 avant de laisser sa place à son fils Norodom Sihamoni, possède un site internet.

Il pourrait prêter à rire, comparé à ce qui peut se faire techniquement aujourd'hui, tellement ce site est mal fait, pas très beau et ressemble aux sites du début des années 2000.

Et pourtant, j'y vois un très grand professionnalisme. Peut-être involontaire. Tout d'abord car il est très régulièrement mis à jour. Mais aussi car nous pouvons y lire, y écouter les activités non politiques de l'ancien roi, lui qui est aussi musicien, poète et cinéaste.

Un soupçon également de vie privée, sans entrer dans la politique de l'émotion et l'exhibition pathétique.

Enfin et surtout, j'ai trouvé cette lettre, écrite le 1er décembre de cette année. Une lettre manuscrite, très bien écrite, par le roi en personne. Lettre manuscrite, avec les corrections encore portées. Pas de brouillon, pas de relecture par un conseiller. Une vraie émotion à sa lecture. Norodom Sihanouk y annonce la détérioration de son état de santé. Avec une proximité étonnante. Avec une humilité plus que respectable. Et un humour rare.

Extrait : "Le peuple Khmer et moi-même savons que si j'ai été sauvé de 2 très graves cancers successifs et vit encore à un âge très avancé (87 ans) c'est grâce à la glorieuse et si amicale et si généreuse R.P. de Chine et à Sa très haute science médicale, à ses médecins et infirmières hors pairs, à ses médicaments les plus rares et les plus coûteux pour moi (venus, en plus de la Chine, de France, d'Allemagne, d'U.K., des USA, du Japon, etc...)."

Mais la fin surprend encore plus. Le roi du Cambodge y annonce sa mort proche : "mes grands et respectés Amis chinois n'osent pas parler de ma mort (de vieillesse) dans un avenir non éloigné. Mais je leur ai dit que je préfèrerais mourir en "ma" résidence plutôt plutôt qu'à l'hôpital où, d'ailleurs, je dispose d'appartements très confortables".

Rien à ajouter. Un exemple de communication politique. Une transparence et une classe admirable. Chapeau bas.

Libellés : , , , ,

5 Commentaires:

Blogger Thierry P. dit ...

Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

13 décembre, 2008 20:23  
Blogger Thierry P. dit ...

Merci pour l'information.
C'est souvent avec panache et grandeur que partent les souverains.

13 décembre, 2008 20:27  
OpenID arnaudh dit ...

C'est un grand homme politique (qu'on soit royaliste ou pas), un des rares survivants d'une génération qui a tout connu (la guerre, la décolonisation, les guerres régionales, les horreurs nationales, les interventions de l'ONU etc. etc.), avec une expérience hors-pair de la négociation, pas surprenant qu'il sache si bien préparer sa sortie. Merci beaucoup Luc, très très beau billet ;-)

14 décembre, 2008 10:10  
Blogger carole dit ...

Je trouve ces commentaires complaisants et sans recul sur l'histoire du Cambodge ou de la famille royale. Sihanouk est ce qu'il est, je ne juge pas l'homme même si son penchant assez ridicule il faut le dire pour exposer des états d'âme dont tout le monde se fout (royalement !) me crispe un peu car habitant au Cambodge depuis cinq ans j'ai une vision toute différente de la vôtre. En tout cas les responsabilités de cet homme dans le drame khmer rouge sont assez lourdes, je ne veux pas les rapporter ici car il y a suffisament d'auteurs très sérieux qui ont écrit sur le sujet. Donc arrêtez de servir la soupe à ce vieux monarque sénile qui ne sait plus quoi inventer pour qu'on s'intéresse à lui.
Foutez nous la paix avec lui. Merci les gars !
Carole

17 octobre, 2009 06:08  
Anonymous Anonyme dit ...

Sihanouk dit "SI Monus" restera à jamais dans l'histoire l'ennemi n°1 du peuple khmer et de la nation cambodgienne. Nous avons tout perdu à cause son ridicule.
Il sera jugé après sa mort.

15 janvier, 2011 20:43  

Enregistrer un commentaire

Liens pour ce post:

Créer un lien

<< Home